Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Mercredi 02/05/2018 à 00:00
On a Marché sur la Lune - sous l'eau
C'est l'une des plus profondes « piscines » d'Europe, mais depuis trois ans elle facilite les préparatifs nécessaires à un retour de l'homme sur la Lune. C'est au Laboratoire de Flottabilité Nulle (Neutral Buoyancy Facility - NBF) de l'ESA, situé au Centre d'entraînement des astronautes européens, que s'est déroulée l'étude « Moondive » (littéralement, plongée lunaire). Moondive utilise des combinaisons spatiales spécialement lestées pour simuler la gravité lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.), qui équivaut à un sixième de la gravité terrestre.


Simulation sous l'eau d'une sortie extravéhiculaire

L'étude, qui a duré trois ans, s'est déroulée dans le NBF, la piscine de 10m de profondeur du Centre situé près de Cologne, en Allemagne. Seuls quatre bassins d'immersion de ce genre existent dans le monde (Le mot monde peut désigner :) (les autres sont aux États-Unis, en Chine et en Russie) ; ils sont utilisés pour entraîner les astronautes aux sorties « extravéhiculaires », aussi appelées sorties dans l'espace.


Hervé Stévenin
Depuis que les opérations de la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat placé en orbite terrestre basse, occupé en permanence par un équipage...) s'orientent vers un retour international vers la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La...) vers la fin des années 2020, le NBF de l'ESA est aussi utilisé pour l'étude des procédures de sorties extravéhiculaires sur le sol lunaire.

Hervé Stévenin, qui dirige l'entrainement aux sorties extravéhiculaires et les opérations du NBF à l'EAC, explique: « La beauté de l'immersion dans l'eau dans le NBF de l'ESA, c'est que nous pouvons non seulement simuler l'impesanteur (L'impesanteur est l'état d'un corps tel que l'ensemble des forces gravitationnelles et inertielles auxquelles il est soumis possède une résultante et un moment résultant nuls. L'impesanteur est donc le phénomène...) sur une longue durée, mais aussi la gravité partielle, comme sur la Lune ou sur Mars, en réglant finement la flottabilité négative des astronautes et de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) l'équipement qu'ils utilisent. »

L'étude Moondive était menée par un consortium dirigé par la société française Comex (COMEX est un sigle qui renvoie à :), spécialisée dans l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) humaine et robotique d'environnements extrêmes.


Le Laboratoire de Flottabilité Nulle (NBF) de l'ESA au Centre d'entraînement des astronautes européens (EAC)
« Nous souhaitions évaluer comment le NBF pouvait être adapté pour permettre de tester en gravité lunaire simulée des équipements de sortie extravéhiculaire, des outils ou des concepts opérationnels, » déclare Peter Weiss, qui dirige le Département Spatial à la Comex.

« Nous nous sommes concentrés sur les techniques et les technologies dont nous aurons besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires,...) pour préparer les astronautes à de futures missions vers la Lune. L'idée était de créer une base de données qui recenserait des objets, des outils et des tâches auxquels pourraient être confrontés des astronautes lors d'une mission lunaire, pas seulement à but d'entraînement, mais également pour tester et valider de nouveaux équipements et de nouvelles manières de procéder. »

La société Space Applications Services a étudié les missions Apollo des années soixante et soixante-dix, et ce que l'on pourrait attendre d'une exploration lunaire future. L'équipe a listé les tâches et les outils les plus importants comme point (Graphie) de départ de ce qui serait à faire dans le NBF.

« L'étude Moondive est un grand succès, qui a conduit à réaliser la toute première simulation ESA d'une sortie extravéhiculaire en gravité partielle dans le NBF, » ajoute Dr Weiss. « Nous avons utilisé un exosquelette (Un exosquelette ou squelette externe, par opposition à endosquelette, est une caractéristique anatomique externe qui supporte et protège un animal. Beaucoup d'invertébrés,...) qui reproduit l'encombrement et la limitation des mouvements d'une combinaison (Une combinaison peut être :) pressurisée, et nous avons ensuite effectué des tests de prélèvement d'échantillon géologique de sol lunaire au fond du bassin de l'ESA. »

« C'est vraiment incroyable de faire soi-même l'expérience de ce que toute une génération n'a vu qu'en vidéo, » ajoute Hervé; « découvrir que dans cet environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le...) à la flottabilité négative finement réglée, la stratégie de déplacement la plus adaptée est le saut de kangourou (Le kangourou est un marsupial de la famille des macropodidés.), comme l'ont fait les astronautes des missions Apollo sur la Lune. »


Simulation d'un sixième de gravité terrestre
Avec cette nouvelle aptitude, le NBF rejoint une gamme de simulateurs, de logiciels d'entrainement, de matériels de l'ESA ainsi que le futur Luna Dome de l'EAC (qui permettra de simuler l'effet de la poussière lunaire sur les équipements et le matériel) au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un...) d'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) qui place l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) à l'avant-garde des installations de test et d'entraînement pour l'exploration humaine de la Lune.

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le...) Moondive était soutenu par l'ESA dans le cadre de son Programme d'études générales.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: ESA