Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Dimanche 19/02/2006 à 00:00
Un robot contrôlé par une moisissure !
Physarum polycephalum, un organisme a mi-chemin entre l'amibe et le champignon est une espèce de moisissure poisseuse pouvant s'étendre sur plusieurs mètres et qui possède la particularité de s'éloigner naturellement des sources de lumière. Des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Southampton ont utilisé ces capacités pour contrôler les mouvements d'un petit robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) accomplissant automatiquement soit des tâches qui sont généralement dangereuses,...) muni de six pattes.



Le robot hexapode est télécommandé par la moisissure

Pour Klaus-Peter Zauner qui a développé le robot avec des universitaires de Kobe au Japon, l'idée est de trouver des moyens simples de contrôler le comportement d'un robot. Selon lui, dans un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) complexe ou paradoxal, les technologies informatiques montrent leurs limites.

Physarum polycephalum est un organisme qui réagit aux sources de nourriture, telles que des bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique, le peptidoglycane. Les...) et des champignons, en se déplaçant et en les engloutissant. Il s'éloigne également de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...) et apprécie les milieux humides. La moisissure utilise un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) de minuscules tubes remplis de cytoplasme pour apprécier son environnement et décider de la "conduite" à tenir. L'équipe de Zauner a utilisé ce mécanisme simple de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) pour diriger un petit robot hexapode.

Les chercheurs ont fait se développer la moisissure sur un circuit en forme d'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) à six branches et connecté à distance, par l'intermédiaire d'un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques...), au robot. La lumière reçue par les capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une intensité,...) montés sur le robot commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) la lumière envoyée sur l'un des six points du circuit en étoile, chacun correspondant à une patte du robot. Lorsque la moisissure essaye de s'éloigner de la lumière, son mouvement est détecté par le circuit et utilisé pour contrôler une des pattes du robot. Le robot s'éloigne alors de sa propre source lumineuse comme une réplique mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit ou transmet un mouvement, une...) de la moisissure. Ce type de contrôle pourrait éventuellement être incorporé au robot lui-même plutôt qu'être utilisé à distance.


Le comportement de la moisissure, montrée à l'écran de l'installation expérimentale ( En art, il s'agit d'approches de création basées sur une remise en question des dogmes dominants tant sur le plan formel, esthétique, que sur le plan culturel et politique. En science,...),
détermine les mouvements du robot

Zauner pense que les ingénieurs devront s'intéresser à ce type de mécanisme simple de contrôle, particulièrement lorsque les composants doivent être miniaturisés. "A l'échelle nanométrique, nous devrons apprendre à travailler avec des composants autonomes", explique-t-il. "Nous devrons laisser des molécules agir comme elles le font naturellement". La biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une...) influence déjà l'évolution des robots par ailleurs. Par exemple, des chercheurs de l'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de robotique de Bristol ont développé les robots qui génèrent leur propre énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) en absorbant des mouches.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: News Scientist
Illustrations: Klaus-Peter Zauner