Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Jeudi 27/07/2006 à 00:00
Des micro-robots tout ronds pour explorer Mars…
Des centaines de sphères robotisées qui pourraient un jour explorer des planètes comme Mars vont être testés par des scientifiques. Ces micro-robots pourraient débarquer sur la surface d'une autre planète, disposés dans une capsule comme des oeufs dans leur emballage en carton. Ils pourraient encore être lâchés sur la planète par un ballon flottant au-dessus de la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...). Ils se déplaceraient ensuite en roulant et en rebondissant, mus par des muscles artificiels qui modifieraient leur forme globale.


Les micro-robots débarqueraient sur la surface
d'une planète, entassés dans une capsule

Bien qu'une telle mission ne puisse pas être envisagée avant une dizaine d’années au moins, des scientifiques sont déjà pratiquement prêts à tester le concept. Grâce au financement accordé par l’Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le...) des concepts avancés de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale...), Steven Dubowsky du MIT et son équipe ont développé un prototype de « micro-bots ». Des essais en laboratoire sont programmés pour septembre 2006 puis, dans un an, des grottes situées au Nouveau-Mexique offriront un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) plus stimulant (Un stimulant est une substance qui augmente l'activité du système nerveux sympathique facilitant ou améliorant certaines fonctions de l'organisme. Parmi les stimulants fréquemment consommés, on trouve...).

« Les grottes ou les cavernes offrent un terrain de test attractif car un robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) accomplissant automatiquement soit des tâches qui sont...) explorateur standard ne peut y accéder et encore moins en revenir », explique Dubowsky. Les prototypes des chercheurs sont lestés d'un côté de sorte qu'ils parviennent toujours à se reposer dans une orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) particulière, comme des « culbutos ». Cela permet de les positionner par-dessus un dispositif capable de se détendre rapidement pour permettre au robot de bondir.

Un esprit de groupe

Lors de l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) de grottes, les micro-robots devront se placer eux-mêmes de façon à permettre les transmissions « profondes ». Chacun agirait en tant que relais, en retransmettant les messages vers une unité centrale. Cinquante micro-robots disposés de manière adéquate pourraient théoriquement explorer une caverne d’un kilomètre de profondeur.

Le micro-robot de série mesurerait quelques centimètres de diamètre, pèserait environ 100 grammes, et pourrait sauter d’environ 1,5 mètre à chaque bond. Son autonomie de déplacement serait de 50 kilomètres. Chaque robot serait équipé d'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...) d’instruments scientifiques, tels que des appareils photo et des spectromètres, et d’appareils de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...).

De forme sphérique, les micro-robots devraient pouvoir aborder des terrains inaccessibles aux rovers planétaires actuels. Ils pourraient également gérer leur recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) collectivement, ce qui implique que la perte de quelques-uns ne compromettrait pas la mission globale.

Les explorateurs robotisés d'aujourd'hui doivent trouver une région plate pour leur atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...), pour éviter de basculer, et la perte d'un robot peut coûter des centaines de millions de dollars à une agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux). Comme les micro-robots communiqueraient entre eux et détermineraient potentiellement leur propre objectif, le rôle des équipes de contrôle sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...) serait modifié, prévoit Dubowsky. Les méthodes existantes sont « très onéreuses et consommatrices de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) », conclut-il.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: New Scientist Space
Illustration: Gus Frederick