Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 02/03/2007 à 00:00
Ferroplasma Acidophilum: la toute première forme de vie sur Terre ?
Elle a été découverte en Russie, dans un réacteur alimenté avec de la pyrite (sulfure de fer), et tout laisse à penser que c'est le premier habitant terrestre, l'ancêtre commun à partir duquel sont nés les autres organismes. Il s'agit d'une archéobactérie, la Ferroplasma Acidophilum. Cette bactérie est capable de vivre dans de l'acide sulfurique (L'acide sulfurique (anciennement appelé huile de vitriol ou vitriol) est un composé chimique corrosif de formule H2SO4.), un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) qui ressemble fortement aux conditions extrêmes qui existaient sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...) il y a plus de 4.600 millions d'années.


L'archéobactérie Ferroplasma Acidophilum

Manuel Ferrer, un des chercheurs appartenant au Centre Supérieur de Recherches Scientifiques de Madrid (Madrid est la capitale de l'Espagne. Ville la plus vaste et la plus peuplée du pays, c'est le chef-lieu de la Communauté autonome de Madrid qui appartient à la province de Madrid. Elle...) (CSIC), explique que Ferroplasma Acidophilum est un micro-organisme (Les micro-organismes ou microbes sont des organismes vivants microscopiques (invisible à l'œil nu) et qui ne peuvent donc être observés qu'à...) unique car il est capable de vivre dans de l'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) sulfurique alors qu'il ne possède pas de paroi cellulaire. De plus, il tire son alimentation et donc son énergie de la pyrite, un minéral ferreux insoluble et qui n'alimente aucun autre animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de...). Ferroplasma acidophilum oxyde (Un oxyde est un composé de l'oxygène avec un élément moins électronégatif, c'est-à-dire tous sauf le fluor. Oxyde désigne également...) le fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie...) de la pyrite et l'incorpore dans ses protéines. Le fer s'accroche à la structure des protéines de la bactérie et les maintient dans un état stable.

Une des théories pour expliquer la genèse de la vie (La vie est le nom donné :) est que ces premières molécules biologiques sont apparues sur des surfaces riches en fer et en souffre. La pyrite, composée de fer et de souffre, était très abondante sur la Terre primitive, générant ainsi des atmosphères très acides. La planète était alors formée de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à occuper...) et de minéraux. Le fer aurait servi de catalyseur (En chimie, un catalyseur est une substance qui augmente la vitesse d'une réaction chimique ; il participe à la réaction mais il ne fait partie ni des produits, ni des réactifs et...) pour former les premières macromolécules, les protéines originelles. La question primordiale dans l'Evolution est de savoir comment se sont formées ces premières protéines capables de catalyser les processus biologiques qui sont à l'origine de la vie (Cet article est consacré aux origines de la vie d'un point de vue scientifique. Les aspects mythiques et religieux sont traités dans l'article Cosmogonie. La précédente théorie scientifique de l'origine...). Selon Manuel Ferrer, le fer répond au problème: "Ces protéines n'étaient pas actives car elles ne possédaient pas de structure tridimensionnelle adéquate mais avec l'incorporation du fer sont nées ces nouvelles protéines, passant ainsi d'une catalyse (La catalyse est l'action d'une substance appelée catalyseur sur une transformation chimique dans le but de modifier sa vitesse de réaction. Le catalyseur, qui est en général en quantité beaucoup plus faible que les...) inorganique à une catalyse biologique". Par la suite, avec la baisse de l'acidité de l'atmosphère et la diminution de la pyrite, l'Evolution a généré de nouveaux métaux stabilisateurs qui n'avaient pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) de fer. Ce phénomène a facilité le développement d'autres organismes qui pouvaient grandir dans des atmosphères peu ferreuses.

Selon Manuel Ferrer, Ferroplasma acidophilum est unique car elle existe encore malgré l'évolution et la disparition des atmosphères acides. Ce micro-organisme est visible dans des zones volcaniques car les températures y sont élevées, les émanations de souffre nombreuses et le fer y est abondant et soluble.

Manuel Ferrer pense que Ferroplasma acidophilum n'a jamais abandonné les atmosphères acides et par conséquent n'a jamais eu besoin de se nourrir d'autre chose que de fer. Cette découverte laisse à penser que ce micro-organisme n'a jamais évolué et peut donc permettre de mieux comprendre l'origine de la vie sur Terre.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Espagne numéro 60 (16/02/2007) - Ambassade de France en Espagne / ADIT
Illustration: Pivovarova et al.
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages