Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 12/03/2007 à 00:00
Stocker durant des siècles de l'information dans l'ADN de bactéries
Une équipe de l'institut des sciences de la vie de l'université de Keio au Japon a mis au point une méthode pour conserver de l'information plusieurs centaines voire milliers d'années. Les chercheurs ont eu l'idée d'utiliser le codage ADN comme support de l'information. Les bactéries qui sont des organismes unicellulaires se répliquant souvent sont des outils de choix pour perpétuer des données codées génétiquement à travers de longues périodes.


Représentation d'une section de la double hélice d'ADN

L'équipe a choisi la bactérie Bacillus Subtilis déjà très utilisée dans la recherche scientifique (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les...) et pour la sécrétion protéique (pour fabriquer, par exemple, les enzymes utilisées dans l'alimentation). Cette bactérie modèle est un véritable outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions...) génétique facilement manipulable, et est un organisme très ancien capable de survivre dans des conditions extrêmes.

Ces caractéristiques on permis à l'équipe de transformer la bactérie en espace de stockage à mémoire génétique lors d'un test. Après la création d'un code permettant de traduire une phrase en une séquence ADN et vice versa, les chercheurs ont fabriqué les bases chimiques correspondant à la phrase "E=MC2 1905!", puis ont implanté ces dernières dans une bactérie Bacillus Subtilis en modifiant génétiquement son ADN. La lecture s'est effectuée avec succès en comparant les gènes de la bactérie avant modification avec la bactérie modifiée. Les segments d'ADN différents apparaissent alors et sont près à être déchiffrés.

L'information est dupliquée en plusieurs endroits dans la bactérie afin d'éviter une perte de données par mutation des gènes. L'équipe a simulé par ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de...) l'évolution de l'information insérée dans une bactérie à travers plusieurs générations et a conclu que l'utilisation de réplication des données permettait de les conserver sur plusieurs siècles malgré les éventuelles mutations.

Cette mémoire génétique est donc un espace de stockage minuscule, comparé aux cartes mémoires et disques durs mais permet de conserver beaucoup d'informations de manière pérenne au fil des siècles.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Japon numéro 436 (9/03/2007) - Ambassade de France au Japon / ADIT
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages