Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Vendredi 27/04/2007 à 00:00
La poussière lunaire: un danger pour les astronautes
La poussière lunaire est un des risques naturels auxquels devront faire face les astronautes en opérations sur la surface de la Lune.

Cela peut paraître surprenant, mais la poussière lunaire représente un véritable danger pour l'activité humaine sur la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...). Les astronautes des missions Apollo des années 70 en savent quelque chose. La poussière s'est révélée abrasive et adhérente de sorte qu'elle avait partiellement percé les gants externes de leurs combinaisons et encrassait les outils. Ce n'est pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.), les équipements noircis par la poussière absorbaient la lumière solaire et avaient tendance à surchauffer.

A priori rien de trop gênant dans le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une...) où il sera facile de concevoir des combinaisons spatiales plus résistances que celles de l'épopée Apollo et des outils enduits d'un revêtement empêchant les grains de poussière de s'accumuler dessus.

Mais un nouveau danger se profile pour les astronautes d'ici quelques années. En plus des problèmes énoncés plus haut, ils devront faire face à un risque de décharge électrique, capable d'endommager tout équipement utilisant des composants électroniques ou autres circuits. Autrement dit, la poussière lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.) aurait une tendance à se charger en électricité statique (Le mot statique peut désigner ou qualifier ce qui est relatif à l'absence de mouvement. Il peut être employé comme :). En cause: le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) magnétique terrestre !

Le rôle de la magnétosphère

La magnétosphère, créée par le champ magnétique terrestre, joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à...) un rôle essentiel dans le développement de la vie (La vie est le nom donné :) sur terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...) en déviant les particules mortelles du vent solaire (Le vent solaire est un flux de plasma constitué essentiellement d'ions et d'électrons qui sont éjectés de la haute atmosphère du Soleil. Pour les étoiles...) et des rayons cosmiques. Or, ce champ magnétique qui soutient la vie terrestre pourrait très bien représenter un risque significatif pour les astronautes en opération sur la Lune. Bien que les astronautes des missions Apollo n'aient pas été confrontés à ce genre de problème, ceux attendus sur la Lune dans les années 2020 le seront.

En cause, le fait que l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) de la Lune autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de la Terre ne soit pas stable, elle suit un cycle de 18 ans qui tend à la rapprocher ou l'éloigner de la Terre et que 4 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...) par mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) elle passe dans le champ magnétique terrestre. Mais, dès 2012, l'orbite de la Lune entre dans un cycle qui va la faire traverser les régions dites de plasmasheet du champ magnétique, c'est-à-dire des régions bien plus riches en électrons énergétiques et autres particules chargées, de sorte que certaines régions de sa surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière...) seront chargées d'électricité statique.

Avec le retour annoncé des américains sur la Lune dans les années 2020 et les différents projets d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) humaine élaborés par la Russie, l'Inde, le Japon et la Chine pour les années 2020-2030, ce risque est à prendre au sérieux.

Bien que la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du...) remanie actuellement son programme robotique lunaire, précurseur des premières missions habitées, de façon à réduire la voilure, il sera intéressant de suivre devant ce problème le comportement de ces sondes de surface attendues dans les années 2010.

Poussière lunaire

La poussière lunaire est surtout constituée de fragments rocheux. Elle renferme aussi quelques débris météoritiques et de petits morceaux de verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué d’oxyde de silicium (silice SiO2)...). Encore aujourd'hui, le sol lunaire est bombardé et réduit en poussière par les météorites et le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et...) solaire.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS