Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Mercredi 17/10/2007 à 00:00
Des têtards au secours de nos assiettes
Le réseau d'excellence européen Cascade (1) est entré dans sa troisième année d'existence. Comptant vingt-quatre équipes de recherche dont une du CNRS, il a pour objectif l'évaluation des effets néfastes sur la santé humaine des contaminants chimiques présents dans l'alimentation.


Têtard transgénique soumis au bisphénol A, substance chimique dangereuse

Pesticides, plastifiants, dioxines… Notre environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques...) est truffé de produits chimiques indésirables. Certains d'entre eux, présents dans la nourriture et l'eau potable (Une eau potable est une eau devant satisfaire à un certain nombre de caractéristiques la rendant propre à la consommation humaine.), peuvent même perturber nos systèmes hormonaux en interagissant avec les récepteurs des hormones sexuelles comme les œstrogènes ou la testostérone, ou encore ceux des hormones thyroïdiennes. Il en résulte des dysfonctionnements qui, à terme, pourraient être impliqués dans de nombreuses pathologies telles que l'obésité, les maladies cardiovasculaires, le diabète, la baisse de fertilité, certains cancers… D'où la nécessité d'évaluer avec précision les risques que font courir ces contaminants à notre santé, à plus forte raison depuis l'entrée en vigueur du règlement européen Reach (Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals) sur les produits chimiques en juin 2007.

Doté d'un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) de 14,4 millions d'euros sur cinq ans (février 2004-janvier 2009), Cascade regroupe plus de 250 chercheurs – biologistes moléculaires, toxicologues, endocrinologues, chimistes, nutritionnistes… – issus de neuf pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) européens. Leur but: élucider les mécanismes d'action des perturbateurs hormonaux et développer des tests de détection performants.

Parmi ces équipes, celle du laboratoire « Évolution des régulations endocriniennes », dirigée par Barbara Demeneix, a mis au point (Graphie) une méthode originale pour déceler ces produits chimiques. Une technique « vivante », puisqu'elle repose sur l'utilisation d'amphibiens-sentinelles (des têtards de grenouilles Xenopus laevis) génétiquement modifiés en fonction du système hormonal étudié. Par leur cycle de vie (La vie est le nom donné :) aquatique et terrestre, les amphibiens sont en effet particulièrement exposés et fragilisés par les contaminants. Chez ces animaux modifiés, l'activité du produit chimique au niveau d'un récepteur hormonal donné est traduite par la production de protéines fluorescentes.

« Les modifications de l'équilibre hormonal provoquées par la substance recherchée sont révélées par la fluorescence (La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par diverses formes d'excitation autres que la chaleur. (on parle parfois de...) des jeunes amphibiens transgéniques, explique Jean-Baptiste Fini, doctorant (Un doctorant est un chercheur débutant s'engageant, sous la supervision d'un directeur de thèse, dans un projet de recherche sur une durée variable...) au laboratoire, titulaire d'une bourse Cascade. Cette fluorescence est spécifique et mesurable, ce qui confère une grande sensibilité au test. En outre, cette méthode est simple à utiliser, relativement peu coûteuse et rapide (72 heures). » Elle est appliquée dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de...) de Cascade pour analyser les effets du bisphénol A, un plastifiant, de la vinclozoline, un pesticide (Un produit phytosanitaire est une substance émise dans une culture pour lutter contre des organismes nuisibles. C'est un terme générique qui rassemble...), et de la génistéine, un phyto-œstrogène, c'est-à-dire trois des quatre perturbateurs hormonaux choisis par le réseau comme modèles (le dernier est la tétrachlorodibenzo-p-dioxine). « Nous avons été le premier laboratoire européen à développer des outils génétiques permettant de déceler des perturbations des systèmes thyroïdien ou reproducteur et à les intégrer à un modèle vertébré vivant », conclut Jean-Baptiste Fini.

Note:
(1) « Chemicals as contaminants in the food chain: a network of excellence for research, risk assessment and education »


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS
Illustration: © S. le Mével
 
Vendredi 24 Novembre 2017 à 00:00:12 - Energie - 0 commentaire
» Une start-up pour des batteries de plus en plus rapides
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance