Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Jeudi 29/11/2007 à 00:00
L’augmentation du CO2 atmosphérique mieux identifiée
Une récente étude, menée par une équipe internationale à laquelle a participé le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CEA-CNRS-UVSQ), permet d’établir que l’accélération de l’augmentation du CO2 atmosphérique constatée depuis 2000 est causée par trois facteurs principaux: une croissance économique soutenue et plus intensive en émissions de CO2 ainsi qu’un affaiblissement de la capacité d’absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux...) du CO2 par les puits de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) naturels.

L’étude montre une récente accélération de l’augmentation de la teneur en CO2 de l’atmosphère. Celle-ci est principalement causée par une augmentation des émissions de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme...) carbonique. Cet accroissement des rejets est lié à une croissance économique rapide et à l’augmentation de la quantité de carbone fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os, dent, graine, feuilles...) ou le simple...) nécessaire à la croissance.

De plus, l’étude montre que la récente accélération du CO2 atmosphérique observée entre 2000 et 2006 a également pour cause une réduction de l’efficacité des puits naturels de carbone, qui absorbent une partie du gaz carbonique émis dans l’atmosphère. Leur capacité d’absorption a en effet décru au cours des 50 dernières années d’environ 10%. « La réduction d’efficacité des puits naturels de carbone contribue à l’augmentation rapide du CO2 atmosphérique observée récemment » indique Philippe Ciais, du Laboratoire des sciences du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de...) et de l’environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...), l’un des auteurs de l’étude. « Cette réduction d’efficacité des puits de carbone dans l’océan et la végétation, est causée notamment par des changements de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) dans l’océan Austral (Le mot austral (du latin australis) est un adjectif qualifiant ce qui se situe dans l'hémisphère sud.) et, peut-être, par des sécheresses dans l’hémisphère nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Elle est responsable de près de 20% de l’accélération récente de la teneur atmosphérique en CO2 ».

Voir aussi le dossier du CEA: « Energies, climat: les défis de la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) » (octobre 2007)

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CEA
Illustration: ESA