Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Mardi 04/12/2007 à 00:00
La NASA et l’exploration humaine de Mars
La NASA met à jour son scénario pour sa mission de référence d'envoi d'hommes sur Mars en apportant quelques évolutions par rapport au scénario précédent (Design Reference Mission 4). La version 5, que vous pouvez télécharger (pdf), dévoile les grandes lignes d'une feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À...) de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée...) qui doit amener les américains à se poser sur Mars au début des années 2030.

Design reference architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) 5.0

Le Design reference architecture 5.0 ne représente 'probablement pas la manière exacte dont nous irons sur Mars' mais bien la 'meilleure stratégie' en l'état actuel de nos connaissances. Et c'est là que le bât blesse. En l'état de nos connaissances, les obstacles technologiques et logistiques qui se dressent devant nous sont tels que sans un effort financier et une coopération internationale d'envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).), il est à craindre que Mars reste pour longtemps une frontière infranchissable.

Ce document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) a clairement identifié les technologies à acquérir avant d'envisager l'envoi d'hommes sur Mars. D'ores (ORES, l'Opérateur des Réseaux Gaz & Électricité est le l'opérateur des réseaux de distribution d'électricité et de gaz pour les 8 gestionnaires du secteurs...) et déjà on sait que l'architecture d'une mission sera un véritable casse-tête logistique (La logistique est l'activité qui a pour objet de gérer les flux physiques d'une organisation, mettant ainsi à disposition des ressources correspondant aux besoins, aux...). En l'état, pour aller sur Mars il sera nécessaire d'acheminer l'infrastructure pour le soutien des hommes au sol et une grande partie des consommables et propergols nécessaires pour le voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement...) retour. Cela nécessitera l'envoi d'une petite flottille de vaisseaux cargos (5 dans le DRM 5.0). Quant à l'équipage, il voyagera à bord d'un vaisseau à propulsion chimique (La propulsion chimique est le mode de propulsion utilisé principalement dans les moteurs fusées. Elle ne fait aucun prélèvement de matière au milieu ambiant, mais consiste à éjecter une...) qui aura été assemblé en orbite basse (L'orbite terrestre basse (Low Earth orbit, LEO, en anglais) est un type d'orbite terrestre situé entre 350 et 1 400 kilomètres...) terrestre.

Afin de préparer au mieux son expédition martienne, la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous...) projette d'utiliser la base lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.) qu'elle doit déployer au cours de la prochaine décennie pour tester et valider ce qui sera amené sur Mars. Cependant, l'utilisation de la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) comme base d'entraînement ne permettra pas de se préparer à toutes les difficultés que rencontreront les « marsonautes » comme par exemple les temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de latence pouvant atteindre 40 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de...) pour communiquer avec la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande...) ou encore les tempêtes de sable (Le sable, ou arène, est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 et 2 mm.) de Mars qui ont la particularité d'être globales et peuvent durer plusieurs semaines.

Parmi les obstacles qui se dressent devant nous, on citera notre incapacité à faire un système de support vie (La vie est le nom donné :) en boucle fermée, c'est-à-dire avec recyclage (Le recyclage est un procédé de traitement des déchets industriels et des déchets ménagers qui permet de...). Un voyage vers Mars nécessitera un équipage de 5 à 7 personnes pendant au moins 3 ans. Or, rien qu'en consommables (eau, air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...), nourriture), il faut compter 5kg par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...) et par personne. Plusieurs centaines de tonnes ! Tous les essais menés à grande échelle ont échoué jusqu'à ce jour.

L'utilisation in situ des ressources de Mars, quant à elle, est loin d'être acquise. Dans ce domaine on attend beaucoup des premières missions lunaires. Un peu trop peut-être. On nous ressasse qu'à partir de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) martienne on sera capable d'extraire de l'oxygène ou de l'hydrogène pour les besoins de l'équipage mais également de la fabrication du carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) mais ce que l'on sait moins c'est que sur Terre on n'est pas capable de le faire à une échelle similaire. Les bases situées aux pôles terrestres ne sont toujours pas autonomes en énergie.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: flashespace.com
Illustration: NASA