Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Mercredi 05/03/2008 à 00:59
La sonde Phoenix surveillée par ses consoeurs pour son atterrissage
Lancé en août 2007, le lander Phoenix doit se poser sur Mars le 25 mai 2008. La trajectoire de 3 sondes en orbite autour de Mars est en cours de modification de façon à ce qu'elles se trouvent au-dessus de Phoenix au moment de son atterrissage.


L'atterrissage de la sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et, pour certaines, l'espace qui est au-delà. Cela...) Phoenix sur le sol de Mars

Atterrissages difficiles

Les atterrissages sur Mars sont toujours difficiles. Depuis le début de l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) robotique de cette planète, 1 sonde sur 2 s'écrase en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils...). Le plus ennuyeux, c'est que dans la plupart des cas on ne sait pas pourquoi !

La NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation...) a donc mis en place de nouvelles normes pour la couverture d'engins robotiques en situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...) d'atterrissage. Si pour une raison ou une autre Phoenix devait échouer dans sa tentative d'atterrissage, la présence de 3 sondes l'observant depuis l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) devrait permettre à la NASA de récupérer suffisamment de données pour comprendre ce qui s'est passé.

Les données transmises par Phoenix seront relayées à la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse...) pendant les phases de la rentrée atmosphérique, de la descente et de l'atterrissage. Si tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) se déroule comme prévu, la transmission de l'information se poursuivra pendant une minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain...) après l'atterrissage du module à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) de la planète.

Les trajectoires de MRO, Mars Odyssey (2001 Mars Odyssey est le nom donné à un vaisseau spatial de la NASA en orbite autour de la planète Mars. Cette sonde utilise des spectromètres et l'imagerie pour détecter une...) (NASA) et de la sonde européenne Mars Express (Mars Express est le nom d'une mission spatiale de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui a pour objectif l'étude de Mars.) ont été modifiées de façon à ce que ces 3 sondes se trouvent au-dessus de Phoenix au moment de son atterrissage et soient en mesure de capter les signaux lorsque le lander entrera dans l'atmosphère martienne le 25 mai 2008.

Même les rovers Spirit et Opportunity (Opportunity est le deuxième rover (ou astromobile) de la mission Mars Exploration Rover de la NASA. Il a atterri sur la planète Mars le 25 janvier 2004 (05:05 UTC) dans la région...) de la NASA ont participé aux préparatifs en simulant les transmissions de Phoenix aux autres orbiteurs à des fins d'essais.

Dans l'atmosphère

Phoenix entrera dans les couches supérieures de l'atmosphère martienne à la vitesse (On distingue :) de 5,7 kilomètres par seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...). Pendant les sept minutes qui suivront, il aura recours à la friction de son bouclier thermique (Un bouclier thermique, dans le domaine de l'astronautique, est un dispositif destiné à protéger une partie d'un engin spatial contre...), à un parachute (Le parachute est un dispositif destiné à freiner le mouvement, principalement vertical d'un objet ou d'une personne.), puis à des rétrofusées pour ralentir sa course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) à une vitesse d'environ 2,4 mètres par seconde avant de se poser sur ses trois pattes.

Odyssey, qui est normalement orienté vers le bas, sera incliné de sorte que son antenne (En radioélectricité, une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques.) fonctionnant dans la bande UHF soit pointée vers le module Phoenix lors de la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de descente. La sonde recevra les informations de Phoenix, puis les transmettra immédiatement vers la Terre au moyen d'une antenne à gain élevé plus puissante. En guise de précaution, les deux autres orbiteurs, soit Mars Reconnaissance et Mars Express (Express est un langage informatique servant à spécificier formellement des données. Il a fait l'objet d'une normalisation (ISO 10303-11).), enregistreront les signaux transmis par Phoenix durant sa descente pour s'assurer que toutes les données sont captées, puis ils transmettront le fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de...) complet vers la Terre après l'atterrissage du module.

Au sol

Le soutien fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus...) à la mission Phoenix englobe également l'examen continu des sites d'atterrissage possibles. Une fois que l'engin aura touché le sol, l'appui portera sur la transmission des communications entre Phoenix et la Terre pendant les trois mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de sa mission. De plus, des stations terriennes de la NASA et de l'Agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux) européenne effectuent divers calculs pour déterminer la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) de Phoenix avec une très grande précision.

Notez que le choix d'un site d'atterrissage est toujours un compromis entre d'une part les désirs des scientifiques vis à vis d'une région particulièrement intéressante et d'autre part la volonté des ingénieurs de disposer d'un terrain permettant un atterrissage pratiquement sans risque, dans le but évident d'éviter la destruction de la sonde.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: flashespace.com
Illustration: NASA