Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Mardi 29/04/2008 à 00:00
L’effet humain sur les précipitations arctiques
Selon une nouvelle étude, l’Arctique est devenue plus humide durant le dernier demi-siècle et les hommes en sont en partie responsables. Cette nouvelle est particulièrement importante pour les climatologues car les anomalies dans le climat arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à...) peuvent, en raison de la structure unique des terres et de la position de l’Arctique sur le globe, influencer en fait le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) global.


Après avoir retracé les précipitations moyennes passées de l’Arctique et effectué plusieurs simulations climatiques de « contrôle », Seung-Ki Min d’Environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) Canada à Toronto et ses collègues ont intégré d’autres simulations récentes, dont les projections des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à occuper tout le...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou...) venant de l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement...) ou de la nature, pour identifier les facteurs présents quand se produisaient des anomalies dans les précipitations. Leurs résultats confirment que les gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou le...) d’origine humaine ont contribué à l’augmentation des précipitations observée dans la région arctique ces 60 dernières années et que les taux de précipitations issus des modèles semblent sous-estimer les réponses induites par l’homme observées actuellement.

Les chercheurs avertissent que cette « humidification » de l’Arctique pourrait se dérouler plus vite que prévu par les simulations actuelles du climat ; ils remarquent d’ailleurs que des études récentes montrent aussi que les glaces de l’Arctique régressent plus rapidement que prévu par les modèles.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Science et EurekAlert
Illustration: NASA / GSFC
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages