Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Lundi 19/05/2008 à 00:00
Réchauffement climatique, la fin des coquillages ?
Coquillages et crustacés de nos côtes n’ont rien à envier aux fantastiques récifs coralliens tropicaux. Une équipe du laboratoire « Adaptation et diversité en milieu marin » de la Station biologique de Roscoff vient en effet de démontrer que les balanes, petits crustacés à la coquille conique (Les coniques constituent une famille très utilisée de courbes planes algébriques, qui peuvent être définies de plusieurs manières différentes, toutes...) très communs sur les rochers de nos littoraux, sont des usines à calcaire, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) autant, voire plus, que le corail (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies d'individus (les polypes), construisant tout au long de leur vie un...). Une découverte qui fait dire aux scientifiques qu’à l’instar des coraux, les animaux producteurs de calcaire des mers (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) tempérées pourraient eux aussi être menacés par l’augmentation de dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone (appelé parfois, de façon impropre « gaz carbonique ») est un composé chimique composé d'un atome de carbone et de deux atomes d'oxygène et...) dans l’atmosphère qui modifie la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles...) des océans.

Il aura fallu une année à l’équipe de Dominique Davoult pour quantifier le calcaire fabriqué par les balanes. Avec près de 1 800 g par m2 et par an pour l’espèce la plus active, cette production se révèle équivalente à celle du corail. « Sans être réellement étonnés par nos résultats, nous ne nous attendions tout de même pas à de tels chiffres !, commente Dominique Davoult.

La calcification (La quasi-totalité du calcium de l'organisme est située dans le tissu osseux et dans les dents. De façon pathologique, des dépôts calcaires anormaux...) – la synthèse du calcaire par ces organismes – n’a jamais été prise en compte dans les flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie,...) de CO2 des écosystèmes des mers tempérées. Notre étude prouve qu’elle est pourtant loin d’être anecdotique. » Il est vrai que sur nos côtes, la calcification est beaucoup moins apparente car, à la différence des gigantesques récifs coralliens, les coquilles se détachent, se fragmentent et rejoignent les sédiments après la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant...) des animaux.

Pour autant, les animaux de nos régions pourraient eux aussi être menacés de disparition par l’augmentation du CO2 atmosphérique. Il est en effet établi depuis plusieurs années, notamment chez les coraux, que cette augmentation freine la calcification. Car en bouleversant la chimie du carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) des eaux de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique,...) océaniques, l’augmentation de CO2 entraîne, entre autres, une diminution du pH et de la concentration en ions carbonate. La production de calcaire n’en devient que plus difficile, alors qu’il apparaît comme indispensable à ces organismes. Les simulations montrent ainsi qu’une quantité de dioxyde de carbone de 750 parties par million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut un millier de milliers.) (ppm), taux attendu pour la fin de ce siècle, entraînerait une baisse de la calcification corallienne de 56 %. De même, en milieu tempéré, beaucoup d’autres espèces productrices de calcaire comme les échinodermes, les mollusques, certaines algues et crustacés pourraient subir le même sort et voir, à terme, leur écosystème déséquilibré. Des études expérimentales sont d’ores (ORES, l'Opérateur des Réseaux Gaz & Électricité est le l'opérateur des réseaux de distribution d'électricité et de gaz pour les 8 gestionnaires du secteurs mixte en...) et déjà en préparation pour tenter d’évaluer cette menace.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS
Illustration: Wikipedia