Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 27/06/2008 à 00:54
Un cratère d'impact d'une taille phénoménale découvert sur Mars
De nouvelles analyses du terrain de Mars avec les satellites d'observations de la NASA révèlent ce qui semble être de loin le plus grand cratère d'impact jamais découvert dans le Système solaire.

Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Global Surveyor ont fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un...) des informations détaillées sur les élévations et la gravité des hémisphères nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la planète rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.). Une nouvelle étude utilisant ces informations pourrait résoudre un des plus grands mystères restant dans le Système solaire: pourquoi Mars a deux sortes de terrains totalement différents dans ses hémisphères nord et sud.


L'hémisphère nord de Mars est régulier et de faible altitude (en bleu),
alors que l'hémisphère sud est irrégulier et de forte altitude (en rouge)

Le mystère de la nature des deux faces de Mars a étonné les scientifiques depuis que les premières images d'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude...) de la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) ont été retransmises par les vaisseaux spatiaux de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale...) dans les années 1970. Les principales hypothèses ont été un ancien impact ou certains processus internes liés à la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une...) des sous-couches. L'idée d'impact, proposée en 1984, est tombée en disgrâce parce que la forme du bassin ne semble pas correspondre à la forme ronde prévue pour un cratère. Les nouvelles données sont convaincantes pour certains experts qui doutent du scénario d'impact.


Simulation de l'impact qui a pu créer l'ambivalence
de la surface martienne vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) actuellement

"Nous n'avons pas prouvé l'hypothèse de l'impact géant, mais je pense que nous avons détourné le courant", a déclaré Jeffrey Hanna-Andrews, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont...) postdoctoral au Massachusetts Institute of Technology de Cambridge.

Andrews-Hanna et les co-auteurs Maria Zuber du Massachusetts Institute of Technology, et Bruce Banerdt du Jet Propulsion Laboratory (Le Jet Propulsion Laboratory (JPL), basé à Pasadena aux États-Unis, est une joint-venture entre la NASA et le Caltech qui est chargé de la construction...) de la NASA à Pasadena, en Californie, rapportent les connaissances dans la revue Nature de cette semaine.

Un bassin géant au Nord qui couvre environ 40 pour cent de la surface de Mars, parfois appelé bassin Borealis, est le reste d'un impact colossal au début de la formation du Système solaire, suggère la nouvelle analyse. Avec 8.500 kilomètres de diamètre, il est environ quatre fois plus large que le dernier plus grand bassin d'impact connu, le bassin Hellas au sud de Mars. Un rapport accompagnateur calcule que l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions,...) impacteur qui a produit le bassin Borealis devait être d'environ 2.000 kilomètres de diamètre. C'est plus grand que Pluton (Pluton, dont la désignation officielle est (134340) Pluton, est la deuxième plus grande planète naine connue du système solaire et le 10e plus grand astre connu orbitant le Soleil....).

"C'est un résultat impressionnant qui a des implications non seulement pour l'évolution du début de Mars, mais aussi pour le début de la formation de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes telluriques,...)," a déclaré Michael Meyer, le directeur scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) de Mars au siège de la NASA à Washington.

Ce bassin de l'hémisphère nord sur Mars est une des surfaces les plus régulières trouvées dans le Système solaire. L'hémisphère sud est élevé, accidenté, parsemé de cratères, qui sont entre 4 et 8 km plus élevés en altitude que le plancher du bassin.

D'autres bassins géants d'impact qui ont été découverts sont elliptiques plutôt que circulaires. Mais il a fallu une analyse complexe de la surface martienne des deux sondes pour révéler clairement la forme elliptique du bassin Borealis, laquelle est cohérente avec un cratère d'impact.

Un facteur qui complique les choses dans la révélation de la forme elliptique du bassin est qu'après le moment de l'impact, qui doit avoir eu lieu il y a au moins 3,9 milliards d'années, de gigantesques volcans se sont formés le long d'une partie du bord du bassin et ont créé une immense région de hauts terrains accidentés qui occulte les grands contours du bassin. Il a fallu une combinaison (Une combinaison peut être :) de données de gravité, qui ont tendance à révéler la structure sous-jacente, avec des données sur les élévations de surface pour reconstruire une carte des élévations de Mars telles qu'elles existaient avant l'éruption des volcans.

"En plus des limites elliptiques du bassin, il y a des signes d'un second éventuel anneau extérieur - une caractéristique typique des grands bassins d'impact", a déclaré Banerdt.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration:NASA & M. Marinova, O. Aharonson, E. Asphaug.
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages