Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Mercredi 28/01/2009 à 00:00
Les manchots empereurs fortement menacés d'extinction d'ici 2100
La fonte de la banquise prédite par les modèles climatiques du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat - en anglais, IPCC) provoquerait la disparition des manchots empereurs d'ici 2100. Tel est le résultat mis en évidence par des chercheurs CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), en collaboration avec deux équipes américaines. Inédites, leurs données suggèrent que, face aux changements climatiques à venir, les manchots empereurs, "acculés" en Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il est entouré de...) seraient particulièrement touchés par les évolutions climatiques annoncées s'ils ne peuvent s'adapter rapidement. Ces travaux sont publiés dans la revue PNAS le 27 janvier 2009.

Quel est l'impact des changements climatiques sur les écosystèmes marins ? A cette question tentent de répondre différentes équipes françaises qui participent au programme ANR (Agence nationale de la recherche) « Biodiversité REMIGE ». Dans ce cadre, Henri Weimerskirch et ses collègues du Centre d'études biologiques de Chizé (CNRS) se sont intéressés aux manchots empereurs, dont ils bénéficient de données démographiques sans équivalent. Localisé en Antarctique, cet oiseau (Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal tétrapode appartenant à l'embranchement des vertébrés. S'il existe près de 10 000 espèces d'oiseaux, très...) de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) a la particularité d'être extrêmement sensible aux variations de la banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous...) ou glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) de mer. Celle-ci fait office de plate-forme pour la mue en été (janvier/février) puis pour la reproduction (La Reproduction. Eléments pour une théorie du système d'enseignement est un ouvrage de sociologie co-écrit par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron paru en 1970 aux éditions de Minuit.) en hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.), tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en leur assurant leur pitance (essentiellement à base de calmars, de poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le Bélier à l'est. Bien...) et de krill, toutes petites crevettes des eaux antarctiques). La banquise leur est donc essentielle, tant pour se reproduire que pour se nourrir, deux fonctions vitales (Les Vitales sont un ordre de plantes dicotylédones. Cet ordre a été réintroduit dans la Angiosperm Phylogeny Website et ne comprend qu'une seule...) pour la survie de l'espèce.

Après une baisse très importante à la fin des années 70, le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de manchots empereurs s'est aujourd'hui et depuis quelques années stabilisé. Mais, comment évolueront ces oiseaux de mer au cours des prochaines années ? Pour en avoir une idée, les chercheurs se sont appuyés sur le suivi démographique, effectué entre 1962 et 2005, d'une colonie de manchots empereurs située en Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus...) Adélie. Ils ont alors combiné ces données aux modèles du GIEC prédisant les variations futures de l'étendue de la banquise en Antarctique. Et le résultat est quasi sans appel: les manchots empereurs de Terre Adélie pourraient disparaître d'ici 2100 si la banquise continue à fondre comme annoncé. Plus précisément, les scientifiques ont calculé que les effectifs de cette colonie allaient s'effondrer de 93 %, passant de 6000 couples reproducteurs en 1962 à 400 d'ici la fin du siècle. Avec une probabilité moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient...) de s'éteindre égale à 36 % en 2100.

La fonte de la banquise, en lien direct avec la reproduction et l'alimentation des manchots

Les prévisions du GIEC prévoient une accélération de la dislocation (En science des matériaux, une dislocation est un défaut linéaire correspondant à une discontinuité dans l'organisation de la structure cristalline. Une...) des glaces de mer hivernales entourant le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce...) Antarctique du fait du réchauffement des températures. Un phénomène qui, selon les auteurs, pourrait diminuer le succès reproducteur des manchots empereurs, ces derniers ayant de moins en moins de plates-formes stables pour se reproduire. En outre, plus la glace de mer est importante, plus le krill, qui est à la base des chaînes alimentaires antarctiques, prospère. La fonte de la banquise provoquerait donc la raréfaction des ressources marines dont dépendent les manchots.

Pour éviter de disparaître, les manchots empereurs doivent s'adapter (migration, changement de cycle de vie (La vie est le nom donné :)...). Mais, ils semblent lents à modifier leur comportement, ce qui les menace d'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque chose. Plus particulièrement on retrouve ce terme dans plusieurs...). Au contraire, pour certaines espèces d'oiseaux, essentiellement sub-antarctiques ou sub-tropicales, ces changements climatiques se révéleraient favorables. C'est notamment le cas de certains albatros. Ces travaux suggèrent donc une réorganisation des espèces au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) de l'hémisphère Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), en relation avec les évolutions du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie...) dans les prochaines années.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS
Illustration: © Samuel Blanc / www.sblanc.com