Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Vendredi 10/04/2009 à 00:00
Traits de personnalité associés à la longévité des enfants de centenaires
Une étude portant sur près de 250 personnes caucasiennes tous fils ou filles de centenaires a révélé que certains traits spécifiques de personnalité peuvent être associés à la longévité et à une bonne santé pendant le vieillissement. L’hypothèse des auteurs de l’article paru en avril dans la revue Journal of American Geriatrics Society est que certains traits de personnalité sont héréditaires et seraient importants pour avoir une longue vie (La vie est le nom donné :) en bonne santé comme on peut l’observer chez les enfants de centenaires.

Des travaux précédents ont rapporté qu’une exceptionnelle longévité apparaissait la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) d’une même famille. En étudiant les enfants de personnes de plus de 100 ans, les chercheurs se sont rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant...) compte que ceux-ci avaient une mortalité réduite de 120% ainsi qu’une prévalence plus faible à des maladies cardiovasculaires que d’autres individus du même âge.

Pour tester cette hypothèse, les chercheurs se sont appuyés sur un test permettant d’évaluer avec précision l’impact du caractère sur la survie d’un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).). Il s’agit d’un questionnaire (Les questionnaires sont un des outils de recherche pour les sciences humaines et sociales, en particulier la psychologie, la sociologie, le marketing et la géographie.), le NEO-Five-Factor Inventory (NEO-FFI), qui mesure 5 facteurs: la névrose (instabilité émotionnelle et anxiété), l’extraversion (tendance à extérioriser ses sentiments et avoir une facilité de contact avec les autres), l’ouverture d’esprit (tolérance et ouverture à de nouvelles idées), l’amabilité (coopération et empathie) et l’attitude consciencieuse (responsabilité sociale et discipline).

De précédentes études ont suggéré que certains traits de personnalité sont plus souvent associés à la mortalité ou à la longévité et cette hypothèse fait des enfants de centenaires des modèles d’étude du vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.). Les auteurs concluent ici qu’ils se montrent plus extravertis et sont moins stressés, alors que les femmes sont plus aimables. En ce qui concerne les autres facteurs, les hommes sont dans la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle à suivre. Ce terme générique...) pour l’amabilité et les deux sexes sont aussi dans une fourchette normale pour ce qui est de l’attitude consciencieuse et l’ouverture d’esprit.

Les auteurs ont remarqué que les hommes et les femmes qui ont généralement une personnalité très différente, ont tendance à avoir un caractère plus similaire lorsqu’ils sont descendants de centenaires. Ceci indique que ces traits non dépendants du sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux...) sont importants pour un vieillissement en bonne santé et pour la longévité. Il semble donc qu’une forte extraversion et un faible risque de névrose confère à ces sujets un bénéfice sur la santé. Par exemple, ces individus auraient une plus grande capacité à gérer leur stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes...) dans certaines situations et auraient une plus grande faculté à établir des amitiés et à être soucieux de leur bien-être que les autres. Thomas Pearl, l’un des auteurs de l’article, propose alors d’inclure la personnalité dans les futures études ayant pour but d’évaluer les facteurs génétiques et environnementaux liés à la longévité.

Auteur de l'article: Pierre-Alain RUBBO
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages