Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Dimanche 21/06/2009 à 00:00
Un bouton « Ne paniquez pas » en biologie ?
Une molécule capable de se lier à la protéine translocatrice (18 kDa) semble contrecarrer l'anxiété et les crises de panique chez l'homme comme chez la souris tout en ne causant pas les effets secondaires observés avec les médicaments actuels indiquent des chercheurs. Leurs résultats suggèrent que cette molécule, le XBD173, pourrait être un bon candidat en tant qu'agent rapide et sûr contre l'anxiété.

Les molécules actuellement utilisées comme les benzodiazépines ont souvent des effets secondaires indésirables tels que la sédation, l'induction d'une tolérance, ou des syndromes de sevrage après une consommation régulière. Parfois, on administre aussi des antidépresseurs pour traiter l'anxiété, mais leur effet n'apparaît qu'au bout de plusieurs semaines. Cherchant quelque chose de nouveau, Rainer Rupprecht, de l'Université Ludwig Maximilian à Munich, et ses collègues ont administré du XBD173 à des rats de laboratoire et observé qu'il permettait d'éviter presque immédiatement un comportement de panique, et cela sans que les animaux ne développent d'accoutumance (L'accoutumance ou tolérance est un processus d'adaptation de l'organisme à un stimulus extérieur, un environnement nouveau ou même un produit toxique. Cette...) ou d'effets secondaires.

Ils ont ensuite étudié son effet sur 70 hommes en bonne santé, dont un groupe avec placebo, et découvert que l'XBD173 déclenchait une réponse anti-anxieuse rapide sans aucun syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des...) de sevrage après une utilisation prolongée. Les auteurs avancent que l'effet calmant de l'XBD173 provient de sa modulation d'un neurotransmetteur (Les neurotransmetteurs, ou neuromédiateurs, sont des composés chimiques libérées par les neurones (et parfois par les cellules gliales) agissant...) inhibiteur, le GABA, et qu'il pourrait être considéré en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de futures applications cliniques.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Science, AAAS & EurekAlert
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages