Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Mercredi 01/07/2009 à 00:00
Arkema s'apprête à lancer la commercialisation de son caoutchouc auto-cicatrisant
En Février 2008, Arkema annonçait le développement, en partenariat avec le laboratoire "Matière molle et chimie" (CNRS/École supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris, ESPCI), d'un caoutchouc auto-cicatrisant révolutionnaire (voir notre news (NeWS est un système de fenêtrage conçu par James Gosling (qui a contribué à Java) et introduit par Sun Microsystems à la fin des années 1980 n'a pas connu de succès mais mérite...) ici).

Aujourd'hui, la société annonce qu'une production industrielle est prévue très prochainement. Une gamme complète de matériaux supra moléculaires et d'additifs seront commercialisés sous la marque Reverlink™ .


Arkema va lancer la commercialisation de son caoutchouc auto-cicatrisant

Ce nouveau matériau supramoléculaire est produit en France à Feuchy (Pas-de-Calais). Issu d'une combinaison (Une combinaison peut être :) d'au moins 60 % d'oligomères d'acides gras issus d'huiles végétales, il est composé de petites molécules qui s’assemblent en réseaux supramoléculaires dits "réversibles", qui, en cas de rupture, sont capables de se réassembler eux-mêmes afin de retrouver leur forme et leur élasticité initiales. Si on découpe en 2 morceaux un élastique composé de ce matériau, il suffit de mettre en contact les deux morceaux, d'exercer une simple pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) pour que les deux parties s'unissent. Au bout de 24h, l'élastique retrouve sa solidité à 100%.

Après 5 ans de développement et 6 millions d'euros d'investissement, le matériau est prêt à la commercialisation. En seulement 6 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), le produit est passé de la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de laboratoire à l'étape de l'industrialisation !

Le groupe a déjà signé une cinquantaine d'accords de confidentialité avec des partenaires spécialisés dans divers domaines (aéronautique, santé, automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est...), etc...). Nous pouvons maintenant imaginer des pièces mécaniques qui s'auto-réparent, un joint d'étanchéité percé qui ne nécessitera que quelques heures (L'heure est une unité de mesure  :) de repos pour retrouver sa forme initiale, un bitume (Le bitume est une substance composée d'un mélange d'hydrocarbures, très visqueuse (voire solide) à la température ambiante et de couleur noire. Connu depuis la plus haute...) qui reste parfait à vie (La vie est le nom donné :), ou enfin des semelles de chaussures capables de tenir des années !

Une vidéo de présentation est disponible ici.

Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Illustration: Extrait de la présentation vidéo arkema.com