Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Samedi 12/12/2009 à 00:00
Marseillevirus, un nouveau parmi les virus géants
Après Mimivirus, Mamavirus, le virophage, la catégorie des virus géants compte un nouveau membre baptisé Marseillevirus. Découvert dans une amibe par l'équipe de Didier Raoult de l'Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (CNRS / Université Aix-Marseille 2), la description de ce nouveau virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une...) géant fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être...) cette semaine d'une publication sur le site de la revue des Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Ces travaux suggèrent que les échanges de gènes qui se produisent dans les amibes peuvent aboutir à la constitution de répertoires génétiques différents, à l'origine éventuellement de nouveaux pathogènes.


Reconstitution 3D de Marseillevirus.

Les amibes sont des êtres vivants unicellulaires eucaryotes (possédant un noyau) dont certaines sont des parasites de l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques. On réserve...) ou de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) et peuvent être à l'origine de pathologies diverses. Les amibes vivent, pour la plupart, dans les eaux, les sols humides, les mousses, etc. Elles s'y déplacent et sont capables d'ingérer des organismes multiples et variés (par exemple: des virus ou des bactéries ayant des tailles et des modes de vie (La vie est le nom donné :) extraordinairement variables). Ainsi, les amibes sont le siège de nombreux échanges de matériel génétique issus des nombreux organismes qui viennent les « coloniser ».

L'équipe de Didier Raoult (Didier Raoult (né en 1952) est un chercheur biologiste français. Médecin de formation, il se spécialise en maladies infectieuses. Il est « classé parmi les dix premiers chercheurs français...) de l'URMITE (CNRS / Université Aix-Marseille 2) (1) vient de découvrir, au cœur d'une amibe (Les amibes (du grec amoibē transformation), sont des protozoaires simples de taille variant entre 20 µm et 1 mm de longueur (mais le plus souvent entre 200 µm et 500 µm),...), le représentant d'une nouvelle famille de virus géant qu'elle a baptisée Marseillevirus. Il est toutefois plus petit que Mimivirus, le plus gros des virus géants connu à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...). Avec un génome de 368 000 paires bases, Marseillevirus est donc le 5ème plus grand génome viral séquencé. De forme icosaèdre, son diamètre est d'environ 250 nanomètres (soit 250 millionième de millimètres). Son génome est chimérique, c'est-à-dire qu'il contient à la fois de l'ADN et de l'ARN. De plus, les chercheurs y ont identifié des gènes de sources très différentes, à savoir d'origine bactérienne, virale, eukaryote ou issus d'Archae (2). Le génome de Marseillevirus, véritable mosaïque de gènes issus d'organismes très différents, met en évidence les échanges de gènes entre les organismes qui « colonisent » les amibes. Ces travaux révèlent également le rôle des amibes, et plus généralement des protistes (ou eukaryotes unicellulaires) phagocytaires qui se nourrissent de microbes environnants, dans la constitution de nouveaux « répertoires » génétiques, éventuellement capables de générer de nouveaux agents pathogènes pour les êtres vivants multicellulaires animaux, végétaux ou humains.


Marseillevirus, à différents stades de sa formation dans l'amibe.


Notes:

(1)URMITE: Unité de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (CNRS / Université Aix-Marseille 2)

(2) Les archées ou archaea constituent un groupe majeur de micro-organismes unicellulaires qui, comme les bactéries, ne présentent ni noyau, ni organites intracellulaires.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS
Illustrations: © Raoult / URMITE