Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Mercredi 04/08/2010 à 00:00
Dormir 7 heures par nuit pour limiter les risques de maladies cardiovasculaires
Une étude publiée le 1er août dans la revue SLEEP suggère qu’un sommeil de plus ou de moins de 7 heures est associé à une augmentation des risques de développer une maladie cardiovasculaire. L’enquête s’est intéressée à collecter des informations auprès de 30397 adultes sur des facteurs démographiques, des caractéristiques socio-économiques, la santé et le style de vie (La vie est le nom donné :).

Les résultats montrent que 8% de la population étudiée a rapporté un sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée...) quotidien de 5 heures (L'heure est une unité de mesure  :) ou moins, y compris les siestes, et 9% de cette même population un sommeil de 9 heures ou plus. Après ajustement de plusieurs paramètres tels que l’âge, fumer (Fumer est une pratique consistant à brûler une substance pour en inhaler la fumée par la bouche ou le nez.), boire, l’indice de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse...) corporelle, le diabète, l’hypertension, la dépression et l’origine ethnique, les auteurs de ce travail ont montré que ces individus avaient respectivement 2,2 et 1,5 fois plus de risque de développer une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) cardiovasculaire que des individus dormant (Dormant) 7 heures par nuit. Pour les personnes dormant 6 ou 8 heures le risque est respectivement de 1,3 et de 1,2 fois plus élevé. Les résultats indiquent également qu’une fois que les individus ayant des risques cardiovasculaires connus (diabète et hypertension) étaient exclus, l’association entre un sommeil de moins de 5h, ou de plus de 9 heures, et les maladies cardiovasculaires restait deux fois plus élevée.

Dans cette étude, les auteurs proposent des dérégulations métaboliques et endocrines liées au manque de sommeil, comme responsables des maladies cardiovasculaires. Par exemple, la diminution de la tolérance au glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par...), la réduction de la sensibilité à l’insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Elle a, avec le glucagon, un rôle majeur dans la régulation des...), ou encore l’augmentation de la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) artérielle pourraient être des facteurs favorisant le durcissement des artères. A l’opposé, des temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) plus long seraient associés à une mauvaise qualité du sommeil ou à des pathologies respiratoires sous-jacentes, bien que la causalité de tous ces phénomènes avec les maladies cardiovasculaires n’ait pas pu être démontrée.

Auteur de l’article: Pierre-Alain Rubbo
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Illustration: Wikipedia