Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Samedi 16/10/2010 à 00:00
Un nouveau super vaccin contre la tuberculose
Un nouveau vaccin conte la tuberculose renforce l'efficacité d'un vaccin effectué dans l'enfance et protège contre les souches bactériennes multirésistantes responsables de la maladie, un problème croissant dans le monde, selon une nouvelle étude chez l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire...). Ce vaccin est maintenant prêt à être développé pour des tests cliniques chez l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) et pourra, en cas de succès, aider à protéger les populations contre les souches de plus en plus nombreuses résistantes aux antibiotiques qui sont pour beaucoup un problème urgent de santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants physiques, psychosociaux et...) à l'échelle du globe.

L'efficacité du vaccin BCG pratiqué chez l'enfant s'atténue avec le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) et ne protège plus de la tuberculose (La tuberculose est une maladie infectieuse transmissible et non immunisante, avec des signes cliniques variables. Elle est provoquée par une mycobactérie du complexe tuberculosis correspondant à différents germes et...) après quelques décennies. Sylvie Bertholet, de l'Infectious Disease Research Institute à Seattle, et ses collègues présentent un vaccin fait en combinant des protéines de Mycobacterium tuberculosis et montrent qu'il stimule fortement la protection du vaccin administré dans l'enfance, apportant de surcroît une protection contre les souches résistantes aux antibiotiques.

Le vaccin consiste en quatre protéines fusionnées en une seule. Chacune d'elle a été choisie pour sa capacité à protéger de la tuberculose dans des modèles expérimentaux de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.). Combiner des protéines est important dans un vaccin car il existe de nombreuses souches différentes responsables de la tuberculose et une seule protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des...) ne serait pas efficace contre toutes à la fois. De plus, aucun être humain n'est identique, chacun répondant différemment contre les protéines individuelles. Une combinaison (Une combinaison peut être :) de protéines semblable à celles qui existent dans les bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi...) naturelles de la tuberculose augmente ainsi les chances d'efficacité d'un vaccin.

Les chercheurs ont testé leur nouveau vaccin chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de...), le cobaye, et le singe (Un singe (du latin simius, pluriel Simia) est un animal faisant partie du groupe constitué par l'ordre des primates. Parmi les primates, il n'est pas simple de définir à partir de...) et trouvé que le vaccin aux quatre protéines déclenchait une réponse immunitaire décisive chez les animaux. Par exemple, chez les souris qui avaient inhalé de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) contaminé par des souches bactériennes, le vaccin les a protégées de l'infection qui en découlait, même en présence d'une souche résistante à plusieurs antibiotiques. Pour mimer la faible protection souvent observée chez les gens, les auteurs ont aussi injecté aux cobayes le BCG. Quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après, le vaccin aux quatre protéines a protégé les animaux contre l'infection, dopant ainsi avec succès l'immunité due au vaccin avec BCG.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Science Translational Medicine , AAAS & EurekALert
Illustration: Wikipedia