Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Vendredi 22/10/2010 à 12:00
Identification d'un nouveau régulateur de l'horloge circadienne
Une étude de l'Université Concordia de Montréal s'intéresse au rôle de la dopamine dans les rythmes circadiens; impact possible sur les rythmes veille-sommeil dans la maladie de Parkinson

Les cycles de sommeil ainsi que les saines habitudes alimentaires sont essentielles au bien-être et à la santé des êtres humains. Or, une nouvelle étude de l'Université Concordia vient de démontrer comment la dopamine, une substance chimique présente dans le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions...), régule ces cycles en altérant l'activité de la protéine « horloge » PER2. Publiés dans le Journal of Neuroscience, ces résultats pourraient avoir des conséquences pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson (La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique affectant le système nerveux central responsable de troubles essentiellement moteurs d'évolution progressive.) chez lesquelles les rythmes veille-sommeil sur 24 heures (L'heure est une unité de mesure  :) sont perturbés.

« La protéine PER2 est bien connue pour son rôle dans la régulation des rythmes circadiens, d'où son nom de protéine horloge, explique Shimon Amir, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les...) principal de cette étude et professeur de psychologie au Centre d'études en neurobiologie comportementale de l'Université Concordia. De nombreuses molécules, telles que les hormones du stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes environnementales. Dans le langage...), sont connues pour avoir un impact sur l'activité de PER2. Jusqu'à présent, le rôle de la dopamine dans la régulation des rythmes circadiens n'avait pas été précisé. Nos résultats montrent que la protéine PER2 est influencée par la dopamine mais que la dopamine est nécessaire à l'expression rythmique de cette protéine dans des régions bien spécifiques du cerveau. »

Dopamine et maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est causée par la dégénérescence de cellules nerveuses spécifiques qui entraîne une diminution des concentrations de dopamine dans le cerveau. La dopamine est essentielle aux mouvements normaux et à l'équilibre et une diminution de ses concentrations se solde par l'instabilité et les mouvements involontaires qui font la marque de la maladie de Parkinson.

Les résultats de cette étude pourraient expliquer les perturbations des rythmes physiologiques et comportementaux quotidiens fréquemment signalés chez les patients atteints de cette maladie.


L'élévation du taux de dopamine précède l'élévation du taux de protéine PER2

Le professeur Amir et ses collègues ont étudié le rôle de la dopamine chez le rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du genre Rattus ou au moins de...). Ils ont dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) démontré que la protéine PER2 était présente dans une région bien spécifique de son cerveau, le striatum dorsal, siège habituel de la dopamine, où ses concentrations fluctuent chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...).

L'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) a démontré que l'élévation de la concentration de dopamine dans cette région du cerveau précédait l'élévation du taux de PER2 et que la suppression de la dopamine ou l'inhibition d'un de ses récepteurs se solde par une diminution des concentrations de PER2, un phénomène qu'il est possible d'inverser par l'administration d'un médicament imitant l'action de la dopamine sur ce récepteur.

« Nos résultats confirment que le rythme de l'expression de PER2 dépend de l'activation (Activation peut faire référence à :) quotidienne par la dopamine », explique l'auteure principale de cette recherche, Suzanne Hood, étudiante de doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le...) à l'Université Concordia.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Concordia University
Illustration: Wikipedia