Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Mardi 09/11/2010 à 12:00
La variabilité de la réponse immunitaire expliquée par l’évolution des mouflons
Une étude publiée dans Science du 29 octobre 2010 et menée par des chercheurs de l’Université de Princeton a permis de comprendre un peu mieux pourquoi certains individus tombent plus facilement malades que d’autres lorsqu’ils sont exposés à la même maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.). Le suivi durant 11 ans de mouflons sur l’île de Hirta isolée au large de l’Ecosse a permis aux scientifiques d’évaluer leur capacité de reproduction et de survie ainsi que l’état de leur système immunitaire.

Les résultats de cette étude révèlent que la population de mouflons a réussi à maintenir au cours du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) une balance entre ceux ayant les plus faibles et ceux avec les plus forts niveaux d’immunité et de fertilité. Pour cela les chercheurs ont mesuré dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté...) des animaux le taux d’anticorps et de molécules naturelles produites par le système immunitaire pour lutter contre certaines infections, telles que celles liées au virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une...) Influenza (respiratoire) ou à des vers parasites. Les mouflons ayant le plus fort taux d’anticorps vivent le plus longtemps et ont de plus grandes capacités à survivre aux hivers les plus rudes. En revanche, ces derniers ont moins de descendants chaque automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) par rapport aux autres mouflons. Les résultats montrent que les animaux avec les plus bas taux d’anticorps ont tendance à mourir plus tôt mais ont aussi plus de petits chaque année.

En terme de reproduction et d’évolution, les 2 groupes de mouflons élèvent environ le même nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de petits au cours de leurs vies respectives. Bien que l’immunité des mouflons soit différente entre les deux groupes, le succès évolutif semble le même et explique pourquoi les variations de cette immunité ont été conservées parmi les différents groupes d’individus au cours du temps. Une telle balance pourrait également contribuer à mieux comprendre pourquoi les vaccins protègent mieux certaines personnes que d’autres.

Auteur de l’article: Pierre-Alain RUBBO
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS