Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Jeudi 16/12/2010 à 12:00
Un monde d'hommes ?
Oui et non, selon un sociologue de L'université Concordia de Montréal qui examine les rôles changeants des hommes dans la société.

« Sois un homme, un vrai! ». Voilà une expression particulièrement connotée dans notre société selon Anthony Synnott, professeur au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université Concordia et auteur de Re-Thinking Men: Heroes, Villains and Victims (Ashgate), dans lequel il analyse les rôles de plus en plus déconcertants que les hommes doivent assumer dans la société contemporaine.

Dans cet ouvrage, fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation...) de dix années de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...), Anthony Synnott décrit l'érosion du modèle du gagne-pain masculin et la fin de la domination masculine dans pratiquement toutes les catégories professionnelles. Mais à quel moment le rôle traditionnel des hommes a-t-il basculé?

« L'invention de la pilule contraceptive est sans doute le phénomène qui a eu le plus d'impact sur la définition de la masculinité, explique le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de...). Avant la pilule, les hommes étaient les principaux pourvoyeurs de la famille et durant les première et seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps....) guerres mondiales, les protecteurs de leurs pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste...). Les hommes étaient aussi les détenteurs du pouvoir politique et économique, malgré l'adoption du suffrage universel au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni. »

Pour Anthony Synnott, la pilule contraceptive, qui vient de fêter son cinquantenaire, a facilité un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de changements sociétaux: effondrement des taux de natalité; augmentation du nombre de femmes sur le marché du travail; modification de l'équilibre du pouvoir économique avec l'indépendance économique des femmes; augmentation du taux de divorces; mouvement féministe depuis 1968; politisation accrue des femmes; augmentation du nombre de femmes inscrites à l'université (avec atteinte de la parité au niveau du baccalauréat en 1975).

« Tous ces phénomènes ont eu pour effet de modifier la répartition des catégories professionnelles entre les sexes et la répartition des revenus », explique le professeur Synnott.


Des préjugés anti-hommes

L'ouvrage se penche également sur les préjugés contre les hommes qui ne cessent d'augmenter. Depuis les années 1970, le professeur Synnott constate qu'il est devenu acceptable dans la société occidentale d'exprimer son aversion pour les hommes, c'est-à-dire sa misandrie (l'équivalent de la misogynie appliquée aux hommes). Une tendance largement alimenté par la télévision où les émissions dans lesquelles les hommes sont méprisés sont légion, selon le chercheur.

Sans parler des pare-chocs (Le pare-chocs est un élément de la carrosserie d'un véhicule automobile.) de voiture arborant des autocollants sur lesquels on peut lire « Tant d'hommes, si peu de munitions » ou des T-shirts affichant des slogans du type « Les garçons sont des cons, jetez-leur des pierres ». Cette misandrie systémique coûte cher, tant au plan individuel que sociétal, et le professeur Synnott poursuit ses travaux pour préciser son rôle dans le suicide (Le suicide (du latin suicidium, du verbe sui caedere « se massacrer soi-même ») est l’acte délibéré de mettre fin à sa propre vie. Dans le domaine médical, on...) masculin.


Mortalité prématurée

L'ouvrage d'Anthony Synnott se penche également sur les disparités entre les taux de mortalité masculins et féminins, dont les statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que la présentation de ces...) sont particulièrement convaincantes: les deux-tiers des décès accidentels mettent en cause des hommes, que ce soit au travail, en voiture, en bicyclette (Une bicyclette, aussi appelée un vélo en langage courant, est un véhicule terrestre composé de deux roues alignées — d'où elle tire son nom. La force motrice est fournie par son...) ou en traversant la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant...). La proportion des hommes sans abri, toxicomanes ou incarcérés est également sans commune mesure avec celle des femmes.

Chaque année, près de 9 000 hommes succombent de mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général,...) violente au Canada, victimes la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) d'autres hommes. Ceux-ci représentent par ailleurs 99 % des victimes militaires de la mission canadienne en Afghanistan, 73 % des victimes d'homicides, 77 % des cas de suicide et plus de 90 % des accidentés du travail, ainsi que la grande majorité des sans-abri. « Voilà qui donne des hommes une image différente de victimes », explique le professeur Synnott.
Héros, méchants, victimes

La perception de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) moderne continue d'être remise en question au XXIe siècle insiste Anthony Synnott. « La tragédie du 11 septembre a été un véritable tournant à ce chapitre; 403 membres des forces de police et des pompiers de New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis,...), essentiellement de sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux...) masculin, ont sacrifié leur vie (La vie est le nom donné :) pour sauver de parfaits inconnus. Ils ont fait preuve d'un incroyable héroïsme. »

« Avec l'invasion de l'Afghanistan et de l'Irak, les hommes ont une fois de plus été définis sur un mode héroïque, poursuit-il. Aujourd'hui, les hommes ne sont plus seulement méchants, ce sont aussi parfois des victimes et des héros. »

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université Concordia de Montréal