Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 27/12/2010 à 12:00
Aller plus loin dans l'étude du génome
Séquencer un génome ne suffit pas à certains chercheurs. De nombreux mystères demeurent sur la manière dont cette information se traduit en programme de croissance cellulaire et de développement tissulaire, étapes à l'origine de la formation de vie. C'est pour cette raison que le National Human Genome Research Institute a lancé le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) modENCODE (pour « model organism Encyclopedia of DNA Elements ») en 2007.

Maintenant des chercheurs annoncent que cet effort a fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un archipel de...) des informations significatives sur la manière dont deux organismes, le nématode et la mouche (Mouche est un nom vernaculaire ambigu en français. Le terme mouche (/muʃ/) provient du mot italien musca, qui désigne de nos jours principalement un genre...) du vinaigre (Le vinaigre est un liquide acide (pH généralement compris entre 2 et 3), obtenu grâce à l'oxydation de l'éthanol dans le vin, le cidre,...), transcrivent leur ADN et expriment leurs gènes pour exister. Et comme ces deux études sur les nématodes et les mouches ont révélé de nombreux traits communs avec le génome humain, les chercheurs indiquent que le projet modENCODE devrait aussi mener à une meilleure compréhension de la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et...) humaine.


Représentation d'une section de la double hélice d'ADN

Mark Gerstein et ses collègues se sont lancés dans le génome du nématode, Caenorhabidis elegans, et ont rassemblé 237 ensembles de données à l'échelle de son génome concernant la structure des gènes, l'expression de l'ARN et la régulation de la chromatine, entre autres choses, pour toutes les étapes du développement du ver (Les vers constituent un groupe très hétérogène d'animaux invertébrés qui partagent une caractéristique commune,...). L'analyse de ces informations leur a permis de produire des modèles plus complets et précis des gènes ainsi que de leur transcription et de leur expression.

Dans un travail parallèle, le consortium modENCODE a analysé plus de 700 ensembles de données portant sur les détails de l'expression génétique de Drosophila melanogaster ou mouche du vinaigre. Leur analyse poussée a aussi révélé des liens entre aspects physiques et fonctionnels du génome de la mouche et les chercheurs indiquent que leurs résultats permettent de mieux prédire la fonction des gènes, les régulateurs d'étape spécifiques de chaque tissu ou développement et le niveau d'expression génétique qu'auparavant.

Les deux études identifient pour la première fois des régions dans le génome du nématode ou de la mouche qui sont des cibles hautement occupées (ou HOT pour Highly Occupied Targets) où plus de 15 facteurs de transcription différents sont fixés à l'ADN. Pris dans leur ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...), ces études offrent de nombreux renseignements sur les programmes d'expression génétique de deux des plus importants organismes modèles. Un article Perspective de Mark Blaxter explique ces résultats et ce qu'ils impliquent pour la santé humaine et les maladies.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Science, AAAS & EurekAlert