Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Lundi 17/01/2011 à 12:00
Découverte d'un nouvel hominidé en Erythrée
De nouveaux restes humains fossiles datant d'environ 1 million d'années ont été découverts en décembre 2010 en Erythrée, en Afrique orientale, par le "Buya International project" durant une campagne de fouilles paléo-anthropologiques et géo-paléontologiques. Cette découverte confirme le rôle central du bassin sédimentaire de Buya, situé dans la dépression dancalienne de l'Afar, pour la reconstruction d'une phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait particulière de l'histoire naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès l'Antiquité avec Théophraste, Antigonios de Karystos et Pline l'Ancien. Le terme...) du genre Homo (Homo est le genre qui réunit l'Homme moderne et les espèces apparentées. Le genre apparaît entre environ 2,5 et 2 Ma. Toutes les espèces...).

Dans la zone de Mulhuli-Amo où furent retrouvés en 1995 les restes bien préservés de Homo erectus-ergaster du spécimen UA-31, une équipe composée de chercheurs du Musée national Erythréen d'Asmara, de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et...) "La Sapienza" de Rome, de l'Université de Florence (Florence (en italien Firenze) est une ville d'Italie, capitale de la région de Toscane et chef-lieu de province (370 051 habitants, les Florentins)....), de l'Université de Padoue, de l'Université de Turin (Turin (Türìn en piémontais - Torino en italien) est une ville, chef-lieu de la province de même nom et capitale du Piémont en Italie.), du musée national de Préhistoire de Rome, du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) et du Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à Ishinomaki (Japon), consacré aux oeuvres de Shōtarō...) national d'Histoire naturelle de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents...) (1), a identifié d'autres restes d'un représentant de la même espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique....).


Le torus supraorbitaire lors de sa découverte sur le site le 13 décembre 2010.
Crédir: © T. Medhin.

Le 13 décembre dernier, l'équipe a confirmé la richesse de ce gisement fossilifère du Pléistocène inférieur grâce à la découverte de plusieurs fragments d'un crâne (Le crâne est une structure osseuse ou cartilagineuse de la tête, caractéristique des crâniates (dont font partie les vertébrés). Le rôle principal du crâne est de protéger le système...) adulte composés d'une portion de l'os frontal avec le torus supra-orbitaire et une partie de l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.). C'est leur morphologie particulière qui en a permis l'attribution préliminaire au taxon Homo ergaster, la version africaine de Homo erectus.

Le site est toujours intact et, grâce à des fouilles systématiques, les prochaines campagnes de terrain permettront une meilleure connaissance des contextes chronologiques et environnementaux et, vraisemblablement, la découverte de nouveaux restes humains.

Cette découverte jette une nouvelle lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs...) et ouvre des nouvelles perspectives sur une période fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) mais souvent méconnue de l'évolution humaine. En effet, les chemins évolutifs qui ont abouti à l'apparition de nos ancêtres directs et, finalement, à l'émergence de la forme sapiens, trouvent leurs racines dans cette période. Malheureusement, les restes humains de cette époque disponibles à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa...) sont très rares même en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) et, à l'exception de ceux de Buya et du crâne de Daka (en Ethiopie), ils sont souvent très fragmentaires.

La zone de Mulhuli-Amo s'est révélée être extrêmement riche en outils lithiques acheuléens, une centaine d'entre eux ayant été trouvés autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter,...) du nouveau site. De nombreux restes fossiles d'éléphants, d'hippopotames, de rhinocéros, de buffles, d'antilopes de différentes tailles, de crocodiles, tortues, varans et serpents leur sont associés. Dans son ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...), ce registre témoigne de la riche biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des...) qui caractérisait cet environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à...) lorsque les dépôts se sont formés. A l'époque, Homo erectus africain vivait dans un environnement humide subtropical et cette zone aujourd'hui si inhospitalière était alors celle d'une région lacustre.

Le CNRS et le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris ont apporté leur soutien financier et humain à la dernière campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est...) de terrain du "Buya International Project", réalisée dans le cadre des "Grandes Fouilles Archéologiques" de l'Université romaine "La Sapienza".


Vues antérieure et supérieure du fragment frontal humain découvert à Mulhuli-Amo.
Crédit: © C. Zanolli.


Note:

(1) Roberto Macchiarelli, paléoanthropologue, Professeur au Muséum national d'Histoire naturelle, Département de Préhistoire UMR 7194 (CNRS/ Muséum national d'Histoire naturelle).
Clément Zanolli, Etudiant inscrit en thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un...) à l'Ecole doctorale du Muséum national d'Histoire naturelle, Département de Préhistoire du Museum UMR 7194 (CNRS/ Muséum national d'Histoire naturelle).


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS
Illustrations: Voir les légendes