Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Dimanche 13/03/2011 à 14:00
Tremblement de Terre au Japon: les causes géologiques
Vous en avez entendu parler ces derniers jours, le Japon a connu son plus violent tremblement de terre depuis que l'homme est capable de les mesurer. Suite à ce tremblement de terre, un Tsunami a balayé les côtes. Nous faisons le point en plusieurs articles sur ces évènements.

Voir aussi notre précédent article: Tremblement (Les tremblements sont des mouvements anormaux involontaires, rythmiques et oscillatoires, de faible amplitude. Ils peuvent être uni ou bilatéraux.) de Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse...) au Japon: point (Graphie) sur la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...)

Les causes géologiques

L'archipel (Un archipel est un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres. La proximité se double le plus souvent d'une origine géologique commune.) japonais est situé à la frontière de quatre plaques tectoniques: les plaques Nord-Américaine, Pacifique, Eurasienne et des Philippines (La République des Philippines est un pays constituée d'un archipel de 7 107 îles dont onze d'entre elles totalisent plus de 90 % des terres et un peu plus de 2 000 seulement sont...) dont les interactions en font l'une des zones les plus actives en termes d’activité sismique et volcanique de la planète. La Japon fait partie de la Ceinture de Feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) entourant le Pacifique.


La plaque Pacifique passe sous les trois autres plaques (Nord-Américaine, Eurasienne et Philippine)

Ce tremblement de terre s'est déroulé à la limite de la plaque Pacifique, qui avance sous les trois autres de près de 8 centimètres par an dans des zones dites de subduction (La subduction est le processus d'enfoncement d'une plaque tectonique sous une autre plaque de densité plus faible, en général une plaque...). Il concerne la cassure (En minéralogie, la cassure désigne l'aspect de la surface d'un minéral qui, après avoir été soumis à une contrainte, se brise en présentant des surfaces de fractures...) d'une très grande faille de 400 à 500 km de long et de 30 km d’épaisseur située à 200 km des côtes japonaises. La forte intensité de ce séisme s'explique par une pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) de près d'un siècle qui a soudainement été évacuée.

Bien que la prévision d’un séisme ne soit malheureusement pas encore une science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...) exacte, plusieurs facteurs peuvent permettre une étude statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une...) de ce phénomène. L’un d’eux est la mesure de la vitesse (On distingue :) du déplacement des plaques: un ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne.) ou blocage de ce mouvement laisse supposer une accumulation d’énergie, qui plus elle durera longtemps plus se traduira vraisemblablement par une libération soudaine et violente de cette énergie sous forme de séismes et potentiellement activités volcaniques.


Epicentre du séisme du 11 mars au Japon

Des répliques se font ressentir après un séisme significatif, il s’agit de généralement plus petits séismes d’amplitudes décroissantes produits par la fin du réajustement des plaques tectoniques en œuvre. Ces répliques peuvent s’échelonner plusieurs mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après le séisme initial, ce qui est pressenti pour le cas japonais. Mais un autre cataclysme peut surgir, du fait de la configuration géologique de la région japonaise, il s’agit de la libération d’énergie sur une autre des multiples zones de subduction de la région induisant un autre séisme d’envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).), cassure provoquée par l’impulsion du séisme initial.

A noter que les iles japonaises ne doivent leur existence qu’à la spécificité géologique de cette région. C’est en effet ces zones de subduction qui ont fait et font toujours remonter les fonds marins en dehors de l’océan, créant le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur, il implique un...) montagneux de l’archipel nippon.

Dans un autre article, nous allons nous intéresser au cas des centrales nucléaires de Fukushima.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Illustration: JOLIVET L., La déformation des continents, Hermann, 1997 & USGS