Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 29/04/2011 à 00:00
La mélatonine contre l'obésité et les maladies cardiovasculaires
Des scientifiques de l'Université de Grenade ont démontré que la mélatonine, une hormone naturelle que secrète le propre corps, sert à contrôler le poids sans besoin de réduire l'ingestion d'aliments, et améliore le profil lipidique du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté...) en réduisant les triglycérides, en augmentant le cholestérol-HDL et en diminuant le cholestérol-LDL.

La mélatonine se trouve à petites doses dans certains fruits et légumes, comme la moutarde, les baies de Goji, les amandes et les graines de tournesol, le cardamome, le fenouil, le coriandre et les cerises, d'où leur consommation pourrait contribuer à contrôler le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du...) et à prévenir les maladies cardiovasculaires associées à l'obésité et à la dyslipidémie.

Recherche avec des rats

Les chercheurs ont analysé les effets de la mélatonine sur l'obésité, la dyslipidémie et l'hypertension associée à l'obésité chez des rats Zucker jeunes obèses diabétiques, un modèle expérimental du syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à la norme pas...) métabolique. Étant donné que les bénéfices dérivés de l'administration de la mélatonine se sont produits chez des rats jeunes, avant de développer des complications métaboliques et vasculaires, les scientifiques croient que la mélatonine pourrait contribuer à prévenir les maladies cardiovasculaires associées à l'obésité et à la dyslipidémie.

Les auteurs de l'étude soulignent que si ces recherches se confirment chez les humains, l'administration de mélatonine et l'ingestion d'aliments qui en contiennent pourraient devenir un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification...) pour combattre l'obésité et les facteurs de risque qui y sont associés.

Travail en collaboration

Cette étude a été financée et partiellement appuyée par le Plan Propre (Dans les mathématiques, un plan propre est un sous-espace invariant d'un espace vectoriel donné. Par analogie avec le terme vecteur propre pour un vecteur qui, lorsque opéré par un...) de l'Université de Grenade, le groupe de recherche CTS-109 (Junte andalouse) et la mobilité des chercheurs a travers les programme Erasmus (Erasmus (European Region Action Scheme for the Mobility of University Students) est le nom donné au programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités et les grandes écoles...) Mundus (Commission européenne). Les scientifiques de l'UGR, membres de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de neurosciences (Les neurosciences correspondent à l'ensemble de toutes les disciplines biologiques et médicales qui étudient tous les aspects, tant normaux que pathologiques, des neurones et du système nerveux.) et du Département de Pharmacologie de la Faculté de Médecine, ont réalisé ce travail en collaboration avec le service d'Analyse Cliniques de l'Hôpital Universitaire San Cecilio de Grenade ; le département de Physiologie et de Pharmacologie de l'Université de Salamanque ; le département de Pharmacologie de l'Université de Jordanie et le service d'Endocrinologie de l'hôpital Carlos III de Madrid (Madrid est la capitale de l'Espagne. Ville la plus vaste et la plus peuplée du pays, c'est le chef-lieu de la Communauté autonome de Madrid qui appartient à la province de Madrid. Elle abrite...).

Les auteurs de ce travail sont les professeurs Ahmad Agil, Miguel Navarro, Rosario Ruiz, Sausan Abuamada, Yehia El-Mir et Gumersindo Fernández. D'après eux, ces résultats laissent prévoir une baisse de l'incidence de maladies en rapport avec l'obésité et le diabètes (cardiovasculaires, surtout) qui diminuent la qualité et l'espérance de vie (La vie est le nom donné :) des obèses.

Une partie des résultats de cette recherche vient d'être publiée dans la revue scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...) Journal of Pineal Research.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade
Illustration: Wikipedia
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages