Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Mercredi 18/05/2011 à 12:00
Un virus pourrait déclencher la sclérose en plaques
Un virus similaire à celui qui provoque les herpès pourrait être un des facteurs environnementaux déclenchant la sclérose en plaques. Le virus Epstein-Barr (VEB), de la famille des herpèsvirus incluant le virus de l'herpès simple et le cytomégalovirus, est un des facteurs environnementaux susceptible de déclencher la sclérose en plaques, une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) qui affecte le système nerveux central et dont les causes sont inconnues. C'est ce qu'ont confirmé des scientifiques de l'Université de Grenade qui ont analysé la présence de ce virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire....) chez des malades, moyennant l'étude du taux d'anticorps, c'est-à-dire, les anticorps qui sont produits à l'intérieur du système nerveux central, et qui pourraient donc être impliqués directement dans le développement de la sclérose en plaques.


Le virus de l’herpès humain de type 6 - HHV-6
Illustration: Bernard Kramarsky - visualsonline.cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle...).gov

La sclérose en plaques est une maladie démyélinisante qui affecte le système nerveux central. On ne sait pas ce qui la produit bien qu'il paraisse exister une certaine susceptibilité génétique chez les individus qui la souffrent, associée à certains facteurs environnementaux qui pourraient la provoquer.

Bien que plusieurs études aient essayé de déterminer comment l'infection par le virus Epstein-Barr pourrait être considérée comme un facteur à risque pour développer la sclérose multiple, les scientifiques grenadins ont réalisé une métanalyse d'études observationnelles de cas et de contrôles afin de déterminer cette association.

Étude sur 151 personnes

De plus, chez un groupe de patients avec sclérose en plaques (composé de 76 personnes) et un autre de non malades (75 personnes), on a cherché un patron capable d'associer le virus et la sclérose multiple. Pour ce faire, on a déterminé la présence d'anticorps face aux antigènes du virus, synthétisés dans le système nerveux central, ainsi que la détection d'ADN viral afin de rechercher le taux d'anticorps face au VEB dans le système nerveux central, et la présence d'ADN de VEB, respectivement.

Cette recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) a été menée à bien par Mme Olivia del Carmen Santiago Puertas, du Département de Microbiologie (La microbiologie est la science qui étudie les micro-organismes (ou microorganismes).) de l'Université de Grenade, et dirigée par les professeurs MM. José Gutiérrez Fernández, Antonio Sorlózano Puerto et Óscar Fernández Fernández. Les scientifiques ont obtenu une association statistiquement significative entre l'infection virale et la sclérose en plaques, à partir de la détection de marqueurs indiquant fondamentalement les infections passées et non les récentes ou les réactivées.

Mme Olivia del Carmen Santiago Puertas affirme que, dû à ce que l'on ignore encore les facteurs qui déclenchent cette maladie, « il est important de commencer à les étudier et, si possible, à développer un type quelconque de prophylaxie. »

Cette étude a trouvé une association avec certains marqueurs d'infection du virus, « mais pour obtenir une conclusion définitive, il est nécessaire de réaliser de nouvelles recherches avec un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) suffisant de patients, qui utilisent les combinaisons de diverses techniques microbiologiques, et où seront déterminés les différents marqueurs d'infection virale, en tenant compte de la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...) clinique du patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.), même des années avant l'apparition des premiers symptômes de la sclérose en plaques. »

Références bibliographiques:

- Relation between Epstein-Barr virus and Multiple Sclerosis. Analytic study of scientific production. European Journal of Clinical Microbiology and Infectious Diseases. 2010.

- New Strategies and Patent Therapeutics in EBV-Associated Diseases. Mini-Reviews in Medicinal Chemistry. 2010.

(Note de la rédaction: les termes "sclérose multiple" figurant initialement dans la communication de recherche ont été remplacés par les termes "sclérose en plaques")

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade