Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Samedi 21/05/2011 à 00:00
Le lait de chèvre: un aliment fonctionnel
Le groupe de recherche AGR 206 du Département de Physiologie et de l'Institut de Nutrition et de Technologie des Aliments « José Matáix » de l'Université de Grenade, coordonné par la professeur Margarita Sánchez Campos, a démontré que le lait de chèvre contient de nombreuses substances nutritives qui contribue à améliorer l'état de santé.

La consommation habituelle de lait de chèvre par des individus présentant une anémie par déficience de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique...) améliore leur récupération, vu qu'il accentue l'efficacité nutritive du fer et la régénération de l'hémoglobine ; c'est-à-dire que ce type de lait minimise les interactions entre le calcium et le fer. D'autre part, il protège la stabilité de l'ADN même dans des situations de surcharge de fer dérivées de traitements prolongés avec ce minéral afin de pallier l'anémie.

Les chercheurs de l'UGR ont constaté que le lait de chèvre contient de nombreuses substances nutritives qui le rendent comparable au lait maternel (Cet article décrit le lait maternel humain.), comme l'est la caséine. Le lait de chèvre contient moins de caséine du type alfa (L'alfa (de l'arabe halfa) ou sparte est une plante herbacée vivace de la famille des poacées, originaire des régions arides de l'ouest du bassin de la Méditerranée,...) 1, responsable de la plupart des allergies au lait de vache (La vache est la femelle d'un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos...). Il est ainsi hypoallergique. « C'est la raison pour laquelle il est utilisé dans certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision...) comme base pour l'élaboration de laits maternisés autres que celui de vache », ont-ils souligné.

Un autre parmi ses bénéfices est en rapport avec la quantité et la nature de ses oligosaccharides. Le lait de chèvre présente plus d'oligosaccharides de composition semblable à ceux du lait maternel. Ces composés arrivent au gros intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des...) sans avoir été digérés et agissent comme prébiotiques, contribuant ainsi au développement d'une flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme « flore » désigne aussi...) probiotique qui élimine la flore bactérienne pathogène.

Moins de lactose

Le lait de chèvre contient tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à la fois une proportion moindre de lactose que celui de vache, quelque 1% de moins, mais « comme sa digestibilité est plus grande, elle peut être tolérée par certains individus présentant une intolérance à ce sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au...) du lait. »

La différence essentielle entre la composition du lait de vache et celui de chèvre se trouve dans la nature de sa graisse (La graisse est un corps gras se présentant à l'état solide à température ordinaire. Le terme s'oppose aux huiles qui se présentent sous forme liquide. On distingue les graisses...), non seulement en raison d'une dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa...) moindre des globules, mais aussi de la composition que cette graisse présente quant à ses acides gras. Il contient plus d'acides gras essentiels (linoléique et araquidonique) que le lait de vache. Les deux font partie de la série oméga 6. D'autre part, il présente 30-35% d'acides gras à chaîne moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble...) (C6-C14) MCT, face aux 15-20% de celui de la vache. Ces acides gras constituent une source rapide d'énergie et ne se trouvent pas emmagasinés sous forme de tissu adipeux (Le tissu adipeux (masse grasse)). De plus, la graisse de lait de chèvre diminue les niveaux de cholestérol total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le...) et maintient des niveaux adéquats de triglycérides et de transaminases (GOT et GPT). Ceci en fait un aliment de choix pour la prévention des maladies cardiovasculaires.

Les scientifiques de l'UGR signalent qu'en ce qui concerne sa composition minérale, le lait de chèvre est riche en calcium et en phosphore (Le phosphore est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole P et de numéro atomique 15.), de façon « hautement biodisponible et facilement déposable dans la matrice organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les...) de l'os, ce qui donne lieu à une amélioration des paramètres de formation osseuse. » Il présente de même une quantité élevée de zinc (Le zinc (prononciation /zɛ̃k/ ou /zɛ̃ɡ/) est un élément chimique, de symbole Zn et de numéro atomique 30.) et de sélénium, qui sont des substances micronutritives essentielles pour la défense antioxydante et la prévention de maladies neurodégénératives.

D'après les chercheurs, l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) de ses raisons font que le lait de chèvre puisse être considéré « un aliment naturel fonctionnel dont la consommation habituelle (ou celle de ses dérivés) doit être stimulée chez tout le monde (Le mot monde peut désigner :), mais spécialement chez les personnes qui présentent des allergies, une intolérance au lait de vache, des problèmes d'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une...), un taux élevé de cholestérol, de l'anémie, une ostéoporose, ou bien ayant fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise,...) de traitements prolongés avec des suppléments en fer. »

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade
Illustration: Wikipédia