Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 01/08/2011 à 00:00
Des cellules photovoltaïques à vaporiser en vente dès 2013 ?
Mitsubishi Chemical a développé une technologie permettant de vaporiser, à l'instar des bombes de peinture, des cellules photovoltaïques sur des supports tels que des bâtiments ou des châssis de voitures. Ces cellules photovoltaïques pourraient en outre fonctionner sur les structures arrondies, comme par exemple sur les cheminées d'usines ou les murs anti-bruits encadrant les autoroutes, ainsi que sur des surfaces flexibles, comme les vêtements.

Ces nouvelles cellules photovoltaïques utilisent des composés de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.), alors que la plupart des produits actuels utilisent du silicium (Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si et de numéro atomique 14.) cristallin emprisonné entre des couches de verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué d’oxyde de silicium (silice SiO2) et de...). Ces composés de carbone fonctionnent, une fois séchés et solidifiés, comme des semiconducteurs. Ils génèrent alors de l'électricité en réaction à la lumière.

De nombreux chercheurs essaient d'augmenter au maximum le rendement de la conversion d'électricité des cellules photovoltaïques en spray (Le Spray était le nom du voilier utilisé par Joshua Slocum pour accomplir son tour du monde en solitaire qui l'a rendu célèbre.). Mitsubishi a ainsi développé le premier prototype au monde (Le mot monde peut désigner :) capable de convertir la lumière en électricité avec un rendement pratique de 10,1% (un chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien...) de l'Université du Texas travaillant sur un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité...) similaire estimait le seuil de viabilité commerciale à 10%). Même si ce niveau de conversion reste en deçà des 20% obtenus par les cellules conventionnelles au silicium, il est comparable à celui des cellules photovoltaïques à couche mince (Une couche mince est une fine pellicule d'un matériau déposée sur un autre matériau, appelé « substrat ». Le but de la couche mince...) qui sont, elles, déjà sur le marché. En revanche, les couches de cellules photovoltaïques "en bombe" mesurent moins d'un millimètre de large, à comparer aux cellules conventionnelles qui ont une largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des deux mesures d'un rectangle, l'autre...) de plusieurs centimètres. Cette couche pèse donc plus de dix fois moins qu'un panneau à silicium cristallin de même taille.

Mitsubishi Chemical va travailler avec des fabricants automobiles afin de développer des cellules photovoltaïques qui permettront à une voiture (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes...) électrique de rouler 10 kilomètres avec une charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) de 2 heures (L'heure est une unité de mesure  :). Le procédé de fabrication de ces cellules étant très simple, la production en série du produit ne devrait pas être un obstacle et permettrait de diviser par dix le coût actuel de fabrication.

L'entreprise souhaite commercialiser des produits basés sur cette technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été...) 2013, avec pour cibles principales les fabricants automobiles et les producteurs de matériaux de construction.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Japon numéro 581 (22/07/2011) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /67411.htm