Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Dimanche 21/08/2011 à 00:00
La variété fait toute la différence
Une étude récente révèle que la diversité des espèces est plus importante, pour les services écosystémiques, qu’on ne le croyait auparavant.

Le recul de la biodiversité à l’échelle mondiale fait craindre un déclin des services que les écosystèmes fournissent aux populations, notamment sur le plan de la production alimentaire, du stockage de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) et de l’épuration de l’eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.). Cependant, à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport...), il a été impossible d’établir clairement si quelques-unes seulement ou un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) des espèces présentes dans un écosystème sont essentielles à la prestation de services écosystémiques.

En compilant les données découlant de 17 des expériences les plus vastes et les plus longues en matière de biodiversité, des chercheurs universitaires de partout en Amérique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...) ont constaté que les études antérieures avaient sous-estimé l’importance de la biodiversité quant au maintien de divers services écosystémiques, et ce, pendant de nombreuses années et à de nombreux endroits.

« Dans la plupart des cas, les études antérieures ne tenaient uniquement compte que du nombre d’espèces nécessaires à la prestation d’un service, selon un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut...) de conditions ambiantes précises », affirme le professeur Michel Loreau, du Département de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences...) de l’Université McGill de Montréal, qui a supervisé l’étude. « Selon ces travaux, de nombreuses espèces semblaient redondantes. Autrement dit, il semblait que la disparition de bon nombre d’espèces n’aurait aucune incidence sur le fonctionnement d’un écosystème, leur perte pouvant être compensée par d’autres ».

Aujourd’hui, en examinant les espèces végétales des prairies, des chercheurs ont constaté que la plupart des espèces étaient importantes, au moins une fois, pour le maintien des services écosystémiques. En effet, divers ensembles d’espèces étaient importants selon l’année, le lieu, les services et le scénario de changement global (p. ex. changement climatique et évolution de l’utilisation des sols). En outre, les espèces nécessaires pour fournir un service pendant plusieurs années n’étaient pas les mêmes que celles essentielles à la prestation de services multiples pendant une seule année. « Autrement dit, la biodiversité est encore plus importante qu’on ne le croyait auparavant pour le maintien des services écosystémiques », déclare M. Forest Isbell, auteur et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont...) principal de l’étude. « Nos résultats indiquent que de nombreuses espèces sont essentielles au maintien des services écosystémiques à plusieurs époques et endroits dans un monde (Le mot monde peut désigner :) en perpétuel mouvement, et que les espèces sont moins redondantes qu’on ne le croyait ».

Les chercheurs qui participent à l’étude offrent également des recommandations en ce qui concerne l’utilisation de ces résultats pour hiérarchiser les efforts de conservation et prévoir les conséquences de la disparition d’espèces. « Il est bon de savoir quels groupes d’espèces ont favorisé le fonctionnement des écosystèmes selon des centaines d’ensembles de conditions ambiantes », affirme M. Isbell, « car cela nous permet de déterminer si certaines espèces assurent souvent des services écosystémiques selon des conditions ambiantes actuellement courantes, ou selon des conditions qui seront de plus en plus courantes à l’avenir ». Cependant, Michel Loreau ajoute une mise en garde: « Nous devons faire preuve de prudence lorsque nous formulons des prévisions. Compte tenu de l’incertitude relative à l’évolution future de l’environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement...), nous aurions peut-être intérêt à conserver la biodiversité le plus possible, à titre préventif ».

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Katherine Gombay Université McGill