Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Samedi 24/09/2011 à 12:00
Rôle de la consommation d’alcool sur l’athérosclérose
L’athérosclérose est un épaississement de la paroi artérielle par des plaques d’athérome. Au fil du temps, ces plaques s’imprègnent progressivement de fibrinogène, de plaquettes et de calcium et se solidifient pouvant conduire à l’obstruction de l’artère. Les facteurs de risque liés à l’athérosclérose sont principalement l’âge, le cholestérol, l’hypertension, le tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant à la famille des Solanacées et...) ou encore le diabète et l’obésité.

Des études chez les souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme...) ont montré des différences importantes concernant les effets de l’alcool entre ceux qui en boivent modérément (2 verres/jour, 7 jours/semaine) et ceux qui en boivent la même quantité mais en seulement deux jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...) (7 verres/jour, 2 jours/semaine). Les souris recevant une dose modérée d’alcool ne montrent pas de prise de poids (La prise de poids est une modification de la masse corporelle, qui se traduit par une augmentation de l'Indice de masse corporelle.) mais une amélioration de leur taux de lipides ainsi qu’un effet protecteur de l’alcool sur le développement de l’athérosclérose en comparaison des souris contrôles ne recevant pas d’alcool. Cependant, les souris du groupe « consommation excessive d’alcool » montrent de plus mauvais résultats que les souris contrôles et d’encore plus mauvais que les souris du groupe « consommation modérée d’alcool ».

Ces données confirment expérimentalement les conclusions de plusieurs études épidémiologiques chez l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...) qui ont précédemment montré des effets différents de l’alcool en fonction de son type de consommation. En particulier, à faibles doses régulières, l’alcool a un effet protecteur sur plusieurs paramètres cardiovasculaires contrairement au « binge » drinking, consistant à boire une grande consommation d’alcool en peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), qui aggrave la progression de l’athérosclérose.

Référence de la publication:

Liu W, Redmond EM, Morrow D, Cullen JP. « Differential effects of daily-moderate versus weekend-binge alcohol (Alcohol 120% (lire « 120 degrés ») est un logiciel de sauvegarde/copie de disque externe (CD/DVD) fonctionnant sous Windows.) consumption on atherosclerotic plaque development (Development est une revue scientifique bimensuelle à comité de lecture couvrant tous les champs de la génétique évolutive du développement allant de la...) in mice »
Atherosclerosis, 2011 doi:10.1016/j.atherosclerosis.2011.08.034.


Auteur de l’article : Pierre-Alain RUBBO
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Illustration: Wikipedia