Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Jeudi 13/10/2011 à 12:00
Une petite molécule pour bloquer les cellules cancéreuses

Illustration: National Cancer Institute/Traduction: Chtit draco
Toutes les cellules de notre organisme utilisent un système appelé autophagie capable d’éliminer et de remplacer continuellement des composants cellulaires. Ce phénomène est impliqué dans le maintien de l’homéostasie et joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à mastiquer.) un rôle prépondérant dans l’immunité en éliminant certains pathogènes intracellulaires. Littéralement le mot autophagie (Autophagie, du grec αυτο (soi-même) et φαγειν (manger), dégradation d'une partie du...) signifie « manger soi-même » et l’activité autophagique est couramment augmentée dans plusieurs cancers fournissant aux cellules cancéreuses un avantage physiologique sur les autres cellules en les rendant même résistantes aux traitements.

La découverte d’une petite molécule appelée microARN-101 trouvée naturellement dans les cellules humaines va peut-être changer la donne. Ce microARN-101 peut limiter l’expression de certains gènes et donc inhiber l’autophagie dans les cellules cancéreuses. Cette molécule est absente dans les cancers du foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie supérieure du creux...), de la prostate (La prostate est une large glande de l'appareil génital masculin. Sa fonction principale est de sécréter et de stocker le liquide séminal, l'un des...) et du sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des...). En contrôlant le niveau de microARN-101 dans les cellules cancéreuses, les chercheurs à l’origine de cette étude ont pu montrer que cette molécule régulait l’autophagie. Ils ont ensuite montré que les cellules cancéreuses mammaires deviennent plus sensibles au traitement Tamoxifène quand le microARN-101 inhibe les mécanismes autophagiques.

Ces données ont un impact clinique significatif puisque la résistance des cellules cancéreuses au Tamoxifène est problématique à l’heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y...) actuelle dans le traitement du cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle...) du sein. La prochaine étape sera d’explorer si d’autres molécules de type microARN sont aussi impliquées dans la régulation de l’autophagie dans les cellules cancéreuses. Il sera aussi important de comprendre le rôle joué par microARN-101 dans le développement normal de l’organisme et dans le développement des différents cancers.

Référence de la publication:

Frankel LB, Wen J, Lees M, Høyer-Hansen M, Farkas T, Krogh A, Jäättelä M, Lund AH. « MicroRNA-101 is a potent inhibitor of autophagy » EMBO J, 2011 doi: 10.1038/emboj.2011.331


Auteur de l’article: Pierre-Alain RUBBO
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS