Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 19/10/2011 à 00:00
Les adolescents dormeurs sont meilleurs en mathématiques
C'est ce que confirme un article récemment publié dans la revue International Journal of Clinical and Health Psychology par des chercheurs de l'Université de Grenade et la Junte andalouse. Ce travail a démontré que la moyenne académique est meilleure chez les jeunes présentant un bon niveau de sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus musculaire,...) (entre 6 et 9 heures (L'heure est une unité de mesure  :) par nuit), spécialement en ce qui concerne l'Éducation physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...). Ses auteurs ont analysé un échantillonnage (L'échantillonnage est la sélection d'une partie dans un tout. Il s'agit d'une notion importante en métrologie : lorsqu'on ne peut pas saisir un événement dans son ensemble, il faut effectuer des mesures en nombre fini, afin de...) de 592 étudiants adolescents entre 12 et 19 ans.Les adolescents qui dorment mieux obtiennent de meilleures notes en Mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que...), et ceux qui dorment entre 6 et 9 heures (c'est-à-dire présentant une bonne moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils...) de sommeil) obtiennent significativement de meilleures qualifications que ceux qui dorment moins (moins de 6 heures par nuit). Cette différence s'accentue en ce qui concerne l'Éducation physique.

C'est ce qui s'ensuit d'un article publié dans le numéro 1/2011 de la revue International Journal of Clinical and Health Psychology par M. Raúl Quevedo-Blasco, professeur du département de Personnalité, Évaluation et Traitement psychologique de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Grenade, et M. Víctor J. Quevedo-Blasco, professeur d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les...) secondaire de l'IES Flavio Irnitano de la Junte andalouse (Séville).

L'objectif de ce travail a été de vérifier comment diverses variables en rapport avec le sommeil peuvent influer sur le rendement académique établi à partir de la moyenne des notes (par matières communes et au niveau global) d'un groupe d'étudiants de l'enseignement secondaire. Pour ce faire, les auteurs ont analysé un échantillonnage de 592 étudiants adolescents entre 12 et 19 ans d'un centre situé dans une zone rurale de la Sierra Sur, dans la province de Séville, dont 231 garçons (39%) et 361 filles (61%) provenant dans leur ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) d'un niveau socio-économique moyen.

Deux questionnaires différents

Les chercheurs ont appliqué aux adolescents deux questionnaires différents afin d'établir la qualité du sommeil et le niveau de somnolence ou de tendance à s'endormir dans diverses situations. Ils ont vérifié que les adolescents qui dorment plus d'heures obtiennent de meilleures qualifications en Mathématiques et que, en ce qui concerne la moyenne de sommeil, les différences sont plus significatives en Éducation physique que pour le reste des matières. Ceci est probablement dû, d'après les chercheurs, aux caractéristiques intrinsèques de ces matières.

Les scientifiques ont observé que les heures de coucher et de lever n'influent pas significativement sur les résultats académiques. L'information obtenue sur la latence du sommeil est également intéressante (le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) écoulé depuis que le sujet est alité dans l'intention de s'endormir jusqu'à la conciliation du sommeil). Les scientifiques ont démontré qu'il existe une différence significative chez les élèves présentant une très bonne latence de sommeil (moins de 15 minutes), vu qu'ils obtiennent également de meilleurs résultats académiques.

Comme conclusion, les chercheurs constatent dans l'échantillon (De manière générale, un échantillon est une petite quantité d'une matière, d'information, ou d'une solution. Le mot est utilisé dans différents domaines :) étudié l'influence du sommeil dans la variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un algorithme. En statistiques, une variable peut aussi...) "rendement académique", vu que les adolescents présentant un niveau plus élevé de somnolence obtiennent des résultats académiques moins satisfaisants.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade
Illustration: Université de Montréal