Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Jeudi 24/11/2011 à 12:00
Les taux de caféine dans l'eau indicateurs de pollution humaine

Sébastien Sauvé
Des chercheurs dirigés par le professeur Sébastien Sauvé du Département de chimie de l'Université de Montréal ont découvert que les traces de caféine sont un indicateur utile de la contamination de nos cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) par les égouts. « L'analyse de coliformes fécaux est couramment utilisée pour évaluer et réguler les niveaux de pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut...) de nos cours d'eau par les matières fécales contenues dans les rejets d'eaux pluviales. Toutefois, parce que les réseaux de collecteurs pluviaux recueillent les eaux de ruissellement, des sources non humaines peuvent contribuer de manière significative aux niveaux observés », a expliqué Sébastien Sauvé. « Notre étude a permis de conclure qu'il existe une forte corrélation entre les niveaux de caféine que l'on trouve dans les cours d'eau et le niveau de bactéries, et que les chimistes peuvent par conséquent utiliser les niveaux de caféine comme un indicateur de pollution provenant des systèmes d'égouts. »

Les chercheurs ont prélevé des échantillons d'eau dans des ruisseaux, des cours d'eau et les conduits de rejets d'égouts pluviaux qui recueillent les eaux de l'île de Montréal. Ils les ont analysés pour découvrir s'ils contenaient de la caféine, des coliformes fécaux et un troisième indicateur suspect, la carmabazépine. De manière surprenante, tous les échantillons contenaient différentes concentrations de ces contaminants, ce qui laisserait entendre que la contamination s'étend partout dans les milieux urbains. La carmabazépine est un anticonvulsivant de plus en plus utilisé dans divers traitements psychiatriques, et les chercheurs pensent qu'elle pourrait être un indicateur utile parce qu'elle se dégrade très lentement. Toutefois, contrairement à la caféine, aucune corrélation n'a été trouvée.

Pour se dégrader dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels,...), la caféine prend de quelques semaines à deux ou trois mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et sa consommation est très répandue. La présence de caféine est également un indicateur certain de contamination des collecteurs par l'humain, puisque les activités agricoles et industrielles n'ont pas tendance à libérer de caféine dans l'environnement. L'équipe a également noté que les données indiquent que les égouts domestiques contaminent les collecteurs pluviaux montréalais de façon importante.

Par ailleurs, les chercheurs ont observé des niveaux élevés de coliformes fécaux, mais peu ou pas de caféine dans certains des échantillons, un fait qu'ils attribuent aux animaux vivant en milieu urbain. « Ces données indiquent que tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) échantillon contenant plus que l'équivalent de dix tasses de café diluées dans une piscine de dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou...) olympiques est à coup sûr contaminé par des coliformes fécaux », a déclaré Sébastien Sauvé. « Un programme d'échantillonnage de caféine serait relativement  facile à implanter et pourrait devenir un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une...) utile pour identifier les sources de contamination sanitaire et contribuer à réduire la contamination des eaux de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) d'un bassin hydrographique urbain. »

À propos de cette étude

L'article intitulé Fecal coliforms, caffeine and carbamazepine in stormwater collection systems in a large urban area (Coliformes fécaux, caféine et carbamazépine dans les collecteurs d'eaux de ruissellement dans une vaste zone urbaine) a été publié en ligne le 8 novembre 2011, dans Chemosphere.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Montréal