Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Lundi 26/12/2011 à 12:00
Des panneaux d'isolation de 2 cm d'épaisseur pour habitations
Afin de diminuer leur facture énergétique, de plus en plus de propriétaires installent des panneaux d'isolation pour les façades de leur habitation. Néanmoins, les panneaux d'isolation conventionnels possèdent une épaisseur d'environ 20cm, ce qui peut conduire à des travaux d'adaptation aux coûts non négligeables au niveau des fenêtres et de la toiture.

Des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) Fraunhofer de génie des procédés et de l'emballage (IVV) de Freising (Bavière) et de l'Institut Fraunhofer de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) sur les silicates (ISC) à Wurzbourg (Bavière) ont développé un nouveau film de protection entrant dans la composition de panneaux d'isolation sous vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) (PIV). Ces panneaux de 2cm d'épaisseur et dont l'intérieur est la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) constitué de fumée de silice, possèdent les mêmes propriétés d'isolation qu'un panneau de 15cm d'épaisseur en mousse de polyuréthane. Un film de protection maintient le PIV en place et empêche l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines...) de pénétrer à l'intérieur de celui-ci.

Ce film de protection était jusqu'alors très coûteux à produire. En effet, il était constitué de cinq couches de matière plastique, dont trois devaient être métallisées à l'aluminium (L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. C’est un élément important sur la Terre avec 1,5 % de la masse totale.) puis collées entre elles. Sept étapes de fabrication étaient alors nécessaires, tirant les prix vers le haut. Pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une...), les PIV sont uniquement introduits dans des systèmes où l'économie de place prime sur la question des coûts: par exemple, dans des appareils frigorifiques et de congélation de haute qualité.

Le nouveau film plastique développé par les chercheurs des deux Instituts Fraunhofer est plus simple à produire. En effet, il n'est constitué que de deux films en matière plastique possédant trois couches-barrière. Le processus de production ne comprend plus que cinq étapes: un film plastique est métallisé à l'aluminium, puis enduit d'une couche d'un micromètre d'épaisseur d'ORMOCER, avant d'être une nouvelle fois métallisé à l'aluminium; enfin, le film obtenu est fixé à une membrane d'étanchéité.

Le processus de fabrication automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des...) du film de protection a été optimisé au Centre d'application Fraunhofer pour les machines d'usinage et la technique d'emballage (AVV) de Dresde (Saxe). "Le produit final est meilleur et moins coûteux que les films isolants disponibles actuellement sur le marché", explique Gerhard Sextl, directeur de l'ISC. Par ailleurs, le film de protection et son processus de fabrication ont été brevetés.

Les chercheurs travaillent désormais à la simplification du processus de fabrication. De plus, ils mènent des tests à plus long terme sur le film protecteur ainsi que les panneaux PIV dans des chambres climatisées reproduisant les changements saisonniers et l'alternance canicule/gel, humidité/sécheresse. En effet, les panneaux PIV devaient jusqu'à présent pouvoir résister sur une période de douze ans, ce qui correspond à la durée de vie (La vie est le nom donné :) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques...) d'un réfrigérateur. Or, la branche de la construction possède des exigences plus élevées: une façade doit pouvoir tenir 50 ans, dans des conditions climatiques très diversifiées. Les résultats de ces tests seront disponibles dans les prochains mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Allemagne numéro 552 (14/12/2011) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /68531.htm
 
Lundi 11 Décembre 2017 à 12:00:17 - Physique - 0 commentaire
» Les fluorophores en nombre se font de l'ombre
Lundi 11 Décembre 2017 à 00:00:02 - Autres sujets - 0 commentaire
» Archéologie: Opération Wampum
Vendredi 8 Décembre 2017 à 12:00:27 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Diabète de type 2, tout commence dans le foie