Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 04/01/2012 à 12:00
Des résultats de datation différents selon la méthode utilisée
Une différence de datation de 100 millions d'années a été mise en évidence par une équipe internationale de chercheurs, dirigée par Hervé Sauquet du laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution (Université Paris-Sud/CNRS), en fonction de la manière dont sont combinées les données paléontologiques et génétiques d'un même groupe d'espèces. Ces résultats viennent d'être publiés en ligne dans la revue Systematic Biology.

Toutes les espèces qui ont vécu sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse...) n'ont pas laissé de traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission européenne dans le cadre du premier...) fossiles et tous les fossiles n'ont pas encore été découverts et décrits. Certains fossiles sont très rares, voire complètement inconnus parmi les groupes de plantes et d'animaux. Par exemple, seuls trois fossiles ont été découverts pour les orchidées, l'une des plus grandes familles de plantes au monde (Le mot monde peut désigner :) comptant plus de 22 000 espèces vivantes.


Hêtre austral
© Peter Wilf
Or l'étude des fossiles combinée aux données génétiques est une méthode utilisée par les chercheurs afin d'approcher le moment et les causes d'une divergence entre deux espèces. Mais des résultats extrêmement différents obtenus selon la façon dont sont utilisés les fossiles pour « calibrer » les échelles de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) génétiques ont mis en évidence la nécessité d'améliorer les méthodologies utilisées aujourd'hui.

Une équipe de quatorze chercheurs, coordonnée par Hervé Sauquet, enseignant-chercheur au laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution (Université Paris-Sud / CNRS), et Simon Ho de l'Université de Sydney (Australie), a étudié les Hêtres austraux (genre Nothofagus). Ces arbres forment l'essentiel de la canopée des forêts humides du Chili, d'Argentine, d'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de...) du sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.), de Nouvelle-Zélande et de Nouvelle-Guinée. Ces chercheurs ont compilé, d'une part, un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...) de fossiles connus pour Nothofagus et ses plus proches parents (Hêtres, Chênes, etc…), dont la diversité de fossiles connus apparaît supérieure à la plupart des autres groupes de plantes à fleurs. D'autre part, ils ont rassemblé les séquences d'ADN de la plupart des 35 espèces vivantes de Nothofagus et de 21 autres espèces apparentées.

Par combinaison (Une combinaison peut être :) des données fossiles (comparaison morphologique) et des données génétiques (variation des gènes), les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le groupe Nothofagus pourrait avoir un âge totalement différent, d'une expérience à une autre. En effet, pour certaines, le groupe comprenant toutes les espèces vivantes de Nothofagus pourrait ne dater que de 13 millions d'années, un âge relativement jeune à l'échelle des temps géologiques, ou remonter jusqu'à 113 millions d'années. A cette époque, l'Amérique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre...), l'Australie et l'Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud,...) formaient encore le supercontinent du Gondwana et les Dinosaures peuplaient la planète.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS