Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 09/01/2012 à 00:00
Le tamiflu vaincu par la simple grippe saisonnière

Guy Boivin, professeur à la Faculté de médecine: «Il faut rester aux aguets et garder cette mutation compensatrice à l'œil».
Photo: Marc Robitaille
Une équipe de la Faculté de médecine découvre comment le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire...) de la grippe (La grippe (ou influenza) est une maladie infectieuse fréquente et contagieuse causée par trois virus à ARN de la famille des Orthomyxoviridae (Myxovirus influenzae A, B et C), touchant les oiseaux...) saisonnière a déjoué cet antiviral (Un antiviral désigne une molécule perturbant le cycle de réplication d'un ou de plusieurs virus, permettant ainsi de ralentir mais rarement...).

Le virus de la grippe saisonnière a réussi une chose que les scientifiques croyaient peu probable. Il est parvenu à développer une résistance à l'antiviral tamiflu tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en conservant la capacité de se multiplier. Une équipe du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) en infectiologie (CRI), dirigée par Guy Boivin, explique comment le virus est parvenu à ses fins dans les pages de PLoS Pathogens.

La neuraminidase est une enzyme (Une enzyme est une molécule (protéine ou ARN dans le cas des ribozymes) permettant d'abaisser l'énergie d'activation d'une réaction et d'accélérer jusqu'à des...) clé du cycle de vie (La vie est le nom donné :) du virus de l'influenza. Elle scinde la paroi de la cellule de l'hôte dans laquelle le virus s'est répliqué, ce qui permet la libération des virus qui iront infecter d'autres cellules. Le tamiflu parvient à prévenir ou à ralentir la propagation du virus de la grippe en bloquant l'action de la neuraminidase. «Dans le milieu scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et...), on croyait que si jamais une mutation de résistance au tamiflu apparaissait, elle perturberait l'activité de l'enzyme et la capacité de propagation du virus», souligne Guy Boivin.

Les faits ont prouvé le contraire. À partir de 2007, des souches résistantes sont apparues; en 2009, toutes les souches de grippe saisonnière affichaient une résistance au tamiflu. Les recherches ont permis de mettre le doigt sur la mutation responsable de cette résistance mais, curieusement, lorsqu'elle était transférée à une souche non résistante, le virus se reproduisait difficilement.

Yacine Abed, Andrés Pizzorno, Xavier Bouhy et Guy Boivin ont alors entrepris de découvrir pourquoi. Les chercheurs ont tablé sur le fait que les génomes des souches résistantes et des souches non résistantes présentent un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de différences. Ils ont «construit» de nouvelles souches du virus en introduisant une à une ces mutations dans des virus de la grippe saisonnière. Des tests effectués sur des animaux de laboratoire leur ont permis de repérer une mutation compensatrice, appelée Q222R, qui stimule l'activité de la neuraminidase. Les chercheurs du CRI estiment qu'il s'agirait là de la principale mutation permissive qui a permis la propagation de la résistance au tamiflu entre 2007 et 2009.

«Il faudra garder cette mutation compensatrice à l'oeil au cas où elle ferait son apparition dans d'autres souches de virus résistantes au tamiflu, souligne le professeur Boivin. Des cas de résistance au tamiflu ont été signalés dans la souche pandémique du H1N1, mais aucun cas de mutation Q222R n'a encore été rapporté. Il faut toutefois rester aux aguets.»

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Jean Hamann - Université Laval
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages