[Dossier] Les polymères, structures et propriétés

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur: Modérateurs

[Dossier] Les polymères, structures et propriétés

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:02:26

Ce dossier nous est proposé par Alain Boudet, chercheur au CNRS pendant 30 ans et auteur en 2003 d'un ouvrage de vulgarisation sur les polymères: Voyage au coeur de la matière plastique. Ce livre a fait partie de la sélection Prix Roberval 2004.

Vous trouverez les références de l'auteur et de son ouvrage sur la dernière page de ce dossier "En savoir plus".


Introduction

Les polymères, appelés communément "matières plastiques", sont indissociables de notre environnement et de notre vie pratique. Ils se sont imposés dans tous les domaines de nos activités: des objets les plus banals jusqu'à des applications techniques sophistiquées, en passant par leur utilisation dans les produits d'hygiène ou alimentaires.

Le plus souvent synthétiques, quelquefois naturels, ils doivent cet essor à leur large gamme de caractéristiques, durs, mous ou élastiques, transparents ou opaques, isolants et quelquefois conducteurs, plus ou moins résistants aux conditions agressives de leur usage, toujours légers.

C'est la nature particulière de leurs molécules en forme de chaîne, ainsi que la variété des modes d'assemblage qu'elles adoptent, qui est à l'origine de cette diversité.
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

Rencontre avec les polymères

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:02:46

En gros, les polymères, ce sont les matières plastiques. Contentons-nous de cette définition pour le moment, qui est suffisante pour comprendre la suite. Les matières plastiques nous environnent et sont présentes dans tous les domaines de notre vie, des plus visibles aux plus cachés. Que sont-elles au juste? Qu'ont-elles de particulier qui les rend différentes des métaux, des roches, des céramiques? Quelles qualités sont à l'origine de leur succès prodigieux? A quoi ressemblent-elles au niveau microscopique?

Avant de répondre, je voudrais d'abord proposer une attitude d'esprit pour aborder cette étude. Lorsqu'on nous enseigne des connaissances en physique, il arrive souvent qu'on en sorte désabusé, car un phénomène qui nous semble merveilleux devient explicable par une loi de la physique, et tombe dans la banalité. On peut se sentir ému par le reflet d'une bougie sur une table vernie, en percevoir la beauté et la magie, et sentir cette émotion s'éteindre en apprenant qu'il s'agit simplement de la réflexion de la lumière sur un plan obéissant aux lois de Descartes. Cependant, l'inverse est vrai également: connaître les mécanismes et les forces à l'oeuvre dans la matière peut renforcer cet émerveillement en mettant en lumière combien ces structures et ces forces sont ingénieuses et étonnantes.

Je vais donc tenter de vous faire partager mon admiration sur les structures étonnamment variées des polymères et vous en faire entrevoir la beauté. Vous ferez connaissance avec les molécules des polymères (appelées macromolécules), et vous comprendrez comment elles s'assemblent en microstructures qui leur confèrent des caractéristiques, des propriétés et des comportements remarquables, qui sont à l'origine de leurs multiples applications pratiques. Je vous convie à découvrir ce monde intime des polymères.


Utilisation des polymères

On rencontre les polymères dans les petits objets usuels de la maison, les appareils électroménagers, et aussi en tant que matériaux de construction, en revêtements et peintures, dans les emballages, les pneus, les fibres textiles, les produits médicaux, chirurgicaux, prothèses, produits d'hygiène, articles de loisirs, pièces de structures dans les véhicules de transport, les équipements électriques, les circuits électroniques, les matelas-mousses, les colles. Ils s'infiltrent aussi dans l'alimentation, les produits cosmétiques, le ciment, etc...


Polymères naturels et polymères de synthèse

Les polymères qui servent à la fabrication de ces produits et articles sont synthétisés chimiquement à partir du pétrole, mais également du charbon, du gaz naturel et du bois ou d'autres substances végétales.

La nature elle aussi produit des polymères depuis toujours puisqu'on les trouve dans le bois et les végétaux sous forme de cellulose et d'amidon, dans les cheveux, les ongles, etc. L'ADN, les protéines, le collagène, la soie sont des exemples de polymères constitutifs du monde vivant.
Dernière édition par Publication le 20/02/2005 - 0:19:10, édité 1 fois au total.
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

Les propriétés des polymères

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:03:06

Lorsqu'on parle de propriété d'un matériau, on se réfère à la façon dont il réagit à une sollicitation. On pourrait aussi la nommer comme une sensibilité à cette stimulation, ou bien son inverse, la stabilité et la résistance. Ainsi, les propriétés thermiques décrivent le comportement du matériau vis-à-vis de la chaleur.


Propriétés thermiques, les thermodurcissables et les thermoplastiques

On peut classer les polymères en deux types, en fonction de leur réaction à la chaleur: les thermodurcissables et les thermoplastiques.

Les thermoplastiques fondent lorsqu'on les chauffe, tout comme la glace ou le beurre. C'est le cas du polyéthylène, du polypropylène, des polyamides, de certains polyesters. C'est pourquoi il n'est pas recommandé d'oublier le panier à salade en plastique sur la plaque chaude de la cuisinière. En revanche, l'avantage est que dans l'état fondu, on peut les mouler dans la forme que l'on veut. C'est un procédé industriel employé pour fabriquer des objets à la pièce, en discontinu. Ce procédé est bien connu également pour les métaux, mais les températures de fusion des polymères sont bien plus basses, de l'ordre de 80°C à 300°C. Un autre procédé répandu de mise en forme est l'extrusion qui consiste à faire passer la matière chaude dans une vis qui l'entraîne dans une filière dont le profil permet de produire des fils, des films, des plaques, des tubes, des enrobages de câbles.

Les thermodurcissables durcissent quand on les chauffe. Un exemple connu est celui des colles ou des peintures. Ils sont également très employés comme pièces de structure thermostables, par exemple les résines polyépoxydes, certains polyuréthanes, certains polyesters. On les met en forme lorsqu'ils sont encore dans leur état mou, de la même manière que les thermoplastiques, avant qu'ils ne durcissent sous l'effet de la chaleur et d'additifs chimiques qui induisent la réaction de polymérisation.


Propriétés mécaniques, transition vitreuse

Le succès des polymères provient en partie de la facilité avec laquelle on peut leur donner des formes voulues (d'autant plus à l'état fondu). Ils sont très malléables, très plastiques, d'où leur nom. En fait, cette plasticité varie dans une large gamme, des plus rigides, durs et cassants, aux plus mous (pâtes) ou élastiques (élastomères).

Les propriétés mécaniques décrivent leur comportement vis à vis des sollicitations mécaniques telles que pressions, étirements, torsions, frottements, chocs et effets de la pesanteur. Autrement dit est-ce que la structure et la forme du polymère sont stables dans le temps, même s'il est un peu bousculé? Certains polymères seront appréciés pour leur bonne stabilité dimensionnelle (par exemple les polyesters aromatiques). D'autres, les élastomères, seront recherchés pour leur élasticité qui leur confère une excellente capacité d'absorption des chocs. On les emploie dans les pneus, les semelles de chaussures, les matelas, les fibres textiles élasthane (polyuréthane) ...

Thermoplastiques et thermodurcissables sont soumis au phénomène de vitrification. Au-dessous de leur température de vitrification, ou transition vitreuse, ils deviennent durs et cassants comme du verre. Au-dessus, ils sont plus souples, plus plastiques. A l'extrême, ils deviennent élastiques.


Autres propriétés

D'autres caractéristiques des polymères sont largement exploitées dans leurs applications.


Leurs propriétés optiques

Transparence (étuis de CD, bouteilles d'eau), translucidité, opacité, coloration.


Leurs propriétés électriques et électro-optiques

Les polymères sont largement utilisés comme isolants électriques, en particulier dans les circuits électroniques et les gaines de câbles électriques. Il existe aussi des polymères conducteurs, soit à l'état intrinsèque, soit parce qu'ils sont chargés de particules de carbone conductrices (voir plus loin les composites).

Certaines molécules de polymères, rigides et allongées, sont susceptibles de s'orienter sous l'effet d'un champ électrique. Cet effet est utilisé dans des dispositifs d'affichage comportant des polymères de structure cristal-liquide (voir plus loin, et voir le dossier: les affichages par cristaux liquides). Lorsque le champ n'est pas appliqué, les molécules sont en désordre local, le matériau est opaque et d'apparence laiteuse. Lorsque le champ est appliqué, les molécules s'orientent dans la même direction et laissent passer la lumière. Le matériau devient transparent.


Leurs propriétés de protection physique et chimique

Ces propriétés englobent des caractéristiques diverses: imperméabilité aux liquides et aux gaz, résistance chimique aux solvants, résistance aux rayons ultraviolets. Les polymères sont employés pour la fabrication d'imperméables, d'emballages, de boîtes de conservation, de flacons pour les laboratoires, de citernes, de gaines de câbles, pour l'enduction de tissus, etc...


----------

Toutes les propriétés décrites dans cette section sont directement reliées à la nature chimique des molécules (section "Les molécules des polymères") et à la microstructure du matériau (sections "Les microstructures des polymères seuls (homopolymères)" et "Les microstructures des polymères associés").
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

Les molécules des polymères

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:03:32

Même quand on ne sait pas très bien ce que sont les polymères, leurs noms nous sont assez familiers par les fibres textiles (polyamide, polyester) ou les matériaux de construction (polychlorure de vinyle ou PVC). En somme un polymère, c'est un poly-quelque chose. Les molécules des polymères sont constituées de la répétition d'un motif générique, le "-mère" (cela signifie "qui engendre"), appelé monomère. Par exemple, la molécule de polyéthylène est formée de l'association en chaînes du motif -CH2- provenant de l'éthylène. Le nombre de motifs peut être extrêmement élevé, jusqu'à 100 000. Ce sont donc des molécules géantes, d'où leur nom de macromolécules. Si elles sont géantes à l'échelle atomique, il n'en reste pas moins que nous sommes dans le domaine de l'infiniment petit: les plus longues mesurent quelques micromètres.

Dans une molécule linéaire, les monomères sont enchaînés en ligne. En réalité, la molécule est rarement parfaitement linéaire. Elle peut être branchue ou ramifiée (figure 1). Enfin, les chaînes moléculaires peuvent être interconnectées en réseau (réticulées) et constituent alors une seule supermolécule (figure 2).

Image
Figure 1: Schéma d'une macromolécule ramifiée



Image
Figure 2: Schéma d'une macromolécule en réseau ou réticulée


Les molécules des thermoplastiques sont linéaires (plus ou moins branchues ou ramifiées). Les molécules des thermodurcissables sont réticulées.

En-dessous de la transition vitreuse, les molécules sont figées dans le matériau. Au-dessus de cette température, des segments de molécules sont mobiles. Par exemple, il vibrent entre deux points d'attache de façon analogue à une corde de guitare.

La nature des macromolécules détermine en partie les propriétés des polymères. Le téflon (polytétrafluoroéthylène, PTFE) doit ses propriétés d'anti-adhérence et de résistance à la chaleur à la présence d'atomes de fluor dans sa molécule: d'où son utilisation dans les ustensiles de cuisine. Il est aussi retenu comme constituant du gore-tex, une membrane parsemée de trous, sur laquelle les gouttelettes d'eau roulent sans mouiller.

Les propriétés dépendent aussi largement de la façon dont s'assemblent les macromolécules. Dans la suite de cette présentation, nous les verrons en désordre, ou plus ou moins ordonnées: empilées, alignées, étirées, repliées, mélangées, nouées, etc ... donnant lieu à différentes microstructures.
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

Les microstructures des polymères seuls (homopolymères)

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:03:57

Les polymères amorphes

Polymères thermoplastiques

Beaucoup de polymères thermoplastiques ont une structure amorphe: polyéthylène basse densité (PEBD), polystyrène (PS), polyméthacrylate de méthyle (PMMA). Les macromolécules linéaires y sont entremêlées en pelote comme des nouilles (cuites!) dans un plat. On dit qu'elles sont en désordre, mais c'est là un point de vue qui dépend de la définition de l'ordre. On prendra comme définition générale de l'ordre, le fait de pouvoir attribuer une règle d'arrangement, ou une organisation. Dans la structure amorphe, les macromolécules sont flexibles et disposées sans aucune règle, de façon aléatoire. Mais cela donne quelque chose d'assez homogène. En général, les polymères amorphes employés sans adjonction d'autres substances sont transparents. C'est le cas, par exemple des films de polyéthylène basse densité, des boîtiers en polyméthacrylate de méthyle, des bouteilles d'eau en polytéréphtalate d'éthylène (PET). Mais le caractère de transparence n'est pas systématique, et inversement, il n'est pas systématiquement relié au caractère amorphe dans la matière. Il suffit de citer l'exemple d'un cristal de quartz.


Polymères thermodurcissables

Les thermodurcissables sont généralement amorphes, par exemple les résines polyépoxydes. En effet, les réticulations et pontages ont lieu dans toutes les directions empêchant tout ordre d'orientation, provoquant l'isotropie du matériau. Cela ressemble à un enchevêtrement de lianes s'accrochant les unes aux autres par des tentacules en de multiples points.


Elastomères

Une autre catégorie d'amorphes est constituée par les élastomères. Ce sont des caoutchoucs tels que le polyisoprène (caoutchouc naturel et synthétique) et le polybutadiène. Leur température de transition vitreuse est en-dessous de la température ambiante. Les macromolécules sont emmêlées en pelote, et de plus elles sont reliées de façon assez lâche par des noeuds dont la nature varie selon les types d'élastomères. Lorsqu'on tire sur un élastomère, les molécules se déplient et s'allongent. Le rôle des noeuds est de les empêcher de glisser et de les ramener dans leur position initiale lorsqu'on relâche la tension.


Les polymères semi-cristallins

La structure cristalline n'est pas réservée au monde minéral. Elle est largement présente dans les polymères thermoplastiques, mais elle se révèle sous des aspects spécifiques aux polymères à cause de leurs longues molécules: les cristallites et les sphérolites. Le polyéthylène en est un bon exemple. Dans une cristallite de polyéthylène, les chaînes macromoléculaires linéaires non ramifiées sont repliées en accordéon. Les parties rectilignes des repliements s'ajustent les unes contres les autres en empilements réguliers (figure 3). C'est la définition même d'un cristal. Sa particularité est qu'une direction d'empilement (ici celle qui est représentée verticalement) est concrétisée par la chaîne elle-même.

Image
Figure 3: Cristallisation du polyéthylène


Cependant, ces cristaux ne sont pas parfaits. Cela ne veut pas dire qu'ils sont mauvais, mais qu'au regard de notre définition de l'ordre, ils souffrent de défauts aux règles. Par exemple, les chaînes ne sont pas parfaitement alignées et parallèles, ou bien pas vraiment calées les unes contre les autres. Il s'ensuit que les cristaux ne se développent qu'à des tailles très limitées, inférieures au micromètre. C'est ce qu'on nomme cristallites. Les matériaux en polyéthylène et autres thermoplastiques sont constitués de cristallites enrobés de matière amorphe (figure 4). Ils sont dits semi-cristallins.

Image
Figure 4: Cristallites dans du polyéther-éther-cétone
(microscopie électronique, cliché A. Boudet)



Les sphérolites

Dans certaines conditions favorables de cristallisation, les cristaux ont la liberté de se développer à des tailles beaucoup plus grandes, plusieurs micromètres, et sont visibles au microscope optique (figure 5). On découvre que leur croissance s'est effectuée de façon radiale. Pour cette raison, on les nomme des sphérolites. La structure en sphérolites est particulièrement belle. Cependant, dans les matériaux industriels, il est préférable que les sphérolites restent petits, sinon le matériau est fragile.

Image
Figure 5: Sphérolites dans du polysulfure de phénylène
(microscopie optique, cliché A. Boudet)



Les conditions de la cristallisation

Le polyéthylène cristallin dont il a été question ci-dessus est un polyéthylène haute densité (PEHD) dont les molécules sont parfaitement linéaires. Si par contre les chaînes sont ramifiées, elle ne s'empilent pas en cristallites. On a affaire à un polyéthylène basse densité (PEBD) amorphe.

Certains matériaux comme le polytéréphtalate d'éthylène (PET) sont amorphes ou partiellement cristallins selon le mode de fabrication. Même s'il a une bonne tendance à cristalliser lorsqu'on le refroidit à partir de son état fondu, il a besoin de temps pour s'organiser. Un brusque refroidissement (une trempe) le solidifie à l'état amorphe.


Les fibres

Les fibres naturelles sont connues et employées depuis longtemps en tant que fils textiles et cordages, par exemple le coton, le lin et le chanvre. Leur caractéristique est d'avoir une forme extrêmement allongée dans un sens, et une section toute petite. Elles sont exploitées pour leur teneur mécanique dans le sens de la longueur. Cette propriété provient d'un constituant, la cellulose, polymère naturel du glucose. La soie, la laine sont d'autres exemples de fibres naturelles.

Les polymères synthétiques ont également conquis le domaine des fibres. Le nylon (un polyamide) a été l'un des premiers polymères synthétiques. Les fibres synthétiques ont une longueur pratiquement aussi grande que l'on veut, et sont appellées des filaments. Leur diamètre est très petit, environ 50 à 10 µm, et même moins de 10 µm dans le cas des microfibres. Les filaments sont assemblés en fils (figure 6).

Image
Figure 6: Dans une toile, les fils de coton entrecroisés sont faits de faisceaux de fibres
(microscopie électronique, cliché A. Boudet)


Les microstructures des fibres sont de toutes sortes. Elles peuvent être amorphes (fibres transparentes en polyméthacrylate de méthyle pour l'optique, fil de pêche en polyamide), quelquefois semi-cristallines. Mais souvent, les molécules s'étirent parallèlement à l'axe de fibre. C'est dans cette configuration que la fibre possède la meilleure résistance à la traction. De cette façon, on peut fabriquer des fibres ultra-résistantes. A condition toutefois que ces molécules soient solidaires. Cela est réalisé par des enchevêtrements ou par des liaisons hydrogène comme dans le cas du Kevlar, un polyaramide (figure 7).

Image
Figure 7: Dans une fibre à haute résistance, les molécules (en vert) sont parallèles
et sont reliées par des noeuds ou par des liaisons hydrogène (en jaune)



Les polymères cristaux-liquides ou mésomorphes

La notion de cristal-liquide est exposée dans le dossier: les affichages par cristaux liquides. Rappelons-en l'essentiel:
Les molécules des cristaux-liquides ne sont pas isotropes, elles ont une forme fixe qui possède une orientation privilégiée. Elles sont par exemple rigides et allongées sous forme de bâtonnets. Cela induit une affinité pour des microstructures où ces bâtonnets sont empilés côte à côte, parallèlement les uns aux autres. Par rapport aux structures amorphe et cristalline, un ordre d'orientation a été introduit, une anisotropie dans la structure.

En ce qui concerne les polymères, un exemple d'anisotropie a été donné dans la section précédente avec les fibres à haute résistance. Dans ce cas, les bâtonnets rigides sont les monomères reliés de façon linéaire dans une même chaîne (figure 8). Une autre façon d'introduire les bâtonnets rigides dans une macromolécule est de les attacher comme pendentifs le long d'une chaîne flexible (figure 9). On obtient des polymères cristaux-liquides en peigne. Ils adoptent naturellement une structure en couches constituées par les "dents" du peigne.

Image
Figure 8: Macromolécule de polymère cristal-liquide linéaire


Image
Figure 9: Macromolécule de polymère cristal-liquide en peigne
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

Les microstructures des polymères associés

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:04:39

Afin d'améliorer ou d'adapter les caractéristiques des polymères, on leur ajoute ou on leur associe d'autres substances: additifs chimiques, minéraux, gaz, fibres de renforts, autres polymères.


Les additifs

Dans les polymères, on ajoute systématiquement des substances chimiques appelées additifs destinées à modifier leurs caractéristiques: dureté, aspect (agents gonflants), couleur (pigments), résistance chimique (agents antioxydants).

Les plastifiants favorisent leur mise en forme en les rendant plus souples, ou plus coulants lorsqu'ils sont chauffés. Le polychlorure de vinyle (PVC) est un produit rigide et dur employé par exemple pour la fabrication de tuyaux. Si on lui ajoute un plastifiant, il devient souple et sert à la fabrication de toiles cirées.


Les mousses de polymères

Les mousses sont obtenues en incorporant des microbulles de gaz à l'intérieur du polymère. Deux exemples connus de mousses de polymères sont les matelas-mousses en polyuréthane et le polystyrène expansé. Le premier est intéressant pour sa souplesse (ameublement) et le second pour ses propriétés d'isolation (bâtiment) ou sa capacité à amortir les chocs (emballages).


Les polymères renforcés ou composites

Afin de renforcer un polymère, on peut le parsemer de diverses substances soit sous forme de particules, soit sous forme de fibres. On dit que le polymère constitue la matrice et qu'il est chargé ou renforcé de particules ou de fibres.

Le polypropylène dont sont faites les tables et chaises de jardin contient des particules de talc qui augmentent sa rigidité, sa résistance à la chaleur, sa tenue à la lumière, et diminuent le coût des matières premières. Dans les composites dentaires, les charges sont des particules de silice, dont l'intérêt est de diminuer le retrait lors de la polymérisation et d'augmenter la compatibilité du matériau avec les tissus vivants. Les élastomères des pneus sont chargés de noir de carbone.

Pour obtenir de hautes performances mécaniques, il vaut mieux renforcer les matrices par des fibres longues disposées de façon régulière et ordonnée. Ce sont des fibres minérales telles que fibres de verre ou de carbone, fibres polymères (polyaramides, polyesters aromatiques, polyéthylène) ou fibres végétales (lin, chanvre). Elles sont disposées en tissus orientés à une ou deux dimensions, ou tressées en trois dimensions. Les matrices sont choisies en fonction de leur tenue à la chaleur. Les plus résistantes sont les thermodurcissables comme les polyesters insaturés et les polyépoxydes, mais les thermoplastiques ont l'avantage d'être stockés et mis en oeuvre plus facilement, d'être recyclables, et certains peuvent résister à de hautes températures de l'ordre de 250°C (polytéréphtalate d'éthylène, polyparaphénylène). La qualité d'un composite dépend de la qualité de l'imprégnation des fibres par la matrice.


Les mélanges de polymères

Le polystyrène est un polymère très employé, transparent et rigide, mais cassant. Un bon moyen de remédier à cette faiblesse vis-à-vis des chocs est de lui incorporer un autre polymère absorbant les chocs, un élastomère appelé polybutadiène. On aboutit à un matériau différent, opaque, macroscopiquement homogène, le polystyrène-choc. Le polybutadiène, en proportion de quelques pour cent, est dispersé sous forme de gouttelettes de quelques micromètres de diamètre.

On fait souvent appel aux mélanges pour associer diverses sortes de polymères, quoiqu'il ne soit pas facile de mélanger deux polymères différents. Ils ont tendance à vouloir se séparer. Il faut leur appliquer un brassage énergique et leur ajouter des émulsifiants pour obtenir un mélange homogène. Cependant au niveau microscopique, les deux polymères restent distincts, ainsi qu'on peut le constater en microscopie électronique (figure 10).

Image
Figure 10: Mélange d'un thermoplastique et d'une résine polyépoxyde
(microscopie électronique, cliché A. Boudet)



Les copolymères

Pour éviter que deux polymères différents ne se séparent trop fortement comme dans un mélange, on peut associer chimiquement leurs monomères au sein d'une même molécule. Le procédé est plus élaboré qu'un mélange et les produits obtenus sont employés dans des applications plus techniques. Par exemple, la molécule peut comporter à la fois de l'éthylène et du propylène. On a un copolymère éthylène - propylène. Il y a plusieurs types d'assemblages possibles dans une molécule:

- si les monomères sont disposés en blocs, chaque bloc étant composé d'un seul type de monomères (copolymère à blocs), le copolymère présente les qualités de ses deux composants: l'éthylène apporte au polypropylène une meilleure tenue au froid. En général, le nombre de blocs est limité à deux ou trois. Les blocs sont associés en ligne, en étoile ou en peigne (figure 11).

- si les monomères sont disposés au hasard (copolymère statistique), la molécule perd sa régularité et sa capacité à cristalliser. Le copolymère statistique d'éthylène - propylène est amorphe et plus souple que le polypropylène.

Image
Figure 11: Molécule de copolymère en peigne à trois composants



Les élastomères thermoplastiques

Les élastomères thermoplastiques sont une classe particulière d'élastomères et une classe particulière de copolymères à blocs. Dans un copolymère à blocs linéaire, si l'un des monomères est rigide (exemple le styrène), et l'autre souple (exemple isoprène ou butadiène), les blocs rigides des différentes chaînes moléculaires ont tendance à s'assembler en noeuds d'ancrage. Si l'on tire sur cette molécule, les noeuds agissent comme points de rappel. On a un élastomère. Mais comme les molécules sont linéaires, elles ont la faculté de se séparer sous l'effet de la chaleur. Le copolymère est donc thermoplastique, avec les avantages que cela représente.
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

En savoir plus

Messagepar Publication » 20/02/2005 - 0:05:02

Les illustrations de cet article sont reproduites du livre de l'auteur: Voyage au coeur de la matière plastique, CNRS Editions, 2003. Cet ouvrage comporte de nombreuses photographies des différentes microstructures des polymères, prises en microscopies optiques et électroniques.

Image


Site de l'auteur: http://www.spirit-science.fr, rubrique [Productions]
Site de CNRS Editions: http://www.cnrseditions.fr
Sur internet, voir aussi:
- Macrogalleria, le cybermonde merveilleux des polymères: http://www.pslc.ws/french/index.htm
- La plasturgie: http://www.laplasturgie.fr/index.php

© Alain Boudet 2005
Publication
 
Messages: 2063
Inscrit le: 30/07/2004 - 17:18:42

Que veut dire une émulsion à base de résine en phase aqueuse réticulée aux ions métalliques et de hauts polymères

Messagepar pzitoun » 08/07/2005 - 14:47:09

Il s'agit d'un produit qui sert à protéger et/ou décorer un sol en béton mais dont le résultat n'est pas terrible.
Comment le retirer une fois le produit sec ?
Attaque acide ?
Grattage ?
Chaleur ?

Merci pour vos réponses.
pzitoun
 
Messages: 1
Inscrit le: 08/07/2005 - 14:38:56
Localisation: Croissy Sur Seine

Re: Que veut dire une émulsion à base de résine en phase aqueuse réticulée aux ions métalliques et de hauts polymères

Messagepar Invité » 09/08/2005 - 13:56:41

pzitoun a écrit:Que veut dire une émulsion à base de résine en phase aqueuse réticulée aux ions métalliques et de hauts polymères


Emulsion= produit huileux en principe liquide dispersé dans l'eau (phase aqueuse).
Le produit est un polymère ou résine, c'est-à-dire des longues molécules ("haut polymère",mais le terme "haut" qu'emploient les polyméristes est usurpé à l'anglais. En français, on dirait naturellement "grand ou fort")
reliées entre elles (réticulées) par des ions.

pzitoun a écrit:Il s'agit d'un produit qui sert à protéger et/ou décorer un sol en béton mais dont le résultat n'est pas terrible.
Comment le retirer une fois le produit sec ?
Attaque acide ?
Grattage ?
Chaleur ?

Merci pour vos réponses.

Je ne sais pas
Alain Boudet
Invité
 

Messagepar Invité » 21/12/2005 - 1:46:15

J'ai besoin de savoir la masse du polystyrène. S'est urgent! Merci!
Invité
 

Messagepar Michel » 21/12/2005 - 9:17:48

Anonymous a écrit:J'ai besoin de savoir la masse du polystyrène. S'est urgent! Merci!


voir :
http://www.techno-science.net/?onglet=g ... ition=1731
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 19856
Inscrit le: 14/07/2004 - 13:48:20
Localisation: Cote d'Azur

Messagepar Seb » 21/12/2005 - 19:55:25

Michel a écrit:
Anonymous a écrit:J'ai besoin de savoir la masse du polystyrène. S'est urgent! Merci!


voir :
http://www.techno-science.net/?onglet=g ... ition=1731

1040 kg / m^3 :haaa:
Attention c'est pas la masse volumique du polystyrène expansé hein ! :non: :siffle:
Seb
 
Messages: 157
Inscrit le: 29/08/2004 - 19:33:30
Localisation: Toulouse

Messagepar Michel » 21/12/2005 - 20:55:52

le polystyrène expansé est composé à 98 % d'air !!! on parle alors d'une masse volumique apparente qui varie en général entre 10 et 30 kg/m3
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 19856
Inscrit le: 14/07/2004 - 13:48:20
Localisation: Cote d'Azur

la fraction cristalline

Messagepar armetal109 » 24/12/2005 - 0:05:33

Bonjour j'aimerais bien savoir de quoi la fraction cristalline depend en general (à part la temperature).
Et est ce qu'on peut supposer que le modele de Nakamura est suit bien l'evolution de la fraction cristalline en fonction du temps?

Merci
armetal109
 

mon blog

Messagepar jc » 22/01/2006 - 16:55:17

pour ceux que ça interesse je commence un blog sur ma thèse portant sur le sujet, polymerisation par ouverture de cycle aidé par des catalyseurs.

Vous y trouverez dans quelque temps des aides de base sur les polymères et sur la chimie organométalique. Le blog étant bilingue (du moins j'essaye), je fais ma thèse en angleterre.

http://french.phd-student.over-blog.com/

merci

jc
jc
 

masse volumique

Messagepar emmanuelle » 28/02/2006 - 15:25:57

je suis eleve en 1er secondaire et j'ai des calculs a faire je n'est manifestement rien compris au cours pouvez-vous m'aider ? exemple

cuivre:8700
alcool:790
mercure:13600


calcul la masse :
-d'un dm de cuivre
-d'un litre d'alcool
-d'un cm3 de mercure comment doit-je mis prendre pour trouver les donnees;inconnues;formules;resolution. pouvez-vous me repondre a l'adresse suivante e-breyer@hotmail.com

merci de me repondre au plus vite !!!emmanuelle ! ! !
emmanuelle
 

caractérisation des sphérolites

Messagepar pap » 13/05/2008 - 12:45:11

Bonjour,
Je fais actuellement un projet sur le poplypropylène et le coplymère polyprop/ethylène, et je voudrais savoir si vous connaissez une attaque chimique qui permettrait de mettre en evidence la partie cristalline, donc les sphérolites du polymère, au microscope optique.
en l'attente de votre réponse
Coordialement, pap
pap
 
Messages: 1
Inscrit le: 13/05/2008 - 11:43:41

Messagepar yeti » 14/05/2008 - 13:11:25

Pour tout se qui touche les polymères je te conseil le forum de afcoplast.
Tu tape afcoplast sur google et c'est le premier site. Ils sont plutôt spécialisé dans la fabrication de produit alors je suis pas sur qu'ils pourront t'aider mais on sait jamais.

bonne chance
yeti
 
Messages: 172
Inscrit le: 28/03/2008 - 9:42:42
Localisation: Moselle

Re: [Dossier] Les polymères, structures et propriétés

Messagepar elina » 14/07/2010 - 5:46:56

Bonjour à tous,

Je fais actuellement une étude sur les cables électriques MV dont l'isolation est composée de XLPE. J'aimerais si possible connaître les réactions de corrosion qui sont susceptibles de se produire sur ce genre d'isolant...Je sais que l'humidité, la chaleur et même la lumière sont des facteurs pouvant entraîner la corrosion mais je ne vois pas de quelle façon celles-ci agissent sur le polymère. Quelqu'un pourrait-il m'aider ?

Merci beaucoup !
elina
 
Messages: 1
Inscrit le: 14/07/2010 - 5:44:14


Retourner vers Physique

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron