[News] L’extinction de l'homme de Néanderthal n’est pas due au climat

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 13:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] L’extinction de l'homme de Néanderthal n’est pas due au climat

Message par Michel » 27/12/2008 - 0:00:40

Les causes de la disparition des populations vivant en Europe avant l'arrivée des hommes modernes, il y a 40 000 ans environ, sont au cœur de nombreux débats. Une équipe multidisciplinaire franco-américaine, réunissant archéologues, modélisateurs du climat du passé, paléoclimatologues et écologues, montre que la détérioration climatique ne serait pas responsable de l'extinction de ces populations. Pour le démontrer, les chercheurs ont utilisé un algorithme réservé jusqu'à présent à la prévision de l'impact des changements climatiques sur la biodiversité. Ces travaux ont été publiés le 24 décembre dans la revue PLoS ONE.


Image
Reconstitution d'un Néandertalien


Quand Homo sapiens arrive en Europe il y a 40 000 ans, cela fait longtemps que Homo neanderthalensis y est présent. Les deux populations vont vivre à des chronologies semblables sur les mêmes territoires. Puis Néanderthal disparaît. Comment expliquer cette extinction ? Les hypothèses foisonnent et divisent les scientifiques. Une des causes envisagée est l'inadaptation de Néanderthal aux détériorations climatiques survenues à cette époque.

Les résultats de l'équipe multidisciplinaire franco-américaine écartent cette hypothèse. Ils montrent qu'en dépit de la détérioration climatique, appelée événement Heinrich 4 (H4), les néanderthaliens auraient pu continuer à occuper les mêmes territoires si les hommes anatomiquement modernes ne les avaient pas investis. Ils privilégient donc plutôt la compétition avec les hommes modernes pour expliquer l'extinction des néanderthaliens. Les chercheurs impliqués appartiennent au laboratoire « De la préhistoire à l'actuel : culture, environnement et anthropologie » (CNRS/Université Bordeaux 1/Ministère de la culture et de la communication/INRAP), au « Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement » (CNRS/CEA/Université Versailles St Quentin), au laboratoire « Environnements et paléoenvironnements océaniques » (CNRS/Université Bordeaux 1/Ecole pratique des hautes études) et à l'Université du Kansas.

Pour parvenir à cette conclusion, ils ont reconstitué le climat de cette époque et analysé la dispersion des sites occupés par les derniers néanderthaliens et les premiers hommes modernes avec un algorithme appelé GARP. Ce dernier était utilisé jusqu'à présent pour prévoir l'impact des changements climatiques sur la biodiversité. Son emploi par les archéologues, modélisateurs du climat du passé, paléoclimatologues et écologues a permis de prendre en compte la localisation des sites archéologiques datés par carbone 14, les informations géographiques et les simulations à haute résolution des différents climats en Europe par le passé. La méthode utilise ensuite une combinaison d'algorithmes prédictifs, analyse la relation existante entre les sites archéologiques attribuables par leur culture à chacune de ces humanités (néanderthaliens et hommes anatomiquement modernes) et les données paléoenvironnementales contemporaines pour prédire la région dans laquelle ces cultures pouvaient subsister. En répétant ce processus plusieurs centaines de fois et en soumettant les résultats à des analyses statistiques de fiabilité, la méthode apprend de ses propres erreurs et obtient ainsi une prédiction optimale. Cet outil permet également de projeter la distribution potentielle d'une population à une époque donnée dans une autre phase climatique de façon à vérifier, après comparaison avec la distribution réelle de sites archéologiques, si la niche originale a subi une contraction ou une expansion.

Grâce à cette méthode originale et performante, les chercheurs ont identifié les territoires occupés par les premiers Homo sapiens arrivant en Europe et les derniers néanderthaliens. Ils ont pu comprendre le rôle de chaque facteur climatique dans leurs distributions respectives.

Selon l'algorithme, les hommes modernes ont occupé des territoires allant jusqu'à une frontière méridionale marquée par la vallée de l'Ebre pendant la phase froide (H4) puis ont investi le sud de la péninsule ibérique au cours de la phase tempérée suivante (GI8). L'étude conclut que les néanderthaliens du sud de la péninsule ibérique auraient été les derniers à disparaître car ils auraient été préservés de la compétition directe avec les hommes modernes par la phase froide, au cours de laquelle les deux populations auraient exploité des territoires distincts. Pour les auteurs, la disparition de Néanderthal serait donc due à la compétition avec Sapiens sapiens.


Source: CNRS
Illustration: Wikipédia

passant
Messages : 4955
Inscription : 26/09/2008 - 16:07:19

Message par passant » 27/12/2008 - 10:46:31

J'aurais préféré que Néanderthal dîsparaîsse par inadaptation que par compétition avec Sapiens. Mais bon.
Compétition ou combat ?
bonjour

Avatar de l’utilisateur
Pollux
Messages : 481
Inscription : 06/09/2008 - 13:30:46

Message par Pollux » 27/12/2008 - 12:18:18

J'ai cru comprendre qu'il y avait 3 pistes possible pour expliquer l'extinction de l'homme de Néanderthal.

1/ Contamination viral, apportée avec les nouveaux arrivés.
2/ Compétition agressive pour les mêmes territoires.
3/ Intégrations et métissages les populations, avec changement de mode de vie et abandon des anciens sites.

Je n'avais pas entendu parler de cette hypothèse climatologique (qui s'avère fausse, si je comprend bien l'article).

La piste 3/ s'appuie sur l'hypothèse que Homo sapiens et Homo neanderthalensis ne serait pas assez diffèrent pour que l'on puisse parler d'espèce différente.

Il semblerait que l'on ait trouvé de l'ADN analysable de l'homme de Néanderthal et un projet d'analyse de son génome doit être en cours.
Cela devrait répondre à l'hypothèse du métissages...

A suivre, donc :)
"Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément" Albert Einstein

passant
Messages : 4955
Inscription : 26/09/2008 - 16:07:19

Message par passant » 27/12/2008 - 15:58:04

Dans cet épisode il faut noter que l'Homo sapiens a été nommé l'Homme
de Cro-Magnon venant d'un climat plus chaud que l'Homme de Néandertal.
A suivre.
bonjour

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8843
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Message par cisou9 » 27/12/2008 - 18:58:11

Il me semblait que l'homme de Cro-Magnon était plus ancien que l'homo sapien ? :(
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

passant
Messages : 4955
Inscription : 26/09/2008 - 16:07:19

Message par passant » 27/12/2008 - 22:54:43

cisou9 a écrit :Il me semblait que l'homme de Cro-Magnon était plus ancien que l'homo sapien ? :(


L'Homme de Cro-Magnon est le nom donné à l'Homo-sapiens venu en Europe il y a 35 000 ans.

Michel selon la source à laquelle il se réfère donne l'information de
40 000 ans.
Selon Yves Coppens l'information est de 35 000 ans.
Dernière modification par passant le 28/12/2008 - 20:09:15, modifié 1 fois.
bonjour

Ratafia
Messages : 1
Inscription : 28/12/2008 - 12:55:26

Message par Ratafia » 28/12/2008 - 13:05:42

Bonjour,

Pollux a écrit :1/ Contamination virale, apportée avec les nouveaux arrivés.


Peu probable, car la disparition de néanderthal a prit du temps. Une contamination (virale ou autre) aurait fait beaucoup de dégâts en peu de temps (des exemples historiques existent pour comparer deux populations se rencontrant pour la première fois).

Pollux a écrit :2/ Compétition agressive pour les mêmes territoires.


Mis à part Otzï (5000 ans avant nous), aucun reste retrouvé d'homme préhistorique ne porte de traces évidente de combat entre hommes. L'âge préhistorique, un âge de paix ?...

Pollux a écrit :3/ Intégrations et métissages les populations, avec changement de mode de vie et abandon des anciens sites.


Le génome a été décodé et, bien que du genre homo, il est d'une autre espèce. Néanderthal serait donc un cousin éloigné infécond avec sapiens sapiens. L'européen n'aurait donc pas été 'absorbé' et métissé par l'asiatique.

Avatar de l’utilisateur
Van Halen
Messages : 358
Inscription : 24/12/2006 - 1:51:51
Localisation : Maroc

Message par Van Halen » 28/12/2008 - 17:21:03

Selon les périodes de l'histoire de la paléontologie (elle-même science relativement récente), un coup Néandertal et Sapiens sont interféconds, un coup ils ne le sont pas.
On en est actuellement à l'hypothèse de l'absence d'interfécondité entre les deux espèces.
Pour ma part, je ne crois pas à la thèse du génocide, ni à celle de la compétition, vue la densité de population de l'époque.
A suivre de toutes façons.

Jacomo
Messages : 2
Inscription : 28/12/2008 - 22:04:11

Message par Jacomo » 28/12/2008 - 22:25:31

"Compétition" est une mauvaise traduction, on n'avait pas encore inventé les jeux olympiques!!! il vaudrait mieux dire concurrence ou rivalité entre les 2 espèces.
La question qui passionne (car elle elle remue des échos profonds par rapport à nos comportements contemporains) c'est celle de Caïn et Abel...

Cette rivalité a-t' elle été violente? on peut supposer qu'il n'y a pas de réponse monolithique, les rencontres entre des clans d'espèces différentes ont certainement été parfois violentes, mais parfois aussi fécondes sur le plan culturel, cela a été démontré.
La thèse de la concurrence sur une niche écologique pour expliquer la disparition de N me surprend, ils étaient si peu nombreux dans une nature infinie.
Comme l'on peut exclure chacune des hypothèses prise seule et indépendante, je pense qu'il n'y a pas UNE raison unique pour expliquer la disparition de N, mais un ensemble de causes, autrement dit toutes les hypothèses émises sont des facteurs défavorables qui ont joué plus ou moins, selon les périodes de cohabitation de 10000 ans, jusqu'à l'extinction de N.
C'est bizarre comme on ressent une certaine tristesse a évoquer ce cousin disparu! On aimerait qu'il y ait eu métissage, mais il semble que l'étude en cours du génôme tende à prouver que non.

passant
Messages : 4955
Inscription : 26/09/2008 - 16:07:19

Message par passant » 29/12/2008 - 8:58:58

Yves Coppens dans son livre "L'histoire de l 'Homme" écrit à propos de la rencontre du Néandertal et du Sapiens :" ... l'Homme de Cro-Magnon, qui arrêta l'expérience de l'isolement de l'Europe, absorba génétiquement l'Homme de Néandertal(18) et le supplanta. "

(18) est un renvoi aux notes en fin de livre. Que dit cette note : "Ou pas."
bonjour

Avatar de l’utilisateur
Van Halen
Messages : 358
Inscription : 24/12/2006 - 1:51:51
Localisation : Maroc

Message par Van Halen » 29/12/2008 - 12:49:07

J'ai plus tendance à croire à cette dernière thèse, sans raisons objectives cependant. Une absorbtion génétique telle que l'évoque Yves Coppens supposerait toutefois que l'interfécondité soit bel et bien possible.

Avatar de l’utilisateur
nico17
Messages : 12360
Inscription : 28/05/2008 - 12:53:45
Localisation : FRANCE

réponse

Message par nico17 » 29/12/2008 - 19:36:31

Les néandertaliens ont disparu certainement à cause des changements multiples: climatiques, faune, flore, changements démographiques, culturels, de nouvelles populations sont arrivées etc...

passant
Messages : 4955
Inscription : 26/09/2008 - 16:07:19

Message par passant » 30/12/2008 - 5:48:55

Van Halen a écrit :J'ai plus tendance à croire à cette dernière thèse, sans raisons objectives cependant. Une absorbtion génétique telle que l'évoque Yves Coppens supposerait toutefois que l'interfécondité soit bel et bien possible.


Oui, que le Néandertal se soit fondu dans le Sapiens dans le temps.
ça serait mieux !
bonjour

Répondre