[News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 14:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Message par Michel » 22/12/2012 - 0:00:11

L'un des superordinateurs les plus puissants au monde vient juste d'être installé et testé sur son site lointain de haute altitude dans les Andes du nord du Chili. Cette installation constitue l'une des dernières étapes majeures vers l'achèvement d'ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), le grand réseau d'antennes millimétrique / submillimétrique, le télescope au sol le plus sophistiqué de l'histoire. Le corrélateur conçu spécialement pour ALMA a plus de 134 millions de processeurs et peut effectuer jusqu'à 17 quadrillions d'opérations par seconde, une vitesse comparable au plus rapide superordinateur d'usage général en service actuellement.


Image
Le corrélateur d'ALMA, un des superordinateurs les plus puissants au monde, vient juste d'être installé et testé sur son site lointain de haute altitude dans les Andes du nord du Chili. Cette image à grand champ montre quelques racks du corrélateur dans le bâtiment technique du site des opérations du réseau ALMA. Cette photo montre l'un des 4 quadrants du corrélateur. Le système complet a quatre quadrants identiques avec plus de 134 millions de processeurs effectuant jusqu'à 17 quadrillions d'opérations par seconde.
Crédit: ESO - Cliquer pour agrandir


Le corrélateur est un élément fondamental d'ALMA, un télescope astronomique composé d'un réseau de 66 antennes en forme d'assiette. Les 134 millions de processeurs du corrélateur combinent et discriminent en permanence le faible signal reçu par les antennes du réseau ALMA, qui peuvent être séparées par une distance pouvant aller jusqu'à 16 kilomètres, permettant ainsi aux antennes de fonctionner ensemble comme un seul énorme télescope. Les informations collectées par chaque antenne doivent être combinées avec celles provenant de toutes les autres antennes. A la capacité maximum du corrélateur, qui correspond à 64 antennes (1), 17 quadrillions d'opérations doivent être effectuées toutes les secondes (2). Le corrélateur a été spécialement construit pour cette tâche, mais le nombre d'opérations effectué par seconde est comparable à la capacité du superordinateur d'usage général le plus rapide au monde (3).

« Ce défi informatique exceptionnel a nécessité un concept innovant à la fois pour les composants et pour l'ensemble de l'architecture du corrélateur, » explique Wolfgang Wild, le chef de projet Européen d'ALMA de l'ESO.

La conception initiale du corrélateur ainsi que sa construction et son installation ont été pilotées par le National Radio Astronomy Observatory (NRAO), le partenaire leader d'ALMA pour l'Amérique du Nord. Le corrélateur a été financé par la National Science Foundation américaine avec des contributions de l'ESO.

« L'achèvement et l'installation du corrélateur constituent une étape extrêmement importante vers l'accomplissement de la contribution Nord Américaine au projet international de construction d'ALMA, » déclare Mark McKinnon, le directeur Nord Américain d'ALMA à la NRAO. « Les défis techniques ont été énormes et notre équipe les a relevés, » ajoute-t-il.

En tant que partenaire Européen d'ALMA, l'ESO a fourni une partie essentielle du corrélateur : un système de filtrage digital entièrement nouveau et polyvalent conçu en Europe a été incorporé dans le concept initial de la NRAO. Un jeu de 550 cartes de circuits imprimés de filtres digitaux à la pointe de la technologie a été conçu et fabriqué pour l'ESO à l'Université de Bordeaux en France (4). Avec ces filtres, la lumière qu'ALMA voit peut être dispersée en 32 fois plus de bandes de longueurs d'onde que cela n'était possible dans la conception initiale, et chacun de ces intervalles peut être ajusté avec précision. « Le fait d'avoir pu largement améliorer cette flexibilité est fantastique. Cela nous permet de décomposer le spectre de la lumière vue par ALMA et ainsi nous pouvons nous concentrer sur les longueurs d'onde précises nécessaires à une observation donnée, que ce soit pour cartographier les molécules de gaz dans un nuage de formation stellaire ou pour chercher quelques unes des galaxies les plus distantes de l'Univers, » explique Alain Baudry de l'Université de Bordeaux, le responsable Européen du corrélateur d'ALMA.

Un autre défi était lié aux conditions extrêmes du site. Le corrélateur est hébergé dans le bâtiment technique du site des opérations du réseau ALMA (AOS pour ALMA Array Operations Site), le bâtiment de haute technologie le plus haut du monde. A 5000 mètres, l'air est rare et il faut doubler le niveau normal de ventilation pour refroidir la machine, qui consomme quelques 140 kilowatts de puissance électrique. Avec cet air raréfié il n'est pas possible d'utiliser des ordinateurs avec des disques rotatifs car leurs têtes de lecture/d'écriture ont besoin d'un coussin d'air pour leur éviter de venir frictionner le disque. L'activité sismique est commune, aussi le corrélateur a du être conçu pour résister aux vibrations associées aux tremblements de Terre.

ALMA a commencé les observations scientifiques en 2011 avec un réseau d'antennes partiel. Une partie du corrélateur était déjà utilisée pour combiner les signaux de ce réseau partiel, mais maintenant le système complet est installé. Le corrélateur est maintenant prêt pour qu'ALMA commence à fonctionner avec un plus grand nombre d'antennes, ce qui augmentera la sensibilité et la qualité des images des observations.

ALMA est pratiquement terminé et sera inauguré en Mars 2013.


Notes:

(1) Le corrélateur d'ALMA est l'un des deux systèmes de ce type dans le complexe d'ALMA. Les 66 antennes d'ALMA comprennent un réseau principal de 50 antennes (Une moitié est fournie par l'ESO et l'autre moitié par la NRAO) et un réseau supplémentaire complémentaire de 16 antennes appelé ACA (pour Atacama Compact Array), qui est fourni par le National Astronomical Observatory of Japan (NAOJ). Un second corrélateur, construit par la compagnie Fujitsu et livré par le NAOJ offre une corrélation indépendante des 16 antennes du ACA, excepté quand une sélection d'antennes du ACA est combinée avec les 50 antennes du réseau principal qui sont plus largement dispersées.

(2) 17 quadrillions = 17 000 000 000 000 000.

(3) Dans la liste du TOP500 des superordinateurs d'usage général, le détenteur actuel du record est Titan de l'entreprise Cray Inc., qui a été mesuré à 17,59 quadrillions d'opérations par seconde. Notez que le corrélateur d'ALMA est un superordinateur d'usage spécifique et qu'il ne peut pas participer à ce classement.

(4) Cette mission fait suite à un travail sur les nouveaux concepts de corrélateur effectué par l'Université de Bordeaux dans un consortium impliquant également ASTRON aux Pays-Bas et l'Observatoire d' Arcetri en Italie.


Source: ESO

gerard33
Messages : 30
Inscription : 04/01/2008 - 7:07:00
Activité : Autre
Localisation : bommes
Contact :

Re: [News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Message par gerard33 » 22/12/2012 - 11:19:35

Bonjour
le nombre de processeurs me semble aberrant
le CRAY qui possède 560 640 Opterons semble encore en tête des super-calculateurs

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9140
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Message par cisou9 » 22/12/2012 - 11:28:20

:_salut:
134 millions de processeurs et peut effectuer jusqu'à 17 quadrillons d'opération par seconde

134 millions de processeurs, c'est vraiment beaucoup il n'y a pas d'erreur ?
Les disques SSD peuvent être utilisés.
La chaleur dégagée peut être récupérée pour le chauffage des bâtiments bien que c'est surement insuffisant. :_grat2:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Avatar de l’utilisateur
eiffel
Messages : 101
Inscription : 08/08/2006 - 10:59:56
Activité : Ingénieur
Contact :

Re: [News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Message par eiffel » 22/12/2012 - 12:13:59

non seulement le nombre de processeurs parait surestimé mais, des quadrillons, ça n'existe pas !

Ce sont des quadrillions, et le problème de ce terme est qu'il n'a pas la même valeur selon que l'on est en échelle courte (pays anglophone et brésil) ou en échelle longue (reste du monde)... soit 10 puissant 24 en échelle longue, ou 10 puissance 15 en échelle courte

eloze
Messages : 16
Inscription : 05/07/2008 - 0:36:00
Localisation : Grasse

Re: [News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Message par eloze » 22/12/2012 - 19:54:40

Je confirme la remarque de Eiffel,

La rigueur dans la numération est nécessaire: numération en Français dans un texte en Français.

Et pourquoi se permettre des écarts dans les textes techniques ou scientifiques?
Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
StarDreamer
Messages : 1165
Inscription : 07/03/2006 - 15:55:14
Contact :

Re: [News] Le Supercalculateur à la plus haute altitude

Message par StarDreamer » 25/12/2012 - 12:04:04

A mon avis, ce sont des processeurs virtuels programmés dans des FPGA (processeurs programmables).

L'article indique qu'il y a en fait 550 cartes processeurs. Chaque carte compte peut-être une dizaine de FPGA.
Disons qu'il y a réellement entre 5000 et 10000 vrais processeurs.

Chaque FPGA comportant des millions de portes logiques, elles peuvent être programmées pour représenter des milliers voire des millions de petites unités de calcul indépendantes et parallèles.

134 000 000 de processeurs virtuels sur 10 000 circuits, cela fait 1340 processeurs virtuels par circuit; c'est jouable !

On subit la loi du marketing et des grands chiffres.

Et, dans l'absolu, ce n'est pas un superordinateur, mais bel et bien un véritable super calculateur dédié à une seule tâche !
(car non programmable, dans l'absolu : on ne lance pas des programmes; on injecte des données).

J'espère avoir pu apporter un peu de précisions.

Répondre