[News] ESA: de la Pampa jusqu'aux confins de l'Univers...

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 13:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] ESA: de la Pampa jusqu'aux confins de l'Univers...

Message par Michel » 28/12/2012 - 0:00:30

La nouvelle station de poursuite de l’ESA, qui a été inaugurée en décembre à Malargüe (Argentine), entrera en service au début de l’année prochaine. Cette antenne de taille impressionnante recueillera de précieuses données scientifiques provenant de missions qui se trouvent dans notre système solaire, parfois à des centaines de millions de kilomètres de la Terre.

L’inauguration de la station sol satellite de Malargüe marque l’achèvement de l’ensemble des trois stations ESA qui sont équipées d’antennes pour l’espace lointain (DSA), confirmant ainsi que l’ESA est l’une des organisations spatiales les plus avancées au monde.


Image
DSA 3 Malargüe


S’ajoutant à la première station de New Norcia en Australie et à la deuxième station de Cebreros en Espagne, Malargüe constitue le dernier élément dans la couverture globale que l’ESA assure pour les sondes envoyées dans l’espace lointain, c’est-à-dire à des distances supérieures à deux millions de kilomètres de la Terre, distances pour lesquelles les télécommunications exigent un pointage extrêmement précis.

« Avec la station de Malargüe, l’ESA devient la deuxième agence spatiale au monde capable d’assurer une couverture de l’ensemble du ciel pour les missions vers l’espace lointain », a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA.

« Il s’agit là d’un atout considérable, non seulement pour l’Europe mais également pour tous nos partenaires internationaux intéressés par l’exploration du système solaire ».

Ces trois stations sont équipées d’antennes paraboliques de 35 m de diamètre qui permettent de couvrir un champ plus étendu avec une plus grande vitesse de transmission des données répondant aux besoins des missions d’exploration actuelles et futures, qu’il s’agisse de missions planétaires telles que Mars Express et BepiColombo ou d’observatoires comme Solar Orbiter.

Ces missions rendent nécessaire un développement des capacités du réseau de poursuite Estrack de l’ESA, avec la mise au point de nouvelles technologies pour les stations, le passage à des débits de données supérieurs et à des fréquences supérieures ainsi que des investissements dans les infrastructures, tout en coopérant avec d’autres agences, en améliorant l’efficacité et en réduisant les coûts.

La cérémonie d’inauguration a été organisée sur le lieu même de la station, en présence de Julio de Vido, ministre argentin de la Planification fédérale, de l’Investissement public et des Services, ainsi que de Thomas Reiter, Directeur Vols habités et Opérations de l’ESA et d’Alvaro Giménez Cañete, Directeur Science et Exploration robotique de l’ESA.

Les technologies retenues pour les stations sol déterminent les normes mondiales

Comme dans les deux autres stations DSA, la parabole de 600 tonnes de Malargüe est équipée d’amplificateurs perfectionnés à faible bruit refroidis par cryogénie, qui permettent de détecter des signaux très faibles et de réaliser ainsi des mesures concernant les missions en orbite autour de planètes ou celles qui parcourent notre système solaire.

Cette antenne assurera les télécommunications sans interruption au cours des phases critiques des missions, en envoyant des commandes et en recevant des données à tout moment, dans n’importe quelle direction.

Cette nouvelle station se trouve à 30 km au sud de la ville de Malargüe, dans la province de Mendoza, à environ 1200 km à l’ouest de Buenos Aires. C’est en 2009 que le site a été sélectionné, après évaluation de plusieurs sites dans différents pays d’Amérique du Sud.

Les travaux de construction de la station ont démarré en janvier 2010 et se sont achevés pour l’essentiel au printemps 2012. Les premiers essais ont été réalisés le 14 juin 2012 avec des signaux provenant de Mars Express, en orbite autour de la Planète rouge à 193 millions de km de la Terre.

Comme toutes les stations du réseau Estrack, Malargüe sera commandée à distance depuis l’ESOC (Centre européen d'opérations spatiales), installé à Darmstadt (Allemagne), pour ce qui concerne les tâches de poursuite quotidiennes et le téléchargement des données scientifiques.

Telespazio Argentina, filiale de Telespazio (Finmeccanica/Thales), assurera les opérations locales et la maintenance, ce qui inclut l’infrastructure du site et les services.

Données et chiffres concernant la station de Malargüe

Diamètre de l’antenne parabolique : 35 m
Hauteur de la structure de la station : 40 m
Parties mobiles de l’antenne : 610 tonnes
Localisation de la station : 35° 46' 33,63" S, 69° 23' 53,51" O
Altitude du site : 1550 m
Précision du pointage : supérieure à 0,006°

Source et illustration: (c) ESA

Répondre