[News] Cyrcé, un nouveau cyclotron pour la recherche médicale

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 13:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] Cyrcé, un nouveau cyclotron pour la recherche médicale

Message par Michel » 02/02/2013 - 0:00:39

Cyrcé (le Cyclotron pour la recherche et l'enseignement), nouvel accélérateur de particules de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg) installé depuis quelques mois sur le campus de Strasbourg-Cronenbourg, est aujourd'hui opérationnel. Il vient de réaliser une première production de Fluor 18, radio-isotope couramment utilisé comme traceur en médecine nucléaire. Cette étape valide le fonctionnement de cette installation unique en Europe, disponible pour la recherche académique. Cyrcé s'inscrit dans une démarche nationale visant à déterminer de nouveaux radioéléments pour progresser dans le diagnostic, le suivi de médicaments et la découverte de nouveaux protocoles thérapeutiques, notamment en cancérologie et en neurologie.


Image
Le cyclotron Cyrcé en place avant raccordement.
© Nicolas Busser, CNRS, IPHC


La majorité des cyclotrons de la catégorie de Cyrcé sont dédiés à la production commerciale de molécules pharmaceutiques pour les hôpitaux, notamment le Fluor 18, un élément radioactif essentiel à la production du fluorodésoxyglucose (FDG), couramment utilisé comme traceur pour l'imagerie fonctionnelle en cancérologie.

Le projet Cyrcé est porté par le monde académique. Il est donc totalement indépendant des circuits commerciaux et pourra produire des molécules en dehors de toute considération marchande. Ses caractéristiques uniques en termes d'énergie (ajustable de 19 à 24MeV) permettront de produire une large gamme de radioéléments (dont les durées de vie vont de quelques minutes à quelques jours) exploitables par la communauté scientifique régionale, nationale et internationale. Cyrcé sera ainsi mis au service des recherches sur des molécules radiomarquées à usage préclinique (chez le petit animal) et clinique (chez l'homme), dans le domaine du diagnostic en cancérologie et en neurologie humaines, ainsi que pour la mise au point de nouveaux protocoles thérapeutiques. Ce cyclotron constituera également une plateforme unique d'enseignement en radiochimie et instrumentation nucléaire.

Deux années ont été nécessaires pour concevoir et réaliser le cyclotron et son infrastructure. Depuis son arrivée en juillet 2012 sur le campus de Strasbourg-Cronenbourg, Cyrcé a passé avec succès toutes les étapes d'installation et de mise en service. La dernière étape de « tir » de qualification, c'est-à-dire la première production de Fluor-18, fait suite à l'autorisation d'exploitation délivrée fin novembre par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Elle valide l'ensemble du système de contrôle de la machine (qui gère en permanence un millier de paramètres) et confirme l'efficacité des enceintes de confinement, de près de mille tonnes de béton et cent tonnes de plomb, destinées à faire écran aux radiations produites en cours de fonctionnement. Le cyclotron est un outil d'une grande souplesse d'utilisation et a l'avantage de ne produire aucun déchet radioactif à vie longue.

Dans le cadre des Investissements d'avenir lancés en 2009, le cyclotron Cyrcé complète les plateaux techniques strasbourgeois autour de l'imagerie du petit animal au sein de l'Equipex Transimagin (1) et vient renforcer la recherche nationale en médecine nucléaire au sein du Labex IRON (2), dont l'un des objectifs majeurs est l'innovation pour le traitement du cancer.

D'un coût total de 4,85 M€, cet équipement a été financé par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, le CNRS, la Région Alsace, le Conseil général du Bas Rhin, la Communauté urbaine de Strasbourg, le Fonds européen de développement régional (FEDER) et l'Université de Strasbourg.



Image
David Brasse et Michel Pellicioli, respectivement
responsable scientifique et responsable technique
du projet Cyrcé, inspectant l'intérieur du cyclotron
après sa phase de conditionnement initial.
© Nicolas Busser, CNRS, IPHC


Pour en savoir plus sur Cyrcé : http://www.iphc.cnrs.fr/Le-cyclotron-Cyrce.html

Notes:

(1) Coordonné par l'Institut clinique de la souris, l'Equipex (équipement d'excellence) Transimagin (Translational and integrated multimodal imaging) regroupe des équipes de l'Institut clinique de la souris (ICS), de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg), du Laboratoire des sciences de l'Ingénieur, de l'Informatique et de l'Imagerie (ICube, CNRS/Université de Strasbourg/Insa Strasbourg/École nationale du génie de l'eau et de l'environnement de Strasbourg - ENGEES), de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Université de Strasbourg/Inserm), de l'unité Interaction virus-hôte et maladies hépatiques (Inserm/Université de Strasbourg), et le laboratoire Immunopathologie et chimie thérapeutique (ICT, CNRS). L'objectif scientifique est de développer l'imagerie translationnelle multimodale et intégrée du petit animal (visant le transfert des résultats de l'animal à l'homme).

(2) Coordonné à Nantes autour du cyclotron Arronax, le Labex (Laboratoire d'excellence) IRON (Innovative radiopharmaceuticals in oncology and neurology) associe 8 sites hospitalo-universitaires : Angers, Caen, Nantes, Orléans, Rennes, Strasbourg, Toulouse et Tours. L'objectif scientifique est le transfert en clinique de radiopharmaceutiques innovants pour l'imagerie par tomographie d'émission de positons (TEP) indispensables pour développer des programmes personnalisés de soins, enjeux de santé majeurs dans les domaines de la neurologie et de la cancérologie.


Source: CNRS

Répondre