[News] Un espoir pour le traitement du VIH ?

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 10894
Inscription : 02/09/2004 - 9:49:47

[News] Un espoir pour le traitement du VIH ?

Message par Isabelle » 13/02/2017 - 12:00:27

Comprendre les processus du système immunitaire offre un espoir pour le traitement du VIH

En comprenant mieux la façon dont le virus VIH contourne les défenses immunitaires du corps, des scientifiques financés par l'UE espèrent être sur la voie d'un traitement.

D'après des chercheurs financés par l'UE, découvrir comment le virus du sida contourne les défenses immunitaires pourrait un jour conduire à un traitement. Grâce à une bourse avancée du Conseil européen de la recherche, une équipe menée par l'University College London (UCL) a identifié la façon dont le virus infecte les macrophages (un type de globule blanc) malgré la présence d'une protéine protectrice.

Espoir de remède ?

En approfondissant davantage cette découverte, les chercheurs ont pu développer un traitement conçu pour maintenir les défenses des macrophages. Il s'agit à ce jour d'une des découvertes clés du projet HIVVINATE de cinq ans, qui a été lancé en 2014.

L'équipe du projet a découvert que les macrophages produisent une protéine antivirale qui empêche habituellement la réplication du VIH. Cette action peut cependant être interrompue pendant les processus cellulaires normaux, offrant au VIH, le virus qui provoque le sida, une opportunité de se développer. Toutefois, en traitant la cellule avec des inhibiteurs parfois utilisés dans les traitements du cancer, les chercheurs ont pu fermer cette fenêtre d'opportunité.

Cela pourrait être significatif, disent les chercheurs, car une fois infecté le macrophage continue de produire le virus du VIH. Supprimer ce point d'infection particulier pourrait donc être un important pas vers la protection du système immunitaire entier, et la découverte d'un traitement.

Le VIH reste une des maladies transmissibles les plus graves en Europe. Malgré d'importants progrès dans le développement de traitements efficaces pour retarder le déclenchement du sida, le virus conduit encore à des milliers de décès chaque année et à une espérance de vie plus courte. Environ 6 300 personnes sont infectées chaque jour par le VIH.

Il est difficile de lutter contre le VIH, car le virus est capable de se cacher efficacement dans des cellules dormantes, où le système immunitaire est incapable de l'atteindre et de le détruire. La lutte contre le VIH implique également des coûts élevés de traitements permanents qui exercent une pression sur les systèmes de santé publics.

Prochaines étapes

L'équipe HIVVINATE travaille actuellement à la définition des capteurs et à l'examen des détails des voies antivirales activées dans les macrophages, utilisant pour cela des techniques de pointe par ARN interférents. Elle a également caractérisé de petites molécules qui pourraient inhiber le VIH en le révélant aux capteurs immunitaires innés. Comprendre le mécanisme par lequel le VIH s'attaque au corps est devenu une priorité pour les scientifiques; dans un autre projet récent financé par l'UE, les anticorps liés au virus ont été analysés pour révéler les vulnérabilités du VIH.

En collaboration avec des cristallographes et des chimistes thérapeutiques, le projet cherchera ensuite à améliorer la puissance et la spécificité des médicaments inhibiteurs, pour les utiliser dans des études approfondies sur la réponse immunitaire innée anti-VIH. Le projet souhaite également examiner l'effet du déclenchement des réponses innées à l'aide de virus traités par médicaments en mesurant la prolifération des cellules T.

Ainsi, l'équipe espère dévoiler les détails moléculaires de l'interaction du VIH avec l'immunité innée et découvrir comment le virus se réplique dans les cellules immunes primaires sans détection. D'après les chercheurs, cela contribuera grandement à notre compréhension de la relation complexe entre le VIH et l'immunité innée.

Pour plus d'informations, veuillez consulter: page web du projet CORDIS

Source: CORDIS-Europa

Répondre