[News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Adrien
Site Admin
Messages : 17075
Inscription : 02/06/2004 - 17:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par Adrien » 22/11/2017 - 0:00:41

Des astronomes ont pour la toute première fois étudié un astéroïde en provenance de l'espace interstellaire lors de sa traversée de notre Système Solaire. Des observations effectuées au moyen du Very Large Telescope de l'ESO au Chili et d'autres observatoires disséminés à la surface du globe ont montré que cet objet particulier a voyagé dans l'espace des millions d'années avant de pénétrer à l'intérieur de notre système stellaire. C'est un objet de couleur rouge foncé, de forme très allongée, de composition métallique ou rocheuse, qui ne ressemble en rien aux composants habituels du Système Solaire. Les résultats de cette étude paraîtront au sein de l'édition du 20 novembre 2017 de la revue Nature.

Image
Le 19 octobre 2017, le télescope Pan-STARRS 1 détecta depuis Hawaï un petit point de lumière se mouvant dans le ciel. A première vue, il ressemblait à un astéroïde de faibles dimensions se déplaçant à vitesse élevée. Toutefois, des observations complémentaires ont permis de précisément définir son orbite. Les calculs révélèrent, sans l'ombre d'un doute, que son origine différait nettement de celle de l'ensemble des astéroïdes et autres comètes observés à ce jour. Cet objet provenait, non pas de l'intérieur du Système Solaire, mais de l'espace interstellaire, en effet. Bien que classifié en premier lieu parmi les comètes, les observations de l'ESO ainsi que d'autres observatoires ne révélèrent aucun signe d'activité cométaire lors de son passage à proximité du Soleil en septembre 2017. L'objet a donc été rangé dans la classe des astéroïdes interstellaires et baptisé 1I/2017 U1 (`Oumuamua) (1).

"Il nous fallait agir rapidement" précise l'un des membres de l'équipe, Olivier Hainaut de l'ESO à Garching en Allemagne. " Oumuamua s'éloignait déjà du Soleil en direction de l'espace interstellaire".

Le Very Large Telescope de l'ESO fut aussitôt réquisitionné dans le but de déterminer l'orbite de l'objet, sa brillance ainsi que sa couleur, avec une précision meilleure que celle caractérisant les plus petits télescopes. La rapidité d'exécution fut essentielle, la luminosité d'`Oumuamua diminuant drastiquement à mesure qu'il s'éloignait du Soleil, de l'orbite terrestre notamment, vers l'extérieur du Système Solaire. D'autres surprises étaient à venir.

En combinant les images acquises au travers de quatre filtres différents intercalés sur l'instrument FORS du VLT avec les clichés obtenus au moyen d'autres grands télescopes, l'équipe d'astronomes emmenée par Karen Meech (Institut d'Astronomie, Hawaï, Etats-Unis) a mis en évidence la variation périodique de luminosité de `Oumuamua: sa brillance varie d'un facteur dix en effet au fil de sa rotation autour de son axe, soit en l'espace de 7,3 heures.

Karen Meech revient sur cette découverte: "Cette variation importante et inhabituelle de luminosité s'explique par la forme très allongée de l'objet: il est une dizaine de fois plus long que large, d'apparence compliquée, ondulée. Nous avons par ailleurs constaté qu'il était de couleur rouge foncé, semblable à celle des objets situés en périphérie du Système Solaire, et qu'il était totalement inerte, aucune trace de poussière n'ayant été détectée dans son environnement proche."

Ces propriétés laissent à penser que `Oumuamua est un objet dense, potentiellement rocheux voire majoritairement constitué de métal, dépourvu de quantités significatives d'eau ou de glace, et que la couleur sombre de sa surface résulte des effets de l'irradiation par les rayons cosmiques sur des millions d'années. Sa longueur est estimée à plus de 400 mètres.

Les calculs orbitaux préliminaires indiquent que l'objet provenait d'une région du ciel voisine de l'étoile Vega, dans la constellation boréale de la Lyre. Toutefois, bien qu'il se meuve à la vitesse éclair de 90 000 kilomètres par heure, le voyage depuis l'espace interstellaire jusqu'à notre Système Solaire dura quelque 300 000 ans. A cette époque reculée, Véga n'occupait pas sa position actuelle. `Oumuamua a probablement erré dans la Voie Lactée, indépendamment de tout système stellaire, des centaines de millions d'années avant qu'il ne rencontre fortuitement le Système Solaire.

Les astronomes estiment qu'un astéroïde interstellaire semblable à `Oumuamua pénètre à l'intérieur du Système Solaire chaque année ou presque. Toutefois, leur faible luminosité les rend difficiles à détecter. A l'heure actuelle, seuls les télescopes de sondage tel Pan-STARRS s'avèrent suffisamment puissants pour les détecter.

"Nous continuons d'observer cet objet si particulier", conclut Olivier Hainaut, "et espérons déterminer, avec une précision accrue, sa provenance ainsi que sa destination prochaine au sein de la galaxie. Maintenant que nous avons découvert le tout premier rocher interstellaire, nous nous préparons à en observer d'autres !"

Image
Crédit:ESO/K. Meech et al. Cliquer ici pour agrandir
Notes

(1) L'équipe de Pan-STARRS a suggéré d'attribuer à l'objet interstellaire une appellation hawaïenne. Cette proposition a été retenue par l'International Astronomical Union, responsable de l'attribution des noms officiels aux corps du Système Solaire et au-delà. En outre, l'IAU a créé une nouvelle classe d'objets pour les astéroïdes interstellaires, dont cet objet constitue le tout premier représentant. Les références à cet objet figurent ci-après: 1I, 1I/2017 U1, 1I/`Oumuamua et 1I/2017 U1 (`Oumuamua). Le caractère précédant le O est un okina. Cette appellation se prononce comme suit: H O u  mu a mu a. Avant l'introduction de cette nouvelle nomenclature, l'objet était désigné A/2017 U1.


Source: ESO

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par cisou9 » 22/11/2017 - 18:31:09

_______________ :_salut:
Heureusement qu'il soit passé hors de la trajectoire de la Terre !! :jap: ___________
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 22/11/2017 - 19:18:07

La probabilité de collision est quasi-nulle, no stress ; -). L'espace est grand !

Démo :
Question : un astéroïde interstellaire passe dans un rayon de 5 UA du Soleil, quelle est la proba de collision avec la Terre ?
Réponse (simplifiée) : il passe dans un disque de 5UA de rayon, soit une surface de 2 x Pi x (750.10^6)^2 = 3,5.10^18 km2. Surface de la Terre dans ce disque : 2 x Pi x (6400)^2 = 2,6.10^8 km2. Proba de collision (égale au ratio) : inférieure à 10^-10 !
Tu as à peu près 1000x plus de chance de gagner au loto que de te prendre dans la gueule cet astéroïde interstellaire passant "pas loin" du Soleil. Et comme c'est le 1er qu'on voit, il n'en passe manifestement pas tous les jours : on peut donc dormir tranquille ; -)

PS : prendre en compte la déformation de la trajectoire et la vitesse de la Terre et de l'astéroïde est inutile (calcul compliqué pour un impact minime = temps perdu), par contre les 2 paramètres clé à affiner sont la distance de passage au Soleil et la fréquence de passage (faut les mesurer, et avec un seul exemple, on ne les connaît quasiment pas. On peut juste dire que c'est rare).

cisou9 a écrit :
22/11/2017 - 18:31:09
_______________ :_salut:
Heureusement qu'il soit passé hors de la trajectoire de la Terre !! :jap: ___________

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par Victor » 22/11/2017 - 21:27:45

Un objet aussi long, ça n'existe pas dans la nature, est-ce un objet fabriqué donc artificiel ?
D'origine il pouvait peut-être avoir cette taille en longueur,
mais connaissant toutes les contraintes naturelles, il aurait dû casser
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Avatar de l’utilisateur
JNem19
Messages : 381
Inscription : 30/10/2008 - 5:19:46

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par JNem19 » 23/11/2017 - 8:03:49

Il aurait fallu à une sonde lancée de la Terre une impulsion initiale de 60 km/sec pour aller à la rencontre de l'objet, très au-delà de ce qu'on sait faire. Le rapport Longueur/largeur très atypique a sûrement quelque chose à nous apprendre (peu de chance que le premier détecté soit une rareté survenant une fois sur un milliard).
Mais quoi ?...

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 23/11/2017 - 10:53:28

Faut avouer que la forme est très bizarre, c'est du jamais vu dans le Système Solaire !?!

A tel point que je me demande si cette estimation est fiable ...
J'ai cru comprendre que c'est basé sur une luminosité très variable, et une forme allongée qui tourne (hors axe) a une luminosité très variable.
Pour autant, un objet rond et très contrasté (très sombre sur l'essentiel de la surface, sauf une zone brillante par exemple) donne à peu de choses près le même résultat : luminosité très variable au cours de la rotation.

Du coup, je ne suis pas convaincu par cet aspect très allongé (et à mon sens peu crédible)

Avatar de l’utilisateur
JNem19
Messages : 381
Inscription : 30/10/2008 - 5:19:46

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par JNem19 » 23/11/2017 - 11:52:36

Il a été observé par le VLT et le spectre d'une surface givrée par ex serait aisément détecté (au pic de lumière). Je pencherais plutôt pour une érosion asymétrique dû au flux particulaire sur des durées se comptant en centaines de millions d'années. Avec une rotation (assez typique) sur deux axes on peux espérer deux zones diamétralement opposées mieux protégés et donc au fil du temps l'apparition d'une forme de cigare ou de spaguetti .

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 23/11/2017 - 13:02:27

JNem19 a écrit :
23/11/2017 - 11:52:36
Il a été observé par le VLT et le spectre d'une surface givrée par ex serait aisément détecté (au pic de lumière). Je pencherais plutôt pour une érosion asymétrique dû au flux particulaire sur des durées se comptant en centaines de millions d'années. Avec une rotation (assez typique) sur deux axes on peux espérer deux zones diamétralement opposées mieux protégés et donc au fil du temps l'apparition d'une forme de cigare ou de spaguetti .
Merci, intéressant.
Dans le Système Solaire, il y a notamment Japet (un satellite de Saturne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Japet_(lune)) qui est très contrasté, avec un facteur 10 en luminosité entre une face et l'autre. Par contre apparemment c'est lié à des dépôts givrés qui auraient été identifiés par le VLT, donc c'est probablement pas l'explication dans le cas présent.
Mais il y a aussi la tâche très brillante à la surface de Cérès (https://fr.wikipedia.org/wiki/(1)_C%C3%A9r%C3%A8s), tâche qui n'est pas un dépôt givré : si l'astéroïde interstellaire est approximativement circulaire, très sombre et avec une grande très claire de ce type, je me dis que ça pourrait expliquer les observations.
Bref, j'étais un peu circonspect sur la forme extrêmement allongé. Mais ton message m'a questionné ...

Et du coup je suis allé chercher sur Arxiv (https://arxiv.org/pdf/1711.06214.pdf).
Après recherche d'un article et lecture rapide, j'en comprends que:
- la luminosité varie fortement mais le spectre ne change pas, donc des tâches brillantes sont peu crédibles (le spectre devrait changer). Du coup, c'est plutôt un objet d'albedo (brillance) relativement uniforme mais avec une forme "particulière"
- formes crédibles pour expliquer les observations : soit l'objet est très allongé, soit c'est l'assemblage de 2 objets qui se touchent et sont attachés (ils le disent pas mais ça me fait penser à la forme de la comète Tchouri : https://fr.wikipedia.org/wiki/67P/Tchou ... rassimenko)
- et ils citent 2 objets du Système Solaire qui présentent ces mêmes caractéristiques (magnitude très variable et spectre à peu près constant) : 2001 FE90 et 2007 MK13. Donc ça n'est pas "inconnu", contrairement à ce que j'avais lu jusqu'à présent. Pas trouvé plus de détails sur ces 2 astéroïdes (j'ai trouvé des articles mais pas accessibles gratuitement).

En conclusion, ça pourrait être très allongé ou bien ressembler à qqch du genre de la comète Tchouri.
A choisir et sans infos additionnelles, l'hypothèse Tchouri me semble plus crédible (mais ils en ont peut-être que je n'ai pas vues et ils privilégient l'hypothèse "forme allongée").

Avatar de l’utilisateur
JNem19
Messages : 381
Inscription : 30/10/2008 - 5:19:46

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par JNem19 » 23/11/2017 - 14:37:14

Oui j'ai lu l'article d'Arxiv. La densité double de celle de nos chondrites carbonées est notable aussi. Pour un double corps lié il faudrait qu'ils alignent (à la louche) leur grand axe et soit de densité voisine (sinon l'un des deux est métallique).La chance peut-elle seule expliquer que le premier corps extrasolaire détecté à proximité de la Terre soit un objet qui dans notre système est très rare au lieu d'un corps ressemblant typiquement à nos astéroïdes qui doivent être infiniment plus nombreux ?...
J'ai tendance à penser que non.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par Victor » 23/11/2017 - 14:43:27

pour moi expliquer par la gravitation que deux corps restent liés
je n'y crois pas ce sont des forces qui sont beaucoup trop faibles
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 23/11/2017 - 17:01:40

JNem19 a écrit :
23/11/2017 - 14:37:14
Oui j'ai lu l'article d'Arxiv. La densité double de celle de nos chondrites carbonées est notable aussi. Pour un double corps lié il faudrait qu'ils alignent (à la louche) leur grand axe et soit de densité voisine (sinon l'un des deux est métallique).La chance peut-elle seule expliquer que le premier corps extrasolaire détecté à proximité de la Terre soit un objet qui dans notre système est très rare au lieu d'un corps ressemblant typiquement à nos astéroïdes qui doivent être infiniment plus nombreux ?...
J'ai tendance à penser que non.
SI j'ai bien compris, c'est soit dense (et donc la gravité significative l'empêche de se disloquer), soit un objet avec une force de cohésion significative (et ça existe dans le système solaire, même si c'est rare).
In fine c'est un peu une énigme quand même : le 1er objet interstellaire que l'on voit paraît "exceptionnel".
Cas 1 : c'est un coup du hasard, et les suivants seront beaucoup plus traditionnels (statistiques obligent)
Cas 2 : notre système solaire n'est pas du tout représentatif des objets libres qui circulent dans la galaxie, et une proportion significative des prochains objets que l'on verra sera également atypique !?!
Avant réflexion, je penchais intuitivement pour le Cas 1. Mais après réflexion, je penche pour les Cas 2 !
Voilà pourquoi :
Cas 1 : proba de l'ordre de 1/10000 ou 1/100000 si on regarde le Système Solaire. Possible mais vraiment un sale coup du hasard !
Cas 2 : il y a plein de raisons d'avoir un environnement un peu différent autour des autres étoiles, mais pour autant, je vois peu de raisons que cela génère des objets très particuliers et qui n'existent quasiment pas dans notre système solaire. Mais ..., il y a aussi des environnements très différents dans l'Univers, et ces environnements peuvent éjecter des objets par conséquent très différents : en pratique, je pense à des environnements extrêmes de type naines blanches, étoiles à neutrons ou supernovae.
Imaginons par exemple ce que deviendrait une planète tellurique à proximité d'une supernovae (ou d'un pulsar qui émet un Gamma Ray Burst vers elle) : de quoi pulvériser (au sens propre, pas figuré!) la planète. Et que resterait-il de la croute et du noyau de la planète ? Des débris, dont je soupçonne une part conséquente d'être solides, denses, d'avoir des formes assez biscornues et d'être projetés dans l'espace interstellaire.
C'est justement à peu de choses près ce que l'on vient de voir ! Et accessoirement, ça ne dégaze pas en passant à proximité du Soleil (car c'est déjà passé par l'enfer d'un environnement extrême) : là encore, conforme à ce que l'on a vu de cet astéroïde. In fine, ça me paraît plus probable que le Cas 1, l'avenir nous le dira!

Avatar de l’utilisateur
JNem19
Messages : 381
Inscription : 30/10/2008 - 5:19:46

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par JNem19 » 24/11/2017 - 11:13:27

@Kace
Le diable est dans les détails, car on ne peux pas augmenter la probabilité de survenue d'un évènement improbable en lui trouvant une cause statistiquement très rare (style planète dans l'axe très focalisé d'un GRB). Une supernova peux sans doute souffler l'atmosphère d'une planète tellurique , voire lui vaporiser ses océans mais sûrement pas la faire voler en éclats. Une histoire de gravité. Donc on restera sur une petite énigme.

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 24/11/2017 - 14:06:34

JNem19 a écrit :
24/11/2017 - 11:13:27
@Kace
Le diable est dans les détails, car on ne peux pas augmenter la probabilité de survenue d'un évènement improbable en lui trouvant une cause statistiquement très rare (style planète dans l'axe très focalisé d'un GRB). Une supernova peux sans doute souffler l'atmosphère d'une planète tellurique , voire lui vaporiser ses océans mais sûrement pas la faire voler en éclats. Une histoire de gravité. Donc on restera sur une petite énigme.
Humm, pas simple à calculer mais je pense qu'un gros astéroïde, voire une petite planète tellurique, peut être pulvérisé (façon puzzle ; -) par une supernova.
Calcul rapide de l'énergie : le Soleil à une magnitude absolue de ~6, contre ~-19 pour une belle supernova. Ca fait 25 magnitudes d'écart, soit 10^10 fois plus de luminosité ! Là où le Soleil nous chauffe avec 1300W/m2, on serait à ~10^13 W/m2 si le Soleil était une grosse étoile explosant en supernova ... Et ça, pendant plusieurs semaines !
10^13W/m2, c'est juste monstrueux : Hiroshima, c'était 6.10^13J. Ca fait donc un Hiroshima toutes les 6s sur chaque m2 de la Terre : ça n'arrachera pas que l'atmosphère et les océans !
Sans compter que c'est le "régime de croisière" de la supernova : dans les premières heures de l'explosion, c'est bien pire avec le flash de neutrinos (tellement énorme qu'il a un impact sur la matière!), puis des éjectas énormes venant de l'étoile. Sans compter parfois un Gamma Ray Burst qui rajoute plusieurs zéros à la puissance calculée ci-dessus!!!
Bref, même sans GRB, je pense que ça a de quoi pulvériser une bonne partie des petites planètes telluriques. Et donc envoyer dans l'espace interstellaire une quantité énorme de fragments divers et variés (et de matière vaporisée qui va se recondenser en poussières, mais c'est pas ce qui nous intéresse ici), avec des formes biscornues: l'astéroïde récemment croisé en serait-il un exemple?

Avatar de l’utilisateur
JNem19
Messages : 381
Inscription : 30/10/2008 - 5:19:46

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par JNem19 » 24/11/2017 - 19:26:27

Il me semble que tu oublies la cinétique de l'explosion, le soleil lui étant "statique". La plus jeune supernova étudiée récemment montrait que la bulle de gaz chaud en expansion avait encore une vitesse d'expansion de 15 000 km/s. Donc flash initial de neutrino au rebond, flash lumineux et puis la bulle de matière brûlante explose de façon quasi omnidirectionnelle, une fraction allant vers la planète. Si ta planète est à 1 UA tu imagines bien que la température diminue très fortement avec la dilution survenue sur 150 millions de km et elle ne va intercepter qu'une fraction infime déposée sous forme thermique dans le flux qui la rencontre.
Au moment du contact difficile de dire la densité de ce plasma brûlant mais la planète ne va pas baigner dans de vent pendant des semaines vu la vitesse initiale. Une grande partie de l'énergie de la supernova est donc sous forme d'énergie cinétique, le reste thermique mais la quasi totalité ne va pas concerner les planètes du système.
Par contre, vu l'énorme perte de masse du corps central, les planètes ne sont plus à vitesse orbitale et vont donc s'éloigner jusqu'à leur nouvelle orbite, un mécanisme qui pourrait déclencher un jeu de billard géant entre les astéroides plus affectés déjà par l'onde de choc. Or nous avons des noyaux de mini planètes assez bien conservés (métalliques donc)
dans le système solaire. Il faudrait juste un mécanisme pour les canarder afin de les fragmenter. Qui sait si une supernova n'est pas un facteur ? Mais bien sûr les astéroides non métalliques seraient toujours bien plus nombreux. D'où ma conclusion plus haut.

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 24/11/2017 - 23:05:12

"la température diminue très fortement avec la dilution survenue sur 150 millions de km" : non JNem19, la puissance d'1 Hiroshima sur chaque m2 toute les 6s, je l'ai bien calculée à 150 millions de kms de distance ...!
Donc une petite planète à distance "normale" (genre 0,1 à 10UA) d'une grosse supernova reçoit une énergie lumineuse phénoménale, et également un souffle de l'explosion monstrueux dans l'heure qui suit l'explosion. Certainement de quoi pulvériser un astéroide de taille moyenne, et potentiellement une planète tellurique comme la Terre.

Avatar de l’utilisateur
JNem19
Messages : 381
Inscription : 30/10/2008 - 5:19:46

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par JNem19 » 25/11/2017 - 7:28:39

Pour moi c'est un problème complexe qu'on ne peux modéliser en alignant quelques chiffres. Le soleil nous présente en permanence un hémisphère avec une température de surface de 6000 °. Je n'ai pas souvenir qu'exposé en permanence au flux émanant de cette surface la Terre soit à cette température. L'énergie donnée pour une explosion de supernova va inclure nécessairement celle destinée à conférer à des centaines voire milliers de masses terrestre une impulsion initiale de disons 15 000 km/s et pour moi c'est la partie la plus grande. En quelques heures on n'a plus au centre qu'une étoile à neutrons ou un trou noir et la supernova pour nous est une coquille de plasma augmentant de taille et donc de luminosité intrinsèque. En moins de 3h elle atteindrait une planète à 1 UA, la balaierait durant quelques heures pour la dépasser très vite. En une journée la coquille brûlante serait à 8 UA (1,2 milliards de km) , en une semaine à 56 UA (près de 10 milliards de km et pas 0,15...) et bien sûr il y aurait rétroémission mais fort diluée, le tout sur un corps en rotation qui contribue à le refroidir.
Quelle est la fraction de l'énergie de l'explosion sous forme d'IR ? Quel est le sort et la densité du plasma arrivant à 1 UA près d'une planète avec champ magnétique ? La fraction lumineuse réfléchie par une Terre augmenterait très notablement si un réchauffement "ponctuel" brutal envoyait plus de vapeur d'eau dans l'atmosphère, etc...
On peux marcher sur des braises. Le temps d'exposition et les conditions changent beaucoup.
Echange très intéressant je le concède.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par Victor » 25/11/2017 - 9:09:36

C'est plus excentré que pour une comète,
le passage près du Soleil c'est quasi
un relais d'accélération pour cette masse inconnue,
une comète revient au bout d'un certain temps
et je suis pas sûr qu'on reverra cet objet
même dans plusieurs millions d'années
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 25/11/2017 - 14:50:27

JNem19, tu n'as manifestement pas lu ce que j'ai écrit ... Une supernova est de magnitude absolu de environ -19, contre environ 6 pour le Soleil : la différence de 25 magnitude correspond à un facteur 10^10 (5 magnitudes = 100, 25 magnitudes = 100^5 = 10^10)
Donc là ou le Soleil nous envoie ~10^3 watts/m2, on aurait ~10^13W/m2, ce qui fait Hiroshima sur chaque m2 toute les 6 secondes ... Donc oui c'est bcp, et ça ferait des dégats massifs à la Terre, pas que à sa surface !

kace
Messages : 381
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par kace » 27/11/2017 - 12:53:24

Quand au flux de matière, si on prend l'hypothèse qu'il y a éjection de 1 Masse Solaire (très conservateur, ça serait sans doute 10x plus), ça fait ~10^18 tonnes de matière à 10000 km/s qui arrive sur la Terre ...

Ramené à la surface exposée, ça fait 7 millions de tonnes de matière qui arrive sur chaque m2 de la Terre, sur une période de quelques heures, et à une vitesse de l'ordre de 10 000 km/s : là aussi, pas besoin de dessin, ça fait du dégât !
Entre ça et la luminosité monstrueuse (énergie d'Hiroshima sur chaque m2 toutes les 6 secondes), j'ai du mal à imaginer ce qu'il resterait de la Terre : sans doute un mélange de "déchiquetée façon puzzle" et "vaporisée".
Resterait-il une partie du noyau solide et dense, quelle serait la tête de la matière arrachée à la Terre (des morceaux denses qui pourraient ressembler à cet astéroïde interstellaire ou seulement de la matière vaporisée sous forme de plasma) ?
Pour le coup, je pense que ce n'est pas calculable "simplement", il faudrait absolument faire des simulations de magnéto-hydro-dynamique détaillées pour en avoir une idée (et je ne sais pas si ça a déjà été fait : ça doit partiellement ressembler aux effets de l'entrée d'une météorite dans l'atmosphère, effet que l'on ne sait pas bien modéliser. Et dans le cas présent, le flux est en milliers de km/s contre quelques dizaines de km/s "seulement" pour une météorite! Bref, dur à dire)
Et puis si la planète est plus grosse / plus petite, et à une distance plus ou moins grande de l'étoile, ça doit donner toute une variété de résultats...

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par cisou9 » 28/11/2017 - 10:30:38

____________________ :_salut:
Victor a écrit :
23/11/2017 - 14:43:27
pour moi expliquer par la gravitation que deux corps restent liés
je n'y crois pas ce sont des forces qui sont beaucoup trop faibles
Fais attention Victor, tu vas t'envoler et dériver dans l'espace !! ________ :lol: _________
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par Victor » 28/11/2017 - 11:50:37

des forces de gravitation qui sont assez faibles
c'est sûrement un concept valable pour des corps de 200 000 tonnes
comme doit peser cet astéroïde s'il est coupé en deux
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] L'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Message par Victor » 28/11/2017 - 15:16:07

On peut imaginer la masse d'un porte avion
42000 Tonnes pour le Charles de Gaulle
Longueur : 261,5 mètres (hors-tout).
Maître-bau : 64,36 m (pont) – 31,5 m (flottaison).
Tirant d’eau : 8,5 m
Tirant d’air : 66,5 m
Déplacement : 42 000 tonnes à pleine charge.
Propulsion : Deux réacteurs nucléaires à eau pressurisée K15, 2 hélices.
Puissance : 83 000 ch (61 000 kW)
Vitesse : 27 nœuds (50 km/h)
Rayon d’action : illimité – 45 jours de vivres.
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Répondre