[News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Conquête spatiale et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Adrien
Site Admin
Messages : 17075
Inscription : 02/06/2004 - 17:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par Adrien » 11/01/2018 - 0:00:17

PicSat sera lancé le 12 janvier 2018 pour étudier en continu l'étoile Beta Pictoris, son exoplanète et son célèbre disque de matière, grâce à un télescope de 5 cm de diamètre. Ce nanosatellite a été conçu et construit en trois ans seulement par des chercheurs et ingénieurs de l'Observatoire de Paris et du CNRS, avec le soutien de l'Université PSL, du CNES, de l'ERC et de la FONDATION MERAC.

Image
PicSat, avec ses antennes déployées, dans la salle blanche du laboratoire. © LESIA / Observatoire de Paris-PSL.
Il est grand comme trois pommes, ou plutôt comme les trois cubes de 10 centimètres de côté qui le composent. Il n'est pas plus lourd qu'un chat (3,5 kg). Sa consommation électrique, d'environ 5 W, équivaut à celle d'une ampoule économique. Et son télescope ne fait que cinq centimètres de diamètre, comme ceux des astronomes amateurs débutants. Pourtant, ce nanosatellite va permettre de mieux connaitre le système de l'étoile Beta Pictoris, une star du ciel de l'hémisphère Sud.

Beta Pictoris n'est qu'à 63,4 années-lumière de nous et est très brillante, ce qui la rend facile à étudier. Cela tombe bien: c'est une étoile extrêmement jeune, seulement 23 millions d'années, qui passionne les chercheurs depuis la découverte d'un grand disque de poussières, de gaz et de débris rocheux autour d'elle, au début des années 1980. Ce disque, vestige du nuage primitif qui a donné naissance à l'étoile, est un cas d'étude rare pour les astronomes du monde entier, qui le scrutent régulièrement: mieux connaître Beta Pictoris, c'est mieux comprendre la formation des planètes géantes et des systèmes planétaires en général. En 2009, une équipe française dirigée par Anne-Marie Lagrange y a découvert une planète gazeuse géante: Beta Pictoris b, sept fois plus massive que Jupiter, qui tourne autour de son étoile à 1,5 milliard de kilomètres de distance, comme Saturne autour du Soleil.

Or, vue de la Terre, la planète Beta Pictoris b pourrait passer devant son étoile d'ici l'été 2018. Observer ce transit, qui se reproduit tous les 18 ans, permettrait de déduire la taille exacte de l'exoplanète, l'étendue et la composition de son atmosphère, et sa composition chimique. Mais un transit de la planète ne durera que quelques heures. Réussir à observer ce phénomène, dont on ne connait pas le moment exact, impose donc une surveillance continue du système planétaire: c'est possible seulement depuis l'espace, notamment pour échapper au cycle jour-nuit et au passage des nuages.

Pour tenter d'observer ce transit, seul un satellite très léger, un nanosatellite, pouvait être développé en un délai très court. PicSat a été conçu puis construit en trois ans seulement, grâce à l'utilisation de modules de base cubiques "CubeSat", un format conçu aux Etats-Unis, à visée pédagogique, pour des projets étudiants. Pour le CNRS et l'Observatoire de Paris, c'est le tout premier satellite entièrement conçu et intégré dans leurs murs. PicSat est né d'une idée de Sylvestre Lacour, astrophysicien au CNRS, en collaboration avec Alain Lecavelier des Etangs, de l'Institut d'Astrophysique de Paris (CNRS/Sorbonne Université), qui travaille sur le système Beta Pictoris depuis de nombreuses années. Sylvestre Lacour a concrétisé ensuite le projet au sein de son laboratoire, le Lesia (Observatoire de Paris - PSL/CNRS/Sorbonne Université/Université Paris-Diderot) avec une petite équipe de chercheurs et ingénieurs. C'est ainisi une nouvelle approche instrumentale qui s'amorce pour la recherche spatiale française. Les développements technologiques se sont opérés dans le cadre du campus spatial C2ERES de l'Université PSL, sur le site de l'Observatoire de Paris, à Meudon. Le projet PicSat s'est concrétisé principalement grâce à un financement de l'European Research Council (ERC). Il a reçu également le soutien du CNES, du Labex Esep et de la FONDATION MERAC dans le cadre de son programme d'aide aux jeunes chercheurs en astrophysique.

C'est le 12 janvier 2018 à 4h58 (heure française) que décollera le lanceur indien PSLV pour placer PicSat sur une orbite polaire à 505 km d'altitude, en même temps que trente autres satellites. PicSat sera ensuite exploité à partir du Lesia, à Meudon. Cependant, la station du laboratoire ne pourra observer le satellite qu'environ 30 minutes par jour. Or, PicSat transmet sur les fréquences radioamateurs, grâce à l'aide du Réseau des émetteurs français (REF). Toute personne disposant d'un minimum d'équipement de réception radio pourra écouter ses transmissions. L'équipe PicSat invite donc les radioamateurs à collaborer pour suivre le satellite, recevoir ses données et les transmettre à la base accessible sur internet. Sur PicSat.obspm.fr, toute personne intéressée peut s'inscrire, suivre les mises à jour et, si elle le souhaite, faire partie du réseau radio.

PicSat est prévu pour fonctionner pendant un an. Dès qu'il observera le début du transit de la planète ou tout autre phénomène, le télescope de 3,6 mètres de diamètre de l'ESO, à la Silla au Chili, sera immédiatement activé pour observer le phénomène à son tour à l'aide de l'instrument Harps. Associées à celles de PicSat, ses données permettront d'affiner les mesures.

Source: CNRS-INSU

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par Victor » 11/01/2018 - 11:17:36

ai-Je bien lu ? "un Télescope de 5cms de diamètre",
Va il voir quelques choses ?
ce n'est pas mieux qu'un miroir de salle de bain
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

dédé29
Messages : 1
Inscription : 11/01/2018 - 15:58:05
Activité : Retraité

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par dédé29 » 11/01/2018 - 16:07:44

Bonjour

Ce qui me sidère c'est l'aspect international de la coopération :un mini satellite français,financement européen,lancé par des Indiens ,pour déclencher l'observation par un télescope européen au Chili et qui doit être suivi par des radioamateurs internationaux .Et tout cela pour faire avancer la connaissance de notre monde .
Parfois la mondialisation a du bon !

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par cisou9 » 11/01/2018 - 16:12:47

_____________ :_salut:
Pour Victor.
Il ne cherche pas de petit détails, il va simplement surveiller la luminosité de l'étoile et dès qu'il y a une variation; la signaler.__ C'est un flic de l'espace. _____ :jap: ________
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par Victor » 11/01/2018 - 18:08:57

Une bonne lentille convergente serait aussi efficace
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par cisou9 » 13/01/2018 - 11:46:17

_____________ :_salut:
Les réflecteurs sont plus compacts que les réfracteurs. ____ :jap: ______
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par Victor » 13/01/2018 - 11:52:46

Pas sûr du tout... Puis pour une salle blanche ça fait assez désordre
On dirait tous les bricolages possibles mais pas un satellite
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par cisou9 » 13/01/2018 - 17:39:15

Victor a écrit :
13/01/2018 - 11:52:46
Pas sûr du tout...
Un télescope est toujours plus compact qu'une lunette de même diamètre et de même longueur focale !! ___ :siffle: ___
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par Victor » 13/01/2018 - 20:20:58

Je me souviens des télescopes et lunettes de mon enfance,
un télescope par sa focale plus élevée plus grande est déjà plus puissant
mais des jumelles pas exemple, elles sont assez condensées
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par cisou9 » 14/01/2018 - 10:19:43

______________ :jap:
Victor a écrit :
13/01/2018 - 20:20:58
des jumelles pas exemple, elles sont assez condensées
Les bonnes jumelles astronomiques n'ont pas de prisme en toit pour éviter les aberrations et sont donc longues (équivalent à deux lunettes accolées).
Jumelles 10x50 astro.
Image
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 16145
Inscription : 05/06/2006 - 20:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par Victor » 14/01/2018 - 18:17:53

Pour une observation de cette étoile
Avec un système de même style que ce miroir de 5cm
une lunette de grossissement 50 devrait pouvoir suffire
Donc une longueur beaucoup plus petite
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Avatar de l’utilisateur
buck
Messages : 5053
Inscription : 02/12/2006 - 13:22:55
Activité : Ingénieur
Localisation : Graz

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par buck » 15/01/2018 - 10:42:02

Victor a écrit :
14/01/2018 - 18:17:53
Pour une observation de cette étoile
Avec un système de même style que ce miroir de 5cm
une lunette de grossissement 50 devrait pouvoir suffire
Donc une longueur beaucoup plus petite
ca ne change toujours pas ... tu es toujours aussi navrant ...

Un telescope est plus leger qu'une jumelle, or pour un satellite le critere numero un c'est le poids (il n'y a que des telescopes la haut : Hubble, James Webb, Kepler, Chandra, Soho ... ce n'est pas pour rien)
Ensuite dans l'espace on se passe de la scintillation atmospherique et ca permet de distinguer les variations lumineuse de l'etoile et de faire bouger apres detection les autres telescopes pour une meilleure observation. Ce micro satellite ne sert qu'a detecter le debut du changement de luminosite. Les autres gros satellites spatiaux ou terrestres feront le vrai boulot. Ca permet d'eviter de les monopoliser pour rien (ca coute cher l'heure d'observation et la liste d'attente est tres longue) et de reagir au plus vite en echappant a l'atmosphere avec sa scintillation et la diffraction de la lumiere qui empeche d'observer de jour. La on observe plus longtemps (pas h24 si le satellite est en orbite basse mais au moins h12)) et sans perturbations
"Le soleil, avec toutes ces planetes qui gravitent sous sa gouverne, prend encore le temps de murir une grappe de raisin, comme s'il n'y avait rien de plus important. " Galilee

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 8912
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Un nanosatellite français pour percer les mystères de Beta Pictoris

Message par cisou9 » 15/01/2018 - 10:48:19

___________________ :_salut:
Victor a écrit :
14/01/2018 - 18:17:53
Pour une observation de cette étoile
Avec un système de même style que ce miroir de 5cm
une lunette de grossissement 50 devrait pouvoir suffire
Donc une longueur beaucoup plus petite
Victor tu veux toujours avoir raison; cela fait 30 ans que je pratique l'astronomie en tant que petit amateur. :(
J'ai actuellement un télescope type Schmidt-Cassegrain de 8 pouces soit 200mm. :siffle:
Lunette et télescope
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Répondre