Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Cadavre

Introduction

Cadavre d'un chat, partiellement décomposé
Cadavre de rat (mort empoisonné), partiellement momifié

Le cadavre est ce qui reste du corps d'un organisme vivant humain ou animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances...) dans la période qui suit la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les...).
On parle aussi de dépouille mortelle pour le corps humain (Le corps humain est la structure physique d'une personne.), et on appellera plutôt charogne le cadavre d'un animal sauvage.

Devenir des cadavres

Des chercheurs étudient à quelle vitesse (On distingue :) et comment les cadavres sont naturellement recyclés dans la nature. Des sites spécialisés existent pour les corps humains, afin notamment de faire progresser la médecine légale et mieux renseigner les polices scientifiques

Dans la nature

Dans le milieu naturel et les cycles du vivant, les cadavres de petits animaux (jusqu'à la taille d'un canard (Les canards sont des oiseaux aquatiques au bec caractéristique, domestiqués ou non. Le terme « canard » est un terme générique qui désigne des espèces qui ne portent pas nécessairement un nom...) sont très rapidement éliminés par des organismes décomposeurs (bactéries, champignons) ou mangés par des organismes nécrophages.
Les cadavres de gros animaux tels que les baleines peuvent mettre des années pour être entièrement décomposés. Certains prédateurs enterrent les cadavres ou les cachent pour revenir les manger plus tard.
Vautours, corvidés et de nombreux mammifères carnivores ou omnivores participent à l'éliminiation rapide des cadavres.

De nombreux animaux se cachent soigneusement pour mourir. Il est maintenant démontré (hormis peut-être pour les très gros oiseaux) qu'un observateur - même expérimenté et sur un terrain qui lui est familier - a peu de chances de retrouver des oiseaux de petite taille ou de taille moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient...), de la taille d'un canard colvert par ex.) avant ou après leur mort par saturnisme, même quand plusieurs dizaines d'oiseaux meurent chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...) par ha. Les nécrophages et/ou les insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement...) nécrophores éliminent rapidement leurs cadavres (en s'empoisonnant eux-mêmes, et en contaminant le réseau trophique).

  • Les petits oiseaux morts échappent quasiment tous aux observateurs ; Par exemple, 250 cadavres de poussins ont été dispersés au hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon de causes, au moins d'une reconnaissance de cause à effet d'un événement.) (sans être cachés comme le seraient de vrais oiseaux sauvages) dans un paysages agricole (incluant des pâtures), à raison de 50 poussins/ha, chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...) durant 5 jours. puis chaque jour, une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) (correspondant à 10 % du total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total...), aléatoirement choisie) était fouillée, ceci durant 10 jours : 95,2% des carcasses étaient encore présentes le jour même, mais il n'en restait en moyenne que 20,8% après 24 h. Puis environ 70 % des carcasses restantes du jour disparaissent à nouveau dans les 24 h. Sur les 250 carcasses, seules 2 ont été retrouvées intactes après 5 jours.
    Les estimations par extrapolation à partir d'une zone échantillonnée de cette manière sous-estiment donc très fortement la mortalité cumulative d'un territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres...). Elles ne reflètent pas du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le cours de l'épidémie simulée par cette expérience. De plus, la répétition de l'échantillonnage d'un même secteur n'améliorait pas la précision des données recueillies.
  • De même pour les oiseaux de taille moyenne ; Deborah Pain a démontré en 1991 qu'en zone fréquemment chassée (Camargue dans ce cas), les charognards et divers prédateurs carnivores ou omnivores (dont autres oiseaux et mammifères, en plus des invertébrés nécrophages) éliminent rapidement (en quelques dizaines d'heures (L'heure est une unité de mesure  :) le plus souvent) les cadavres de la taille d'un colvert.
    - Plus récemment (2001), Peterson et ses collègues ont montré que 77,8% des cadavres de canards étaient trouvées par les charognards dans les 24 h suivant la mort. Lors de l'étude de Peterson, une seul canard mort attirait en moyenne 16,6 charognards. Une seul cadavre empoisonné par le plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum.) peut donc à son tour empoisonner plusieurs charognards (« saturnisme secondaire »), qui eux-mêmes en empoisonneront d'autres après leur mort.
    - Les modèles et simulations, comme les expériences de terrain concluent à une élimination rapide des cadavres de petites taille et de taille moyennes carcasses par les charognards et/ou les invertébrés nécrophages.
  • Aucune étude ne semble avoir évalué le pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une expression comme « 45 % » (lue « 45 pour cent ») est en...) de gros oiseaux (grues, cygnes, cigognes, vautours..) susceptibles d'être retrouvés parmi le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) total de ceux qui meurent de saturnisme, mais il semble qu'un grand nombre des oiseaux qui meurent chaque année de ce type d'intoxications ne soit jamais retrouvé.
  • Dans les aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) protégées et certaines réserves naturelles, on laisse les cadavres être naturellement éliminés, ce qui permet la survie de certains nécrophores et espèces nécrophages. Un suivi vétérinaire est parfois mis en place, avec élimination du cadavre en cas de suspicion de risque d'épidémie.
  • Les vautours ou condors sont parfois volontairement nourris avec des cadavres d'animaux morts à la ferme ou en élevage (moutons, bovins), ce qui limite un peu le risque qu'ils meurent de saturnisme après avoir mangé des animaux tués par balle (c'est par exemple encore la première cause de mortalité du Condor de Californie, le second plus grand oiseau (Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal tétrapode appartenant à l'embranchement des vertébrés. S'il existe près de 10 000 espèces d'oiseaux, très différentes tant par...) du monde). En Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme...) cette pratique a été limitée ou interdite au moment où des maladies à prion (vache folle) sont apparues chez les vaches et moutons, pour ne pas risque d'infecter les vautours. Ces derniers ont alors du chercher leur nourriture bien plus loin, ce qui selon certain aurait poussé des groupes de vautours fauves du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la France à explorer de nouveaux territoires, jusqu'en Belgique. En réalité des mouvements annuels vers le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) existaient avant l'interdiction de les nourrir. Les vautours laissent les os, que les gypaètes barbus (Le genre Barbus regroupe de nombreux poissons de la famille des cyprinés, dont l'espèce type est le Barbeau commun (B. barbus), poisson de fond des rivières de...) pourront digérer, grâce à des sécrétions stomacales particulièrement acides, et après les avoir cassés en les emportant en l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de...) et en les laissant tomber de haut au sol.

Dans les sociétés humaines, aspects socio-culturels

Toutes les sociétés semblent avoir éprouvé le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) de rituels après la mort.

  • Selon, les lieux, les époques, les circonstances et la position sociale du mort, le cadavre est lavé, décoré, peint, embaumé, enterré (parfois dans une position particulière), incinéré, jeté à la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.)...
  • Dans le jaïnisme, en Inde, il est interdit de toucher (Le toucher, aussi appelé tact ou taction, est l'un des cinq sens de l'homme ou de l'animal, essentiel pour la survie et le développement des êtres vivants, l'exploration, la...) les cadavres.
  • Dans les sociétés occidentales, quand il n'y a dépôt du corps dans des cimetières souterrains de type catacombe, ou incinération (on parle plutôt de crémation pour les cadavres), c'est la tâche du fossoyeur (Le fossoyeur est un travailleur du secteur des pompes funèbres avant tout chargé de veiller à la tranquilité du cimetière et à son entretien. Selon les modes gestion...) de creuser une tombe pour ensevelir le corps des défunts dans un cimetière. (voir aussi : Catacombes de Rome).
  • Certaines sociétés laissaient ou offraient les cadavres des membres de la tribu aux vautours ou à d'autres nécrophages).
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.