Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Kip Thorne

Introduction

Kip Thorne

Kip Stephen Thorne (né le 1er juin 1940) est un physicien théoricien américain, connu pour ses contributions prolifiques dans le domaine de la gravitation (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.), de la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) et de l'astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des...). Il est l'actuel Professeur Feynman de Physique Théorique à Caltech et l'un des plus grands experts dans les applications de la théorie de la relativité (Cet article traite de la théorie de la relativité à travers les âges. En physique, la notion de relativité date de Galilée. Les travaux d'Einstein en ont fait un important champ d'étude, tant théorique...) générale d'Einstein.

Biographie

Thorne est né à Logan dans l'Utah. Il a obtenu son B.S. (Bachelor of Science) à Caltech en 1962, et son Doctor of Philosophy à l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Princeton en 1965. Thorne retourna ensuite à Caltech en tant que professeur associé en 1967 et devint professeur en physique théorique en 1970, le Professeur William R. Kenan, Jr. en 1981, et le Professeur Feynman de Physique Théorique en 1991 (poste qu'il occupe toujours en 2005). Au fil des ans, Thorne a servi de mentor et de conseiller en thèses pour de nombreux théoriciens qui travaillent à présent sur divers aspects de la relativité générale (La relativité générale, fondée sur le principe de covariance générale qui étend le principe de relativité aux référentiels...).

Domaines de recherche

Les principaux domaines de recherche du Professeur Kip S. Thorne sont la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur...) de la relativité générale d'Einstein et l'astrophysique. Les contributions scientifiques de Thorne, qui se concentrent sur la nature générale de l'espace, du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), et de la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.), couvrent tous les sujets de la relativité générale, incluant la confrontation aux théories de la gravité rivales, les applications de la relativité aux structures stellaires et à leur évolution (par exemple, ses études des structures et de l'évolution des étoiles massives qui ont un trou noir (En astrophysique, un trou noir est un objet massif dont le champ gravitationnel est si intense qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en...) ou une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) à neutrons comme stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) final), les trous noirs, les trous de ver (Les vers constituent un groupe très hétérogène d'animaux invertébrés qui partagent une caractéristique commune, à savoir un corps mou, flexible, de forme allongée...), les gravitons, et les ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière.) gravitationnelles. Il est peut-être plus connu pour sa théorie controversée selon laquelle les trous de ver pourraient être utilisés pour voyager dans le temps.

Thorne est la première personne à mener des recherches scientifiques dans le but de savoir si les lois de la physique permettent à l'espace et au temps d'être multiplement connectés (les vortex traversables et les machines à remonter le temps peuvent-elles exister?). Thorne a également étudié des sujets tels que l'origine statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une méthode...) de l'entropie (En thermodynamique, l'entropie est une fonction d'état introduite au milieu du XIXe siècle par Rudolf Clausius dans le cadre du second principe, d'après les travaux de Carnot[1]. Clausius a montré que le rapport Q/T (où Q...) d'un trou noir, et l'entropie du fond cosmologique selon un modèle inflationnel de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.).

Parmi une poignée de physiciens, le professeur Thorne est considéré comme l'une des références mondiales en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et possède...) d'ondes gravitationnelles. Son travail portait en partie sur la prédiction de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles « force (vertu) » et...) de ces ondes et de leurs signatures temporelles observées depuis la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la...). Ces «signatures» sont d'une grande utilité pour LIGO (LIGO (pour Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) est un projet d'interféromètre américain, destiné à détecter les ondes gravitationnelles.) (Laser Interferometer Gravitational Wave Observatory), une expérience multi-institutionnelle sur les ondes gravitationnelles dont Thorne a été l'un des principaux partisans - en 1984, il a cofondé le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) LIGO (le plus gros projet jamais fondé par la NSF) pour discerner et mesurer des fluctuations entre plusieurs points «statiques» ; de telles fluctuations seraient une preuve de l'existence des ondes gravitationnelles, telles que les calculs les décrivent. Plus important, il a établi les bases d'une théorie des pulsations des étoiles relativistes et de la radiation (Le rayonnement est un transfert d'énergie sous forme d'ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement électromagnétique (par exemple : infrarouge) ou par une désintégration (par exemple : radioactivité...) gravitationnelle qu'elles émettent.

Filmographie

Il participe actuellement au scénario du prochain film de Steven Spielberg, Interstellar, qui racontera l'histoire d'un groupe d'explorateurs qui voyagent à travers les trous noirs, à paraître en 2011.

Anecdote

Bien que leurs visions de la physique les opposent souvent — ou peut-être à cause de cela — Kip Thorne (Kip Stephen Thorne (né le 1er juin 1940) est un physicien théoricien américain, connu pour ses contributions prolifiques dans le domaine de la...) et Stephen Hawking (Stephen W. Hawking, CH, CBE, FRS, FRSA, est un physicien théoricien et cosmologiste anglais, né le 8 janvier 1942 à Oxford. Hawking a été professeur de...) sont de grands amis, et veillent à toujours rester en bons termes. Une des grandes controverses qui les opposait était la perte ou non d'information dans les trous noirs. Après plusieurs années de controverse, Hawking effectua une synthèse qui en fait s'alignait essentiellement sur la vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de Thorne. Quand on lui demanda ce que signifiait la conférence de Hawking, Thorne répondit avec un clin d'oeil « It's about (L’about est un terme de charpenterie désignant l’extrémité façonnée d’une pièce de bois.) time! », ce qui pouvait se comprendre comme une réponse évasive disant que sa conférence « parlait du temps » mais aussi comme « il était temps » (que Hawking se range à ce point (Graphie) de vue).

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.