Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Marche

Introduction

Marcher, tacuinum sanitatis casanatensis (XIVe siècle)

La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant toujours au moins un point (Graphie) d'appui en contact avec le sol, sinon il s'agit de course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.).

Chez l'être humain, la marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un...) est un des principaux moyens de transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) et fait partie des modes dits fatiguants, avec la bicyclette (Une bicyclette, aussi appelée un vélo en langage courant, est un véhicule terrestre composé de deux roues alignées — d'où elle tire son nom. La...), la trottinette (La trottinette ou patinette était d'abord un jouet d'enfant, composé d'une planche (portée par deux ou trois roues) sur laquelle on pose son pied, l'autre jambe étant utilisée pour se...) ou le roller, par opposition aux modes de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des...) motorisés. Elle peut également être pratiquée en tant que sport ou loisir.

L'histoire de la marche à pied

Les origines

La marche à pied, distincte de la marche à quatre pattes, est le mode de déplacement des bipèdes. Elle fut utilisée de façon plus ou moins adroite dès l'apparition des premiers hominiens, il y a environ 2 millions d'années. Ce mode de déplacement permit une libération des membres avant, permettant progressivement la manipulation d'outils, simultanément à la marche. Dès lors, la marche à pied n'est plus un simple moyen de déplacement, elle devient le moyen par lequel l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) projette son action. Elle accompagne ainsi l'évolution de l'espèce humaine en créant les conditions d'un développement de ses facultés intellectuelles.

Toutefois, l'homme n'est pas le premier animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances...) à avoir inventé la marche à pied. Elle était déjà apparue chez certains dinosaures il y a 180 millions d'années, notamment chez le tyrannosaure. Le premier animal à avoir pu se déplacer tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en étant redressé sur ses pattes arrières fut vraisemblablement l'Euparkeria. La plupart des oiseaux ont conservé cette faculté qui se retrouve plus rarement chez les mammifères et les reptiles.

Du paléolithique à l'ère industrielle

La marche est longtemps restée le seul moyen de déplacement de l'homme avec la course. Même après l'invention de la roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.), les légions romaines se déplacent à pied, et la marche est encore largement utilisée pour les déplacements d'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) au Moyen Âge alors que la possession d'une monture est un attribut de richesse. Ainsi jusqu'au environ de 1850 l'homme ne peut pas accélérer sa vitesse (On distingue :) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...) de déplacement se situe au environs de 1 mètre par seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est...). La porté maximale est d'environ 200 km par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) grâce à l'utilisation d'infrastructures et de forces animale ou éolienne performantes. Par exemple à l'apogée de l'empire inca, les messages pouvaient être transmis en quelques jours à travers tout le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences...) grâce au réseau de routes et de relais longeant la Cordilière.

Cette difficulté de déplacement à conduit à deux modes de vie (La vie est le nom donné :) principaux :

Le nomadisme 
L'humanité a vécu à l'état nomade durant tout le paléolithique, le mésolithique durant lequel elle est devenue peu à peu semi-nomade pour commencer à se sédentariser durant le Néolithique. Ce mode de vie implique une connaissance aigue des territoires parcourus, souvent avec une logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison,...) de circuit dont la latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de...) peut aller de 80 à 2000 km. Ce mode de vie à pour but de profiter au maximum de la richesse des ressources locales que ce soit pour la pratique de la cueillette et de la chasse ou la pratique de l'élevage pastoral. On estime qu'en 1500 environ 60% de la population mondiale (La population mondiale désigne le nombre d'êtres humains vivant sur Terre à un instant donné. Elle est estimée à 6,793 milliards au 1er janvier 2010, alors qu'elle était estimée à 6,1 milliards en...) pratique le nomadisme.
La sédentarité 
Apparue durant le Néolithique la vie sédentaire implique des déplacements en aller-retour depuis un point fixe (En mathématiques, pour une application f d’un ensemble E dans lui-même, un élément x de E est un point fixe de f si f(x) = x.). Ce mode de vie impose alors généralement un espace de vie d'un rayon de 7 km, jusqu'au début du XIXe siècle pour une grande partie de la population, ayant pour seul mode de transport (Un mode de transport, ou moyen de transport, ou système de transport, est une forme particulière de transport qui se distingue principalement par le véhicule utilisé, et par conséquent par l'infrastructure qu'il met...) la marche, la vie se déroulait entièrement dans cet espace. Les échanges de produits se font de proche en proche, 90 % des produits disponibles ont été produit dans un rayon de 7km. Cette proximité est également à la base des premiers découpages politique en France. À la fin du XVIIIe siècle, le découpage du territoire français en communes se fait sur la base de la distance parcourue à pied en une journée.

L'invention de l'automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de...)

Il faudra attendre la popularisation de l'automobile au XXe siècle pour modifier le rapport de l'homme avec la marche à pied. Cette invention fait alors naître le fantasme d'abolition de la contrainte d'espace et de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), que l'on retrouve dans la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) permanente de la vitesse. Sur le plan fonctionnel, la marche est ainsi mise en concurrence avec une automobile accessible à tous, mais aussi avec le vélo et les transports en commun. Toutefois, il demeure malgré tout de nombreux adeptes de la marche à pied, de la promenade, de la flânerie, ainsi des amateurs de nature, cueilleurs de champignons, golfeurs et autres randonneurs.

Histoire militaire

Depuis des temps immémoriaux, les soldats se sont déplacés en groupes homogènes, entre autres pour défiler, et la marche est le mode de déplacement par excellence des fantassins. Ces déplacements obéissent à des règles strictes (manoeuvres à pied, MAP) dont les éléments principaux sont:

  • le style de pas (pas glissé en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du...), pas de l'oie (Oie (/wa/) est un nom vernaculaire ambigu en français. Les oies forment un groupe d'oiseaux appartenant à la famille des anatidés parmi...) de l'armée allemande sous le IIIe Reich etc.)
  • le rythme qui peut être dicté par un sergent-instructeur ("gauche-gauche...") ou par de la musique (chant entonné par les soldats eux-mêmes ou musique d'accompagnement - voir marche militaire (musique))
  • le maintien des espacements dans les virages (piétinement sur-place des soldats à l'intérieur du virage pour que le rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et la dimension du...) jusqu'à ceux situés à l'extérieur reste droit et balaie le secteur comme un rayon)
  • etc.
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Dimanche 21 Janvier 2018 à 00:00:09 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Une petite molécule pour une grande cohésion