Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Orbital Sciences

Introduction

Orbital Sciences Corporation est une société américaine spécialisée dans la conception et le lancement de satellites légers placés en orbite basse (<2000 km d'altitude). Fondée en 1982, son siège est situé à Dulles en Virginie. Son président actuel est David Thompson. Elle emploie environ 3 300 personnes en 2008.

Conception de satellites

Orbital Sciences Corporation conçoit et réalise un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de satellites (Satellite peut faire référence à :), notamment des satellites de télécommunications (Les télécommunications sont aujourd’hui définies comme la transmission à distance d’information avec des moyens électroniques. Ce terme est plus utilisé que le terme...), des satellites scientifiques, des satellites d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) ainsi que des satellites militaires.

Participation au programme spatial américain

Elle a participé au programme de navette spatiale (Une navette spatiale, dans le domaine de l’astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse mais pouvant aussi assurer d’autres missions,...) automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour...) Orbital Sciences (Orbital Sciences Corporation est une société américaine spécialisée dans la conception et le lancement de satellites légers placés en orbite basse (<2000 km d'altitude)....) X-34 lancé en 1996 jusqu'à l'arrêt du programme en 2001.

Orbital Sciences est également impliquée dans le développement de la future capsule spatiale (Une capsule spatiale est un engin spatial habité ou non, non-réutilisable. Avant le premier vol de la navette spatiale, il était le seul moyen d'envoyer des hommes dans l'espace, puis de...) Orion dont elle conçoit la tour d'éjection qui doit permettre de sauver l'équipage en cas de dysfonctionnement du lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ). La société travaille également sur un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le...) de cargo destiné à ravitailler la station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat placé en orbite terrestre basse, occupé en permanence par un équipage international qui se...) après l'arrêt programmé des vols de navettes spatiales. Baptisé Cygnus, il doit jouer un rôle comparable au Progress (Le Progress est un véhicule spatial développé en 1978 dans le cadre du programme spatial soviétique et qui est depuis, utilisé pour ravitailler les stations spatiales...) russe.

Activités de lancement

Orbital Sciences Corporation a également développé une série de lanceurs adaptés à des charges utiles allant de 450Kg à 1350Kg.

  • Pegasus
  • Taurus
  • Taurus II
  • Minotaure

Autres activités

Participation au programme de défense antimissile américain

Orbital Sciences participe à la conception et à la réalisation des intercepteurs de missiles balistiques appelés GMD (Ground-Based Midcourse Defense), basés notamment à Fort Greely, en Alaska.

Conception d'engins cibles

Orbital Sciences conçoit et réalise une série d'engins cibles, de courte, moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans...) et longue portée. Parmi ceux-ci, on peut citer le GQM 163A “Coyote” utilisé par l'US Navy pour simuler l'attaque de missiles anti-navires.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.